[avis de lecture] Juste avant la nuit – Isabel Ashdown

Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa sœur Emily, perdue de vue depuis près de quinze ans. Elle lui propose de venir habiter chez elle et son mari, James, dans leur maison de l’île de Wight. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Emily avec leur bébé, Daisy. Lorsqu’ils rentrent, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, le commissaire Jacobs, en charge de l’enquête, relève des incohérences dans les récits des uns et des autres. Entre secrets et mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

• • • • •

sortie le 1er mars 2018
Editions Le cherche midi
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Vous allez vous dire : « encore une histoire d’enlèvement d’enfant ».. et vous avez raison… C’est vraiment un thème récurrent sur ce blog, tout simplement parce que cela fait partie de ce que j’aime lire…

Et je dois avouer que si l’on peut se dire que c’est « toujours le même chose », je ne suis pas d’accord avec ça. Généralement, les enlèvements d’enfants sont là pour lancer le thriller psychologique, mais passent souvent au second plan pour permettre à l’auteur de nous balader allègrement du côté des secrets de famille qui vont exploser, et c’est là que tout va se jouer pour faire du livre une bonne lecture ou pas. La disparition est juste la petite étincelle qui mettra le feu aux poudres.
Le thème sous-jacent de l’amnésie temporaire n’est pas pour me déplaire non plus.

Même si ce livre est sorti en 2018, j’ai été assez étonnée de ne quasi pas en avoir entendu parler… voire pas du tout, et c’est vraiment dommage.

L’auteure a une écriture vraiment agréable à lire… c’est assez fluide, une alternance de points de vue qui nous permet de voir les différents points de vue, et je ne sais pas pour vous, mais cette façon de faire à le don de me faire douter deux fois plus… car je trouve encore plus tout le monde suspect et innocent à la fois … quelle torture pour le cerveau… mais qu’est ce que j’aime ça.
Un gros point positif pour moi, c’est que cette alternance de point de vue n’est pas posée là mine de rien… Chaque chapitre nous indique bien, dans son titre, dans la tête de qui on se trouve, ce qui permet, quand on fait une pause de lecture, de ne pas être complètement largué en la reprenant… ça donne du rythme, et permet surtout de ne pas perdre le fil, … top !
Le fait que les chapitres soient courts, cela rythme également bien la lecture, ça permet de ne pas avoir de lourdeurs, de ne pas s’ennuyer.

Je ne vais pas vous mentir, au début, il faut s’accrocher, car la première moitié du livre est un peu lente, et j’ai hésité à arrêter ma lecture à cause de ça… je ne voyais pas trop où l’auteure essayait de m’emmener, … l’auteure nous ballade sur pas mal de fausses pistes où bien entendu, tout le onde est suspect, mais d’un autre côté, je me disais que ça ne collait pas… et du coup, je craignais un manque de cohérence…
Mais je me suis accrochée, car je voulais vraiment savoir ce qu’il était advenu de la petite Daisy. Et j’ai bien fait.

Car ensuite, on apprend un gros twist que personnellement, je n’avais pas du tout vu venir, et là… waouw… les choses s’enchaînent, les secrets commencent à éclater, et c’est franchement là que je me suis éclatée avec ce roman.

Le psychologique est bien présent et bien exploité, pour mon plus grand bonheur, … chaque révélation nous en apprend un peu plus sur les comportements étranges des protagonistes dans la première partie, tout fait sens et se met en place.

Tout au long du roman, l’ambiance est lourde, pesante, oppressante… alors oui, c’est souvent le cas quand un enfant disparaît, on ne s’attend pas à ce que ce soit la fête à la maison, mais là, on sent directement qu’il y a plus que la disparition… rancœurs et regrets sont au rendez-vous, et ça transparaît dans le récit. Les émotions non exprimées textuellement sont malgré tout palpables, et c’est quelque chose que j’apprécie beaucoup dans une lecture, car à partir de là, on s’attache généralement à un personnage plus qu’aux autres, et on va vivre le récit au gré de ses émotions… et ça n’a pas raté.

Point de vue personnages, vous l’aurez compris, ils sont merveilleusement travaillés, … on entre vraiment dans les tréfonds de leur esprit, dans leurs émotions, leurs démons parfois aussi… Ce côté psychologique est vraiment ce qui me plaît dans ce genre de romans.

La relation assez ambigüe entre Jessica et sa sœur Emily est pas mal au centre de l’histoire, elle est un peu le moteur du récit. On en apprend beaucoup sur leur passif, et cela prend beaucoup le pas sur la disparition de Daisy, même si cela reste le thème récurrent dans le livre, bien évidemment.

Vous l’aurez compris, c’est un livre que je vous conseille, … ne vous arrêtez pas à la lenteur apparente du début du roman, on est dans le psychologique, donc normal que ça n’y aille pas à tout va dans les moments forts en action ou révélations.

Auteur : Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s