Tu n’étais pas là , de Mary Torjussen

Tout était soigneusement organisé : vendredi soir Ruby et Harry, collègues et amants,se retrouveraient à l’hôtel après avoir quitté leur conjoint respectif. La première étape de leur nouvelle vie à deux. Mais le soir venu, Ruby attend en vain, Harry ne vient pas et ne répond pas au téléphone. Tout le week-end, la jeune femme se heurte au silence. Et le sort s’acharne : elle apprend qu’ Harry est parti en vacances avec son épouse pour fêter la grossesse de cette dernière. Un vrai cauchemar ? Pire encore… Autour de Ruby, des phénomènes inquiétants se multiplient. Elle se sent épicé, et bientôt menacée.
Aurait elle fait la plus grosse erreur de sa vie ?

• • • • •
Editions Hauteville (Suspense)
300 pages | Sortie : 2 juin 2022
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Ahhh ce livre, … il m’en aura fait voir…

“Elle eut l’impression de descendre l’escalier au ralenti. La moquette était douce et moelleuse sous ses pieds, et elle sentait la texture lisse de la peinture récente sur la rampe à laquelle elle s’accrochait pour ne pas perdre l’équilibre. Le soleil de la fin d’après-midi brillait à travers les carreaux de la porte, éclairant l’entrée d’un kaléidoscope de couleurs. Jamais elle n’oublierait la fragrance lourde et sucrée des roses dans le vase sur le guéridon.”

J’ai trouvé l’entrée en matière, le prologue, très poétique et très agréable à lire.
Malheureusement, ça n’allait pas durer… le côté poétique, je veux dire… On va entrer directement dans le vif du sujet… avec un cadavre.. tout de suite, c’est moins joyeux.

J’ai adoré la narration à la première personne. Si vous me suivez régulièrement, vous le savez, c’est vraiment un style narratif que j’adore, si ce n’est celui que je préfère. Il me convient parfaitement, car j’arrive tellement mieux à entrer dans l’histoire, à la “vivre” avec l’héroïne (ou le héros).

Ici, je premier point de vue que l’on a, c’est celui de Ruby.

“Je chargeai enfin dans le coffre une boîte à archives contenant tous mes documents : mon extrait de naissance, notre certificat de mariage, les actes notariés de la maison, le contrat d’assurance, les relevés bancaires, mon passeport. J’avais été surprise de voir tout ce que j’avais dû prendre et tout ce que j’avais réussi à laisser. Chaque fois que je déposais un sac dans le coffre, je reverrouillais la voiture, au cas où. J’étais parano, je le savais. Tom n’arriverait pas tout de suite. J’avais encore une bonne heure devant moi.”

L’histoire commence alors qu’elle est sur le point de quitter son mari… Pas d’un commun accord… pas suite à de nombreuses discussions avec lui… Même pas après lui en avoir parlé.
Cela fait deux semaines qu’elle prépare sa fuite. Car c’est bien de cela qu’il est question, une fuite.
Réfléchie… Préparée…. Attendue…

Pourtant, au vu de ce qu’elle nous décrit de leurs relations, et surtout du comportement de son mari, il devrait s’y attendre… Il nous est décrit comme un homme froid, autoritaire, égoïste et égocentrique… hmmm tout ce qu’on aime… ou pas.

Bref, Ruby s’apprêtait à quitter son mari pour aller rejoindre son amant et aller commencer une nouvelle vie avec lui, mais tout ne va pas se passer exactement comme prévu, puisque ce dernier ne va jamais pointer le bout de son nez… Quelle claque elle se prend.
Et pire encore, non seulement elle quitté son mari, “perdu” son amant, son logement, mais aussi son travail, mais alors qu’elle essaie de se reconstruire, elle se demande si elle ne devient pas juste complètement folle au vu des événements troublants qui l’entourent…

“Mes yeux s’arrêtèrent sur la penderie. Je ne me souvenais pas d’avoir suspendu ces robes. Je repensai à un film que j’avais vu, Still Alice, sur une femme qui souffre d’un Alzheimer précoce. Je frissonnai. Ça ne pouvait pas m’arriver. J’étais juste fatiguée. J’avais trop de soucis. J’avais dû accrocher les robes tout en réfléchissant à l’entretien, et c’est sans doute pour cette raison que je ne m’en souvenais pas.”

J’ai aimé cette référence au film Still Alice, lui-même tiré d’un livre… (Oui, j’adore les références littéraires et cinématographique dans les livres ou les films… )
Ce livre est d’ailleurs dans ma PAL, mais pour être honnête avec vous, je ne suis pas certaine de moralement supporter ce genre de lecture pour l’instant…

Puis, une autre femme prend la parole dans le livre… Emma. Emma est la femme d’Harry… (Harry, l’amant qui devait rejoindre Ruby… ça va, vous suivez toujours? )

“Bien sûr que je savais que Harry voyait toujours Ruby. Évidemment. Quoi, vous pensez que je suis folle ? C’était évident depuis des lustres. Il rentrait à la maison la mine radieuse, le pas bondissant, et pendant un temps il fut affecté de cette maladie bien connue des conjoints adultères : la mentionnite.”

Pour être honnête, j’ai tout simplement adoré les passages où Emma prend la parole… On dirait qu’elle s’adresse à nous, qu’elle nous interpelle directement, et ça, j’ai adoré.
On a l’impression d’être happée, de nous retrouver au milieu de leurs histoires, et je dirais presque qu’au final, j’avais presque l’impression d’y avoir un rôle à jouer.

Point de vue de l’action…
Au tiers du livre, un premier retournement que je n’avais pas vu venir du tout, et qui présageait une suite de lecture des plus intéressantes. Pour que cela retombe un peu comme un soufflé jusque la moitié du livre.

Après, je vous avoue que si dans sa globalité, j’ai apprécié ma lecture, j’ai malgré tout certains passages que j’ai trouvé très “nian nian”, qu’on tombait dans des clichés bateau et ça, ça a eu le don de m’agacer.
Je me suis quand même demandé si j’avais fait un bon choix de lecture… Je ne voyais pas trop où l’autrice voulait en venir, je ne voyait pas trop où ça allait mener…

Je ne voyait pas grand chose se passer, je m’attendais à plus de suspense, plus de troubles, … C’était clairement trop calme à mon goût et ce qui m’a fait continuer ma lecture, c’est que malgré tout, j’avais envie de savoir le fin mot de l’histoire. Et c’est cette perspective qui m’a tenue en haleine … Et c’est tant mieux.

Car la seconde moitié du livre était juste géniale…

Je l’ai dévorée en une seule nuit (alors que j’ai traîné une semaine pour la première moitié). Je bossais le lendemain, mais je n’arrivais pas à le lâcher.

Et au final, je ne regrette pas d’avoir été au bout de ma lecture.

Il y a une phrase que j’ai particulièrement aimée, que j’ai trouvé tellement pleine de sens…

“Mais quand certaines paroles ont été dites, elles ne peuvent pas être effacées, et les plus charmantes attentions ne peuvent rien y changer.”

En bref, je dirais que si la première moitié du livre est assez lente, la seconde moitié rattrape bien les choses. Mais si vous cherchez un thriller qui vous embarque dès le début, il n’est pas fait pour vous.
On retrouve certains clichés malheureux, des personnages hauts en couleurs qui sont tour à tour énervants, surprenants, manipulateurs et pleins de ressources….
Je le classerais dans la catégorie des thrillers de plage 🙂 ceux qu’on lit sans trop se prendre la tête. 

Auteur : Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :