Top Ten Tuesday 2022/12 : 10 romans dont la couverture / histoire est en lien avec l’Ukraine (couleur jaune et bleu, villes de l’Ukraine, etc.) 

Hello tout le monde,
Bienvenue pour ce Top Ten Tuesday…

Le thème du jour:

10 romans dont la couverture / histoire est en lien avec l’Ukraine (couleur jaune et bleu, villes de l’Ukraine, etc.)

Je vous mets les résumés des livres juste en dessous…

Bon mardi à tous

Un printemps à Tchernobyl, de Emmanuel Lepage 
26 avril 1986. À Tchernobyl, le cœur du réacteur de la centrale nucléaire commence à fondre. Un nuage chargé de radionucléides parcourt des milliers de kilomètres. Sans que personne ne le sache… et ne s’en protège. C’est la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle. Qui fera des dizaines de milliers de victimes. À cette époque, Emmanuel Lepage a 19 ans. Il regarde et écoute, incrédule, les informations à la télévision. 22 ans plus tard, en avril 2008, il se rend à Tchernobyl pour rendre compte, par le texte et le dessin, de la vie des survivants et de leurs enfants sur des terres hautement contaminées. Quand il décide de partir là-bas, à la demande de l’association les Dessin’acteurs, Emmanuel a le sentiment de défier la mort. Quand il se retrouve dans le train qui le mène en Ukraine, où est située l’ancienne centrale, une question taraude son esprit : que suis-je venir faire ici ?

Tchernobyl – La zone, de Francisco Sanchez  et Natacha Bustos 
Derrière chaque catastrophe se cache un drame humain.
Comment réagirions-nous si, du jour au lendemain, nous étions obligés de laisser derrière nous tout ce que nous possédons ?
Ce livre raconte les tribulations d’une famille au lendemain de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Comme de nombreux autres, ces gens furent contraints de quitter leur foyer, persuadés qu’ils seraient de retour au bout de quelques jours. Mais il était déjà trop tard. Un ennemi invisible s’était approprié durablement toutes leurs possessions, leurs maisons, leurs terres.
Un quart de siècle s’est écoulé depuis le 26 avril 1986, une goutte d’eau comparée à la durée de vie des résidus radioactifs qui se compte en dizaines de milliers d’années. Ceci est un hommage à toutes les victimes de l’énergie nucléaire hors de contrôle.
Pour que nous n’oublions pas ce qui s’est passé.
Sans jamais tomber dans le sensationnalisme ou la controverse, Francisco Sánchez et Natacha Bustos observent à distance les mésaventures de personnages qui auraient pu exister, invitant le lecteur à comprendre, explorer, réfléchir aux conséquences aujourd’hui encore dramatiques d’une catastrophe telle que Tchernobyl.

Tchernobyl : bienvenue en enfer, de Sylvie Baussier  et Pascale Perrier
Ayant découvert un journal intime russe datant de vingt-cinq ans, Natalia, Fanny et Mouss se lancent dans une enquête sur l’accident nucléaire de Tchernobyl. Conçu comme une histoire policière, le roman est complété d’un dossier documentaire pour s’informer sur la catastrophe et ses conséquences.
.
.
.
.

Les silences de Tchernobyl : L’avenir contaminé, de Galia Ackerman  , 
Guillaume Grandazzi , Frédérick Lemarchand 
Huit à neuf millions de personnes vivent, et vivront longtemps encore, dans les territoires contaminés d’Ukraine, de Russie et de Biélorussie. Cette catastrophe nucléaire majeure, le plus grand « accident » industriel dans l’histoire de l’humanité, a produit peu d’expression artistique, à l’exception notable de La Supplication de Svetlana Alexievitch, et ses héros, les liquidateurs, sont restés anonymes, oubliés. Mais cet événement n’a pas disparu pour autant de la mémoire ni du quotidien des populations dont il a littéralement changé le monde. Comment, près de 20 ans plus tard, repenser la tragédie dont les conséquences furent dès le début occultées et minimisées, sur place et en Occident? Cet ouvrage réédité et actualisé, augmenté de nouvelles contributions, de photographies et de témoignages inédits de près d’une vingtaine d’auteurs – dont beaucoup sont également, à leur manière, des acteurs, des militants ou des témoins – tente de prendre le sens et la mesure de la catastrophe. Théorie nouvelle de l’accident, interview de l’ex-numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev, réflexion sur la gestion du risque et la réhabilitation des conditions de vie, mise au point sur les conséquences sanitaires françaises, émergence d’une expertise et d’une mobilisation citoyennes constituent autant de manières d’interroger le devenir de Tchernobyl et, par conséquent, celui de l’humanité à l’Age atomique.

Tchernobyl : visite post-apocalyptique, de Laurent Michelot
Il s’agit d’un livre photographie/urbex
.
.
.
.
.
.
.
.

Escape Game : Alerte à Tchernobyl, de Gilles Saint-Martin
5 avril 1986. Jeune ingénieur en physique nucléaire, vous décrochez un stage à la centrale de Tchernobyl, en Ukraine. Une catastrophe sans précédent va ébranler votre vie quand, suite à une manipulation hasardeuse, le réacteur n° 4 entre en fusion. Tentez de fuir, trouvez des pilules d’iode, la combinaison adéquate, un véhicule et… quittez au plus vite ce piège mortel ! Car…
… Derrière le Rideau de fer, personne ne vous entendra crier !

La Supplication, de Svetlana Alexievitch
 » Des bribes de conversations me reviennent en mémoire… Quelqu’un m’exhorte : – Vous ne devez pas oublier que ce n’est plus votre mari, l’homme aimé qui se trouve devant vous, mais un objet radioactif avec un fort coefficient de contamination. Vous n’êtes pas suicidaire. Prenez-vous en main !  » Tchernobyl. Ce mot évoque dorénavant une catastrophe écologique majeure. Mais que savons-nous du drame humain, quotidien, qui a suivi l’explosion de la centrale ? Svetlana Alexievitch nous fait entrevoir un monde bouleversant celui des survivants, à qui elle cède la parole. Des témoignages qui nous font découvrir un univers terrifiant. L’événement prend alors une tout autre dimension. Pour la première fois, écoutons les voix suppliciées de Tchernobyl.

Opalescence : Le Secret de Pripyat, de Amaury Dreher
C’est l’hiver en Ukraine.
Un ancien réfugié de Tchernobyl décide de retourner dans la zone d’exclusion afin d’y confronter ses souvenirs et de contempler son passé enfoui. Une quête identitaire tortueuse s’annonce, faite de rencontres et de péripéties exaltantes. Mais la Zone est bien plus qu’un territoire abandonné : c’est une expérience inédite, une aventure interdite dont on ne ressort pas indemne.
Et si les vestiges radioactifs de Tchernobyl n’étaient qu’un piège ?
Plongez au coeur de la Zone et laissez vous emporter par ce roman noir glaçant… !

La nuit tombée, de Antoine Choplin 
Un homme sur une moto, à laquelle est accrochée une remorque bringuebalante, traverse la campagne ukrainienne. Il veut se rendre dans la zone interdite autour de Tchernobyl. Il a une mission.
Le voyage de Gouri est l’occasion pour lui de retrouver ceux qui sont restés là et d’évoquer un monde à jamais disparu où, ce qui a survécu au désastre, tient à quelques lueurs d’humanité.

Tchernobyl confessions d’un reporter, Igor Kostine
Surnommé  » l’Homme légendaire  » par le Washington Post, Igor Kostine est un témoin capital de la catastrophe de Tchernobyl. Le 26 avril 1986, quelques heures seulement après l’explosion, il survole la centrale.
La radioactivité est si forte que toutes ses pellicules deviennent noires. Une seule photo pourra être sauvée: elle fera le tour du monde. Surpris par l’ampleur de la catastrophe et par le silence des autorités, Igor Kostine décide de rester sur place et de vivre au milieu des 800000  » liquidateurs  » qui se succéderont sur le site de l’accident. Lui-même irradié, il n’aura de cesse, vingt années durant, de photographier la centrale et la zone interdite qui l’entoure. Son histoire se confond avec celle de Tchernobyl. Il a vu l’évacuation des villages, le désespoir et le courage des populations, la construction du sarcophage, les hommes déplaçant à mains nues des blocs radioactifs, les cimetières de machines, les jardins et les vergers contaminés redevenus des terres sauvages où l’homme n’a plus sa place… Pour la première fois, il raconte, en mots et en images.
Les photographies d’Igor Kostine ont été publiées par les plus grands journaux et honorées par de nombreux prix dont deux  » World Press Photo « . Elles sont enfin réunies dans un ouvrage, et augmentées d’une centaine de clichés inédits. Traduit en dix langues, ce livre est l’un des témoignages les plus complets sur la catastrophe et ses conséquences

Auteur : Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :