Nouveau projet patchwork

Et coucou,

Sur Instagram, il y a peu de temps, je vous parlais de la reprise de mon patchwork à la main…

Pour être honnête, c’est mon tout premier patchwork, et il me fait un peu office de brouillon : je m’en sers surtout pour apprendre/améliorer mes points invisibles, et je dois vous avouer que je n’ai pas toujours apporté quand soin au choix des tissus (certains sont parfaits, d’autres trop fins ou trop épais par exemple), et que je coupais le tissus un peu « à l’arrache », car je ne voyais pas trop comment faire quelque chose de correct…

Mais ça, c’était avant, et en parallèle à ce premier patchwork, j’ai décidé d’en commencer un second…
Une « meilleure version » – enfin, je l’espère…

J’ai décidé de le faire avec des hexagones plus petits, et de me faciliter la tâche…
Pour couper mes hexagones, exit les ciseaux, j’ai investi dans une perforatrice prévue à la base pour le scrapbooking… et là, je me dis… « mais pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt »…
Plus de soucis d’imprimante mal calibrée qui m’imprime en trop petit, de soucis de crampes dans les doigts avec les ciseaux, d’hexagones pas découpés à la précision qui n’ont pas exactement la bonne taille…
et surtout, plus besoin d’imprimer, et donc je peux utiliser n’importe quel papier, y compris recycler les papiers usagers du boulot, de courriers publicitaires, d’enveloppes… et ça c’est bien !

J’ai opté pour une perforatrice de 3,8cm (j’ai hésité avec 2,5cm, mais je me suis dit que trop petit, ça allait être galère pour moi les jours de grand engourdissement de mes mains).
Je vous mets la différence entre les grands du premier projet, et ceux-ci.
Au final, ça fait un peu plus de 1cm de différence.. ça peut sembler « pas grand chose », mais multipliez ça plus de 100 hexagones, et ça changera la donne 🙂

A côté de ça, mon second « soucis » avec mon premier projet, c’était le tissus… la novice que je suis a coupé ça n’importe comment, sans faire vraiment attention, et ça fait pas assez propre à mon goût au final…
Sans compter toutes les fois où j’étais persuadée d’avoir coupé assez grand, mais que je galérais pour le pliage du tissus car clairement, mon carré n’était pas carré et était coupé trop juste…
donc j’ai cherché une alternative, et j’ai trouvé le kit patchwork de chez Clover. Il y a plusieurs formes en plastique, et celle que j’utilise, c’est l’hexagone orange, qui a pile la bonne taille pour mon projet.
Je prends mon tissus, je trace mon contour avec l’hexagone orange et un stylo qui s’efface à la chaleur (un coup de fer et hop, plus une trace), et je découpe avec des ciseaux cranteurs (que là aussi, j’aurais dû utiliser dès le départ pour un arrière de travail plus propre…)

Voilà donc le matériel que j’utiliserai pour le second projet (à part les ciseaux cranteurs que je n’ai pas mis, mais je vous mets le lien en fin d’article).
Je vous ai mis le premier projet en comparaison, et ci-contre, la comparaison des hexagones « garnis »…

J’essaierai autant que possible de vous montrer régulièrement l’avancée du projet (même si c’est un projet de longue haleine car j’aimerais ne pas me concentrer que sur ce projet, mais il est idéal par exemple pour la pause midi au boulot – pour recouvrir quelques hexagones papier de tissus, par exemple – ou tranquillement devant une série ou un film pour l’assemblage des hexagones entre eux…)

A bientôt 🙂

Le matériel cité :