Les cendreux, de Frédéric Livyns

2019
Quelle est donc cette mystérieuse infection foudroyante qui s’étend et que rien ne semble pouvoir arrêter ? Comment survivre dans cette ville devenue une véritable zone de guerre ? Comment résister lorsque chaque être contaminé se transforme en monstre avide de sang ? Ces créatures innommables à la peau grisâtre qu’on nomme les cendreux peuvent-elles être guéries ? Lucie tentera de rester vivante dans cette civilisation sur le point de s’écrouler, afin de faire éclater la vérité.

• • • • •
Editions Nutty Sheep
24 août 2019 – 51 pages
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

• • • • •

Comment vous dire…
Isa m’a tellement parlé en bien de ce livre de Frédéric que je ne pouvais que le sortir en priorité de ma PAL… Pourtant, en général, je ne suis pas du genre à lire de suite un livre « parce qu’on me dit que je dois le lire »… mais je savais qu’avec l’auteur, je ne serais pas déçue….

Et comme de bien entendu, c’est un coup de cœur…

Quand on parle de virus… quand on parle de quarantaine… quand on parle d’agressivité chez les gens (dans une moindre mesure)… en ce moment on pourrait penser immédiatement au Covid… eh bien non, nous sommes dans Les cendreux…

Pour vous situer un peu l’histoire et vous mettre dans l’ambiance, je pense que l’auteur le fera mieux que moi…

« Depuis des années, les cinéastes imaginaient toutes sortes de scénarios improbables quant à la fin du monde : comète géante heurtant la terre, cataclysmes naturels, invasions extra-terrestres, mutations effroyables, zombies revenant d’entre les morts se nourrir de la chair des vivants… Mais rien de tout cela n’avait eu lieu. Juste une infime particule qui avait réussi là où tant d’œuvres de fiction avaient échoué. Un micro-organisme puissant et foudroyant dont l’origine restait inconnue. Bien sûr, chaque spécialiste y allait de sa petite hypothèse mais aucune ne se révélait au final satisfaisante. Et, tandis que les autorités spéculaient quant à son origine et ses effets, elle faisait ses ravages. »

Ça ne vous rappelle pas quelque chose?  

Personnellement, ça m’a immédiatement mis dans l’ambiance, et je m’y suis projetée à 200%…  Je me suis mise à imaginer que cette histoire pourrait être une des fins alternatives poussée à l’extrême à la situation actuelle… Celle où les choses n’évoluent pas positivement… celle où le monde devient un territoire dangereux et où c’est chacun pour soi…. Et j’ai adoré me plonger dans la lecture sous cette perspective… (oui, parfois, il se passe des choses bizarres dans mon cerveau, je vous le concède… mais quand je me plonge dans une lecture qui me plait, je le fais à fond).

Les cendreux, ce sont des contaminés… Ces gens à éviter à tout prix si vous voulez rester en vie, que ce soit à cause de la contamination ou sous leur violence.

Et à côté de ça, il y a les gens « normaux », ceux qui jusque là ont réussi à échapper à tout ça, un peu en mode « Walking Dead »… et parmi eux, Lucie
Ahhh Lucie.…
Ce personnage m’a tellement émue, tellement touchée… Lucie, c’est le personnage central de l’histoire. C’est elle qu’on va suivre…
Et elle va rencontrer des personnes au cours de son périple…. Je ne peux pas vous en dire trop sur ces rencontres pour ne pas vous spoiler, car il s’agit d’une nouvelle et donc, un récit assez court… Mais ces rencontres sont à la fois touchantes et surprenantes… à leur manière.

La violence, le stress ambiant, sont vraiment bien exploités. C’est ce que j’aime avec les écrits de Frédéric Livyns… chaque fois, je suis en totale immersion dans ses histoires, car il parvient, même en peu de pages comme ici, à nous happer pour nous faire vivre l’histoire plutôt que simplement la lire. Car oui, il faut se le dire, c’est quand même quelque chose de périlleux, je trouve, de vouloir aborder quelque chose d’aussi fort en si peu de pages… le pari est risqué, car il faut happer le lecture dès les premières lignes, en lui donnant assez d’informations pour l’embarquer, mais sans l’assommer pour ne pas le décourager et le perdre… et là, c’est pari remporté haut la main..
J’avais le souffle court, je retenais ma respiration à certains moments, comme pour me faire discrète et ne pas me faire remarquer, ou pour ne pas trahir Lucie.
J’étais vraiment plongée dans l’action comme si je vivais cette histoire à ses côtés.

Pour être honnête avec vous, je ne dirais pas non à une réédition de cette nouvelle dans un format plus long, plus étoffé… Non pas parce que je trouve qu’elle en a besoin, mais parce que j’ai passé un tel moment de lecture que j’aurais aimé qu’il se prolonge.

En bref …
Un personnage central attachant, une ambiance oppressante et prenante, une histoire au twist final qui m’a prise au dépourvu voire presque choquée…
Une nouvelle à ne pas rater.

Auteur : Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s