Buzz ! , de Anne-Gaëlle Huon

couv73064969Titre : Les petites anecdotes (des candidats aux jeux télé) / Buzz !
Auteur : Anne-Gaëlle Huon
Maison d’édition : City
Sortie : 15 juin 2016
# de pages : 248
Genre : Contemporaine

Bibliothécaire un peu farfelue, Bérangère s’apprête à participer à Buzz, le jeu télévisé le plus regardé de France. Sa mère Marie-Belle, qui tient un salon de coiffure, ne peut contenir son excitation à l’idée de voir sa fille empocher les cinq millions d’euros mis en jeu. Avec cette somme, toutes les deux pourraient réaliser les choses qu’elles ont inscrites au fil des ans dans leur « carnet de désirs »… Seulement voilà, dans la vie, rien ne se passe jamais comme prévu. Surtout quand une galerie de personnages et des péripéties toutes plus folles les unes que les autres s’enchaînent et se déchaînent. D’autant qu’un mystérieux inconnu fait planer une ombre menaçante sur les participants au jeu. Une chose est certaine : des secrets seront révélés et des vies totalement chamboulées… De quoi faire un sacré Buzz !
Un cocktail d’humour et d’optimisme : un roman qui fait du bien !

Mon avis: 5/20. Une lecture plate, sans grand intérêt.

Continuer à lire … « Buzz ! , de Anne-Gaëlle Huon »

Le piège de la montagne, de B. J. Daniels

couv9171275Titre : Beartooth Mountain, Tome 3 : Le piège de la montagne
Auteur : BJ Daniels
Maison d’édition : Harlequin
Sortie : 2015
# de pages : ebook
Genre : policier

En haute montagne, au milieu d’une violente tempête de neige, le piège se referme… Morte de peur, Maddie Conner ne peut s’empêcher de se presser contre le shérif adjoint Bentley Jamison pour qu’il la protège de ses bras puissants. Et dire qu’à peine quelques heures plus tôt elle était furieuse à l’idée que ce New-Yorkais pur jus, fraîchement débarqué à Beartooth pour diriger le poste de police, ait insisté pour l’accompagner à la recherche de son berger disparu ! Désormais, pourtant, tout a changé. Car un tueur s’est lancé à leurs trousses, visiblement déterminé à ne pas les laisser regagner la vallée vivants… Maddie n’a aucune idée des raisons qui poussent ce malade à les traquer, mais ce qu’elle sait, c’est que, dans son malheur, elle a la chance d’être partie avec la bonne personne. Car Bentley lui a promis qu’il était prêt à sacrifier sa propre vie pour la tirer de cette situation apparemment sans issue…

Mon avis: 10/20. Le côté romance prend beaucoup de place par rapport à l’intrigue.

Continuer à lire … « Le piège de la montagne, de B. J. Daniels »

Sans plus attendre Kristan Higgins

couv29264178Titre : Blue heron, tome 2 : Sans plus attendre
Auteur : Kristan Higgins
Maison d’édition : Harlequin Mosaïc
Sortie : 28 Octobre 2015
# de pages : 471
Genre : Romance

Tic, tac… Tic, tac. A 35 ans, encore célibataire et zéro bébé en vue, Honor est convaincue que son horloge biologique lui fait les gros yeux. Elle se résout à parler mariage à l’homme qu’elle aime depuis le lycée et avec lequel elle entretient une relation amoureuse extrêmement intermittente. Résultat ? Un refus gentiment emballé mais sans équivoque. Déjà sonnée, Honor reçoit le coup de grâce quelques semaines plus tard, quand l’ex homme de sa vie annonce son mariage avec celle qu’elle considérait jusque-là comme sa meilleure amie.
Prête à tout pour redonner un peu de tenue à son amour-propre ratatiné, Honor (envisage cette fois le mariage de convenance et) fait une proposition à un certain Tom Barlow, professeur d’anglais de Manningsport qui a désespérément besoin d’une green card pour rester aux Etats-Unis. Sur le coup, l’idée lui semble géniale … avant que la situation ne s’emballe et n’échappe totalement à son contrôle.

Mon avis: 9/20. j'ai trouvé les personnages assez plats, lisses et sans personnalité...

Continuer à lire … « Sans plus attendre Kristan Higgins »

Une vie plus belle de Diane Chamberlain

Image74genre 9 genre 12 genre 6  Amazon_Wishlist

Quand ils se sont rencontrés, Robin et Travis avaient quinze ans. L’année d’après, ils tombaient amoureux. Pour eux, tout a été trop vite, trop fort : quand Robin est tombée enceinte, leur monde et la vie qu’ils voulaient se construire ont volé en éclats. Une seule chose est restée : Bella, la petite fille adorée que Travis élève seul depuis sa naissance, quatre ans auparavant — depuis que Robin les a abandonnés, tous les deux.
Mais lorsque leur maison est détruite dans un incendie, et que le spectre de la pauvreté se profile pour lui et Bella, Travis comprend que sa vie est sur le point de basculer de nouveau. Et, cette fois, il doit faire face à un choix impossible : a-t-il le droit de se mettre en danger pour protéger sa fille ?

Continuer à lire … « Une vie plus belle de Diane Chamberlain »

Neige mortelle de Karen Harper

2014
Editions Harlequin (Best-sellers)
480 pages – Sortie : 1 Novembre 2014

Genre: Policier, romance légère
Mots clé: Communauté Amish, meurtre, vérité,

Un cadavre de femme, retrouvé enseveli sous la neige. Puis, quelques jours plus tard, une autre femme, découverte assassinée à deux pas de chez elle… Comme tous les autres habitants de la petite communauté de Home Valley où elle vit, Lydia Brand est bouleversée. Ces décès inexpliqués sont-ils de simples coïncidences ? Au plus profond de son cœur, Lydia est persuadée que non. Pire, elle éprouve le désagréable sentiment qu’ils sont intimement liés à l’enquête qu’elle mène pour retrouver ses parents biologiques… Cherche-t-on à l’empêcher de découvrir la vérité ?
Bien que gagnée peu à peu par la peur, Lydia se résout à vaincre ses réticences et à se confier à Josh Yoder, l’homme pour qui elle travaille… et qui fait battre son cœur en secret. Aussitôt sur le qui-vive, Josh lui en fait la promesse : il l’aidera à lever le voile sur ses origines, et la protégera de l’ennemi invisible qui la guette dans l’ombre.

Lu dans le cadre des challenges et RDV suivants:

 

Ma note

4 sur 5

 

arabesque1

avis 5On se retrouve ici face au tome 4 d’une série… et autant vous dire que quand j’ai choisi ce livre, je n’en savais rien… Quoi qu’il en soit, ça n’a pas gêné ma lecture, et que ce soit le tome 4 ou le 1er, ça n’a rien changé au final 🙂 sauf si on a envie de lire les autres livres home valley(les tomes précédents) de la série… car dans Neige Mortelle, il y a des petites références qui font qu’on pourrait s’auto spoiler sur les tomes précédents… (on retrouve entre autre, les mêmes, lieux et les mêmes personnages si j’ai bien compris au vu des résumés des autres tomes… ) je vous mets ici à droite les trois précédents tomes, que du coup, j’ai hâte de trouver en occasion…

J’ai adoré cette lecture principalement à cause de l’environnement, le milieu de l’action, justement : on se retrouve dans une communauté amish.. et vous savez, si vous me suivez régulièrement, que j’adore les livres qui se passent dans ces communautés, histoire d’en apprendre un peu plus sur elles.

J’ai adoré cette histoire, qui lie à la fois meurtres et secrets de famille (ici, par rapport au passé et à la famille de Lydia)… Bien que l’on retrouve souvent ce « schéma » dans la littérature Harlequin, je dois avouer que ce n’est jamais vraiment pareil, …

Et puis, faible que je suis, j’ai aussi craqué pour la couverture : une maison isolée au milieu de nulle part, sous la neige… j’aime ça 🙂

J’ai aimé Lydia, son caractère, sa détermination, et tout ce qu’elle va entreprendre pour découvrir la vérité dans ces deux mystères… Elle a eu une belle vie jusqu’ici avec ses parents, sa seconde famille, mais elle a toujours eu envie de savoir qui étaient ses « vrais » parents (je déteste ce terme, au final)… alors quand un cadavre retrouvé lui apprend que sa mère biologique serait toujours en vie… ça attise sa curiosité, et on le serait bien à moins.

Il y a énormément de suspense également, avec des rebondissements et révélations au bon moment qui permettent de garder toute l’attention du lecteur… Les choses avancent certes lentement, mais cela permet de n’apprécier que mieux les personnages, les lieux, et l’histoire. Ce livre est riche de traditions familiales, de valeurs un peu « old school », à la manière des Amish tout simplement, et s’y attarder un peu est très plaisant, je trouve.

Pour ceux qui craignent l’aspect romance, sachez qu’il n’y a pas de romance lourde et ennuyeuse…  cela reste très « doux », très pudique, je dirais et très discret. Elle ne prend donc pas le pas sur le côté policier/thriller, et c’est tant mieux.

Le style est plaisant à lire, c’est simple, sans fioriture, ça « glisse tout seul ». Donc oui, on n’est pas dans du grand thriller, mais c’est le genre de lectures que j’aime malgré tout… Et puis, je dois être bon public, car jusqu’à la fin, je me suis trompée sur le coupable 🙂

Si vous avez l’occasion de le découvrir, n’hésitez pas…

Life in Icicle Falls, tome 2 : Noël à Icicle Falls de Sheila Roberts

Editions Harlequin (Best-sellers)
352 pages
Sortie : 1 Novembre 2014

Genre: Romance
Mots clé: Noël, Famille, séparation

Tout avait pourtant si bien commencé… Cassie Wilkes, propriétaire de la petite pâtisserie d’Icicle Falls, doit pourtant l’admettre : si le repas familial qu’elle a préparé pour Thanksgiving frise la perfection absolue, il n’en va pas de même pour le reste de son existence. Loin de là. Sa fille unique ne vient-elle pas d’annoncer à table, devant tous les convives, qu’elle comptait se marier le week-end précédant Noël (autant dire dans cinq minutes) avant de déménager dans une autre ville ? Pire, qu’elle voulait que son père (autrement dit son épouvantable ex-mari) la conduise à l’autel ? Déjà proche du K-O, Cassie doit encaisser l’ultime mauvaise nouvelle de ce repas qui a décidément viré au cauchemar : son ex-mari, sa nouvelle femme et leur chien vont demeurer chez elle le temps des festivités…
Pour Cassie, cette période des fêtes sera à n’en pas douter pleine de surprises et de rebondissements…

Ce livre entre dans le cadre du challenge Lire en thème sur le thème de l’hiver…

Ma note

3 sur 5

 

arabesque1

avis 7

Décidément, mes lectures de Noël ne commencent pas en grande forme, puisque c’est une semi déception pour moi… Le livre est sympa… mais… Je vous explique tout ça.

Au départ, rien que la couverture m’a fait envie… je n’ai même pas lu le résumé avant de choisir ce livre, car il rentrait pile dans mon état d’esprit…
Il donne une impression de douceur, de fraîcheur, … qui n’est pas pour me déplaire.

Point de vue écriture, je ne vais pas vous étonner en vous disant que ça se lit tout seul… On est dans un livre fait pour se détendre, pour se changer les idées, et là, c’est parfait.

Point de vue des personnages, on se retrouve face à trois personnages principaux, trois femmes: Ella, Cass et Charley… et c’est là que ça a un peu coincé pour moi… Je dois vous avouer que je ne suis pas fan du tout des romans où l’on suit ainsi trois histoires de front… Alors oui, ce sont trois amies, elles se connaîssent, ça reste dans le même cadre… bref, ça m’a bloquée, même si j’ai aimé la lecture, l’histoire, tout ça, je n’ai pas été super emballée à cause de ça…
Certains aiment ça, car cela donne la possibilité à chacun de se retrouver dans l’un des personnages, et à raison, mais l’ennui, c’est que du coup on a trois « intrigues », trois histoires différentes, et ça… non, ça ne l’a pas fait… jongler d’une histoire à l’autre, c’est une chose que je n’aime pas vraiment…

Sinon, point de vue personnages, c’est celui de Cass que j’ai préféré. Au début, j’ai eu beaucoup de peine pour cette mère de famille, et immédiatement, je l’ai prise un peu en pitié.. Ah, les histoires d’ex, ce n’est jamais facile, surtout avec des enfants qui ont une vision toute différente des choses…

Sinon, toutes les trois ont des caractères bien différents et bien affirmés, ce qui est plaisant… on a toujours l’impression, ce magnifique préjugé, que les romans Harlequin ne sont pas travaillés, mais là, les personnages le sont, ils sont agréables, ont une histoire, un vécu et un caractère bien mis en avant dans le roman.

Des thèmes comme l’amitié, la famille, et bien sûr les ex sont à l’ordre du jour dans ce livre, avec son lot de déceptions, de belles surprises et de moments touchants.

Bref, un livre léger que je vous conseille pour cette période des fêtes qui approche… si le fait de suivre les 3 histoires en même temps ne vous gène pas… car en dehors de ça, il est bien agréable 🙂

 chroniques à lire

 

Flocons d’amour de John Green & Lauren Myracle & Maureen Johnson

2010
Editions Hachette
352 pages | Traduit par Alice Delarbre

Genre: Jeunesse, Romance
Mots clé: Noël, adolescents, amour, tendresse, hiver

Un noël très enneigé, un train immobilisé par la tempête, et une  » Maison de la gaufre  » comme unique refuge… Entre rencontres amicales et amoureuses, rires et larmes, des adolescents découvrent et dévoilent leurs sentiments.

Autres éditions
  

Lu dans le cadre des challenges et RDV suivants:

Ma note

4 sur 5

arabesque1

avis 5

Période de Noël et de fin d’année oblige, et oui, encore un livre sur le thème de l’hiver, de la neige (pour la couverture) et de la douceur… (dans ce monde de brutes… oups)… ça tombe bien, c’est toujours le thème de l’hiver pour lire en thème… je vous avais dit que j’allais me rattraper de mes précédentes sessions nulles à souhait…

J’ai eu la chance de recevoir ce livre de la maison d’édition car il y a la version poche qui est sortie il y a peu (donc si comme moi, vous aviez hésité à prendre le grand format, maintenant, plus d’excuses)…

Mais mon dieu, cette couverture… je la trouve juste adorable, rien que pour la couverture, j’aurais craqué, car elle est tellement de saison… et dégage tellement de douceur que j’avais envie de voir ce qui se cachait derrière (pourtant, si vous suivez le blog, la romance jeunesse ne fait pas partie du tout de mes habitudes de lecture…)

Ce qui m’a fait aussi accepter ce livre, c’est que comme ce sont trois nouvelles, ben si on accroche moins à l’une d’elles, on passe à la suivante… trois nouvelles, trois auteurs, trois styles.. trois fois plus de chance de trouver son bonheur… quoi que… ici, les trois nouvelles se rejoignent, se mélangent, se suivent, bref, elles sont indéniablement liées malgré tout… mais bon… on  ne va pas lui en tenir rigueur, car justement, c’est une belle réussite que cette collaboration d’auteurs.

Mon énorme coup de cœur dans ce livre, c’est la plume de Maureen Johnson que j’ai donc découverte ici… cette auteur a un don phénoménal pour m’amener où elle le veut, et ici, c’était en plein dans l’ambiance et la magie de Noel… je n’ai ressenti ça avec aucune des deux autres nouvelles, pas à ce point en tous cas. Et c’est ce qui fait sa force..

Car oui, en dehors de ça, l’histoire en elle-même ne m’a pas plus embarquée que ça… mais rien que pour l’ambiance, j’ai adoré… En fait, ce n’est pas que l’histoire n’était pas plaisante… mais disons qu’on est dans du jeunesse, et du coup, comme souvent, c’est hyper prévisible… on sait dès le départ où et comment ça va se passer, et bam, ça ne rate pas… c’est un peu dommage…

(mais du coup, ça me donne envie de découvrir l’auteure dans un autre registre, donc si vous avez un titre d’elle à me conseiller, c’est le moment, c’est l’instant … lâchez-vous)

Quand John Green prend le relais et la plume, on est en terre connue, puisqu’on retrouve certains éléments de la première histoire : un fast food, des ados, des pompom girls… une histoire qui certes, point de vue décor, a un goût de déjà vu, mais qui emmène malgré tout dans une histoire bien sympathique qui n’a finalement pas tant que ça à voir avec la première si ce n’est le décor…

La troisième histoire… celle écrite par Lauren Myracle… là, contrairement aux deux autres histoires, c’est avec le personnage central que c’est moins passé… Addie, je l’ai trouvée désagréable, détestable, égocentrique, égoïste… tout le contraire de l’esprit de Noël quoi, et du coup, j’ai vraiment moins aimé cette troisième « partie » du livre…

Comme ce sont des nouvelles, et par conséquent, de courtes histoires, difficile de vous en parler dans trop vous en dire.. je préfère vous laisser découvrir ce petit nuage blanc livresque… (bon, j’ai pas trouvé d’autre comparaison… j’aurais pu dire le cœur de melocake, mais ça, ça colle et on en met plein les pages…)

Ce qu’on trouve de commun aux trois histoires, c’est une plume douce, tendre, qui devrait toucher les ados et encore plus en cette période de Noël… les histoires sont dans la même lignée, entre amour et amité, …

Sinon, en résumé, c’est tout doux, tout sympa, à grignoter page après page au coin du feu avec un bol de chocolat chaud aux marshmallow… 🙂 pour un moment cocooning, douceur et tendresse bien agréable…

Bonne journée à tous…

 

 

Rondes et sensuelles tome 1 et tome 2 – collectif

1 2
Éditions Dominique Leroy

Genre: Erotique
Mots clé: érotisme, désir, nouvelles, sensualité

les trouver sur Amazon: le tome 1le tome 2

Espiègles, joueuses, complexées ou timides,… Elles ont en commun leurs rondeurs et, même si plusieurs personnages de ces récits le découvrent seulement, leur sensualité : certaines situations, certains lieux, certains regards sont révélateurs. L’intérêt qu’on leur porte, le désir et l’amour les épanouissent.
Des auteurs novices ou plus confirmés, tous amateurs d’érotisme, se donnent rendez-vous dans cette collection qui se veut dynamique : des textes inédits, courts adaptés à des lectures d’aujourd’hui, à parcourir avec délectation sur l’écran des liseuses, tablettes et autres smartphones sans oublier « les bons vieux » ordinateurs.

 

Ma note

3 sur 5

 

arabesque1

avis 9 Je dois vous avouer que je suis très embêtée au moment de vous faire cette chronique…

Pour tout vous dire, c’est la première fois que je me lançais dans de la lecture érotique (nonnn ne me fouettez pas, je n’ai pas eu envie de lire 50 nuances ou quoi que ce soit) tout simplement parce que je n’en ressentais pas le besoin ou l’envie particulière… Je ne partais cependant avec aucun préjugé quand on m’a proposé de découvrir ces deux recueils, et j’ai même accepté avec plaisir puisque je connais une des personnes éditées dedans…

Bref, … que vous dire sur ces recueils?

En fait, outre le fait que je ne sois pas du tout rentrée dedans (non, ne cherchez pas un sens caché et mal tourné à ma phrase), je n’ai pas de critique négative à en faire.

Les textes sont bien écrits, les plumes (puisqu’il s’agit d’un recueil collectif) sont agréables à lire, dans l’absolu, les histoires sont « sympa », bien tournées, … on est dans la nouvelle érotique, et on y est bien..

Les femmes rondes et bien en chaut des récits apprennent peu à peu à s’aimer, à s’assumer, et en ça, les récits m’ont plus dans le sens où cela change des critères de beauté actuels, on est face à de vraies femmes, comme on en recontre chaque jour, avec leurs défauts, leurs kilos en trop, et leurs envies…

Donc si vous aimez ce genre d’histoires, vous ne « perdez rien » à tenter ces recueils…

C’est juste que personnellement, comme certains ne trouvent pas leur compte dans les thrillers ou les livres d’épouvante car ils ont besoin de plus d’évasion, eh bien je ne trouve pas mon bonheur dans la littérature érotique car je n’y trouve pas ce que je recherche d’une lecture… le côté « voyeurisme » de l’intimité des autres ne m’attire pas plus que ça, … ce n’est même pas que cela me dérange, mais cela ne « m’apporte rien », et du coup, j’ai tendance à vite me lasser et m’ennuyer. Je ne ressens rien à la lecture, pas d’empathie, pas de « désir », pas de frisson… ça me laisse malheureusement de glace… ce qui est dommage au final.
Je pense que je ne suis juste pas faite pour ce type de lectures…

 

 chroniques à lire

 

Une mystérieuse identité, de Carla Cassidy

Editions Harlequin (Black Rose)
432 pages – Sortie : 1 Mai 2014

Amnésique… Terrifiant, suffocant, le mot tourne comme une spirale sans fin dans l’esprit de Jane. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Impossible de s’en souvenir. Tout ce qu’elle sait, c’est que, sans l’aide de Lucas Washington, l’homme qui l’a recueillie chez lui après l’avoir trouvée, errant seule en pleine nuit, elle serait en grand danger. Qui est responsable des traces de coups qu’elle porte ? Lucas lui a promis de le découvrir… Hors de question de se bercer d’illusions à son sujet, cependant. Car si Lucas, avec son charme brut et ténébreux, l’a immédiatement séduite, elle sait aussi qu’il disparaîtra de sa vie sitôt qu’elle aura retrouvé ses souvenirs… et le père de l’enfant qu’elle porte.

arabesque1

3 - Contente de l'avoir terminé

Bon bon bon… même si je sais, en ouvrant un Harlequin Black Rose, que ce n’est pas aussi travaillé qu’un livre policier ordinaire, je dois avouer qu’ici, on est ici très en dessous de ce qu’ils ont eu l’habitude de proposer…

Dans un premier temps, il y a très peu de mises en conditions (mais ça c’est habituel… ) C’est un roman rapide et efficace, on entre très vite dans le vif du sujet… En deux pages, la situation est placée et le déroulement commencé…

C’est caractéristique des roman black rose, et c’est ce qui me plait… On va à l’essentiel simplement, posément, sans s’encombrer de superflu

J’aime ce genre de lectures pour mes nuits d’insomnie, quand mes jambes et mon dos me font trop souffrir que pour laisser le sommeil venir facilement. Ces histoires se lisent d’une traité, en deux ou trois heures… donc là, parfait…

Point de vue des personnages, on s’y attache assez vite : que ce soit la femme enceinte amnésique ou le bon samaritain « trop parfait pour exister réellement », ils transpirent la sympathie et l’envie d’en savoir plus sur eux… Ils ne sont pas hyper travaillés, laissent place à l’imagination, aux suppositions… Chacun peut un peu les voir à sa façon, j’ai l’impression, seul l’essentiel nous est dit, ce qui peut servir l’histoire.

Après, l’aspect légèrement à l’eau de rose on aime ou on aime pas… Ici ce n’était pas encore trop prononcé ou trop niais, malgré tout, même si peu crédible, mais on s’y attend avec ce genre de livres donc pas de surprise et pas de déception

Vous vous demandez ce qui ne m’a pas plu, du coup, si l’histoire et les personnages, c’était bien ?

Eh bien tout simplement le style de l’auteur… C’était vraiment trop répétitif.. On avait parfois les mêmes infos, les mêmes descriptions, qui reviennent toutes les 5 ou 10 pages… là, je n’adhère vraiment pas par contre.. car c’est vraiment très très lassant et alourdi un peu le style léger de ce genre de romans.

Si je devais comparer ces petits romans à quelque chose, je dirais aux téléfilms qui passent sur TF1 ou ab3 l’après-midi.. Ils font passer un bon moment lecture, on se laisse embarquer le temps que cela dure, mais une fois le livre referme on l’oublie assez vite…