Lire en thème – Le bilan de juillet 2021

Hello les petits loups,

Nous sommes le 1er dimanche du mois, il est temps de faire le bilan Lire en Thème avec vos lectures du mois de juillet 🙂
Pour rappel, les thèmes étaient :

Thème principal :  Un livre où la maison (ou une pièce en particulier) est le lieu principal de l’action

Thème secondaire 1 : Le mot Maison dans le titre
Thème secondaire 2 : Une maison sur la couverture

Pour ma part, je n’ai pas eu le temps de lire le moindre livre pour le challenge, honte sur moi . Ma santé est assez précaire pour l’instant, et ça a assez ralenti mon rythme de lecture…

Passons à vos lectures 

Je vous ai mis le lien direct vers leurs avis sur le titre du livre 😉 

Martine a lu 3096 jours, de Natascha Kampusch 
–> 3 points

Le 2 mars 1998, la jeune Natascha Kampusch va pour la première fois à l’école à pied. Elle est enlevée sur la route par Wolfgang Priklopil, un ingénieur électricien d’une trentaine d’années. Elle réussira à s’échapper après 3096 jours. Voici le récit de cette captivité terrible : pendant dix ans, elle restera enfermée dans une pièce de 5 mètres carrés, la plupart du temps dans le noir et pendant les six années suivantes elle sera son esclave domestique. Sous le joug de la violence et surtout d’un terrible harcèlement psychique de son agresseur, elle réussira à résister à sa séquestration et à s’enfuir. Un récit bouleversant et terriblement émouvant.

Elle a également lu La maison d’à côté, de Anne Rivers Siddons 
–> 5 points

Avant même d’être construite elle était déjà hantée…
C’est un chef-d’oeuvre de l’architecture contemporaine, une maison de rêve. Pourtant, tous ceux qui vont y vivre, comme ceux qui vont se laisser séduire par elle, seront frappés par le malheur, la folie, la mort.
Pour les voisins d’à côté, témoins privilégiés mais impuissants de ces drames successifs, il n’y a pas de doute : cette demeure maléfique est vivante. Pire : avec chaque « accident » son pouvoir ne fait que croître.
Et ils savent qu’ils risquent bien d’en être les prochaines victimes…

La maison des dunes , de Anne Rivers Siddons
–> 5 points

Kate, Cecie, Fig et Ginger s’étaient connues à l’université. Elles étaient les meilleures amies du monde et pensaient que jamais, rien ne pourrait les séparer. Puis Paul arriva. Il séduisit Kate, lui promit un amour éternel… et épousa Ginger. Le petit groupe n’y résista pas.
Vingt-huit ans plus tard, lorsque Ginger leur propose de reformer pour une semaine le quatuor qui a enchanté leurs jeunes années, elles n’hésitent pas une seconde. Même Kate qui, à l’époque, avait cru mourir de douleur et avait eu beaucoup de mal à se forger une nouvelle existence. Mais peut-on impunément reprendre le cours d’une histoire restée si longtemps en suspens ?

et L’inventaire, de Madeleine Chapsal
–> 4 points

A la mort de son père, Mélanie hérite de sa vieille maison et se voit contrainte à un inventaire à tiroirs ouverts  » par sa sœur, Yolande, jalouse de l’intimité qui unissait le père et sa fille aînée.En réalité, le grand inventaire du passé collectif commence.
Tout au long d’une pénible journée avec le notaire et le commissaire-priseur, Mélanie se remémore son existence entre sa mère, son père, sa nièce, le mari dont elle est divorcée, et son dernier amant, Georges.D’autant que Georges a disparu. Sur le point de se séparer de sa femme pour vivre avec Mélanie, il a été brutalement mis au chômage. Il ne s’en est pas remis.
Lui aussi est en  » inventaire  » _ un de ces bilans périodiques auxquels vous obligent un  » deuil  » (que ce soit une mort, un divorce, un renvoi), entraînant le partage des objets, de meubles, de biens propres, parfois sans valeur et d’autant plus chargés de souvenirs.Qui de nous n’a connu ces déchirements _ incompréhensibles à autrui _ dans l’amour et la haine entremêlés? »

 ***

Audrey, du blog Lire et vous, a lu Les cœurs inquiets de Lucie Paye
-> 3 points 

Lui est artiste peintre. Il a quitté l’île Maurice pour venir vivre de son art à Paris. C’est dans son atelier, coupé du monde, qu’il voit apparaître une femme dans ses tableaux. Il peint d’abord sa silhouette, ses mains, son corps, mais son visage reste flou. Elle est une mère en errance. Son mari lui a arraché son fils il y a des années, quand il avait 3 ans. Depuis elle le cherche et n’a jamais cessé de lui parler et de le croire à ses côtés. Proche de la mort, elle lui écrit une lettre… Se peut-il que ces deux êtres, en quête de cet autre qui leur manque, soient liés ?

***

Bonnes découvertes à vous en ce mois de août (les thèmes d’août se trouvent ici)  , et prenez soin de vous.

 

Auteur : Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Une réflexion sur « Lire en thème – Le bilan de juillet 2021 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s