[✎] X-Files : Aux frontières du réel, tome 13 : Ames damnées

de Easton Royce

(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ L’histoire ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
Sauve qui peut!
Le ciel est en folie!

 
(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ Mes impressions ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
Dans une bouquinerie, je me suis surpris à prendre plusieurs tomes de « aux frontières du réel », nostalgique de la série télévisée du même nom…
Je me suis dit, à tout hasard, pourquoi pas ? …

La première phrase du livre met bien en place l’atmosphère de l’histoire… Elle lui confère un aspect magique.

L’histoire commence par un attroupement de jeunes qui rendent hommage à un des leurs, décédé assassiné dans d’étranges circonstances… Tout le monde, dans la ville, impute ce crime à une étrange secte satanique qui sévirait dans la région.
Un de ces jeune ne rentrera pas chez lui… Il sera retrouvé le lendemain, pendu, dans les bois… Là encore, la secte est accusée bein que personne n’ait pu en prouver l’existence.

C’est là que Skully et Mulder entrent en scène.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est que l’on retrouve bien la même atmosphère pesante et angoissante que celle que l’on a pu découvrir dans la série télévisée…
De même, on retrouve également l’humour « mulderesque », qu ime ravit toujours 🙂

Bref, un moment lecture agréable, angoissant, pour faire un break entre deux livres « plus sérieux ».

(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ Premières phrases ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
« Sous un milliard d’étoiles brillant au firmament comme des épingles plantées dans la toile de la nuit, sous huit planètes au regard implacable, sous une pleine lune au visage blême, se déroulait un rituel solennel. »
 
 

note personnelle: 15/20

[✎] Pour une poignée de Koumlaks.

Genre: anticipation – fiction
Editeur: Rivière Blanche
ISBN-10: 1-934543-52-7
ISBN-13: 978-1-934543-52-8
336 pages

(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ L’histoire ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
Préface de Bernard Werber.

Prenez deux agents de sécurité galactique en cavale. Un pirate informatique de génie négligé et son associé au bord de la faillite mais propre. Un lieutenant de l’armée galactique manipulé à deux doigts de basculer dans l’alcoolisme. Deux tueurs à gages sans scrupules aux tarifs prohibitifs et scandaleux. Un commandant terrien ultra caractériel, irascible, égocentrique et rongé par un ulcère plus une flopée d’autres personnages tout aussi agréables.

Faites les se rencontrer et découvrez comment tout cela va finir pour une poignée de Koumlaks…

(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ Mes impressions ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
Premier point positif: la préface de Bernard Werber qui est, il faut le reconnaître, des plus annonciatrices de la suite des évènements. Elle met bien le doigt sur ce que sera le roman, et en annonce clairement la couleur…

« Comme tous les extraterrestres expérimentés évidemment, Sellig s’amuse à jouer avec les Terriens, voire à parler des Terriens comme s’il en était un ». (page 5)

Dès le départ, les deux compères du vaisseau spatial sont attachants de par leur côté gaffeur, et leur facilité quasi humaine à s’attirer des ennuis …
L’histoire débute sur Mars, où des extraterrestres, suite à des problèmes techniques, sont bloqués dans notre système solaire. Le mot d’ordre est, que quoi qu’il arrive, ils n’interfèrent pas dans l’évolution de la race humaine.
Rien que la première page du livre est plaisante, amusante, et donne envie de lire la suite.
Mais l’un de nos deux amis extraterrestres, BOB, se » fait repérer par une caméra terrienne, et là, c’est le drame. Ils décident alors de devenir des « hors la loi » pour éviter les sanctions prévues pour leur bavure.

Pendant ce temps, sur Terre, deux amis ont des démélés avec les huissiers, et l’un d’entre eux, pour évider la prison suite à une fraude à la carte de crédit, se met en cavale…

Il a été cependant surprenant de voir comment, de manière tout à fait inattendue, ces extraterrestres et cet humain en fuite, ayant chacun à faire avec les autorités de leurs planètes respectives, se retrouvent par le plus grand des hasards au même endroit, au même moment.

Ce livre est tellement bien écrit que je visualisais sans peine les deux extraterrestres dans leur vaisseau spatial en train de boire une bière bien de chez eux et se payer la tête du général humain qui essayait de les commander…(page 114)… les images s’imposaient sans peine à mon esprit en cours de lecture …

Dans ce roman, on apprendra également des expressions telles que « Con comme un Koivön »…Et allez, juste pour vous donner une idée, 50 koumlaks = environ 1000 euros :)

Encore un point positif: la morale qui ressort de cette histoire incroyable: la manière dont des « peuples » différents (ici, des Extraterrestres et des Terriens) peuvent s’entendre et s’entraider sans heurts. Ce roman d’anticipation offre une belle leçon de morale au monde où les humains entre eux ont du mal à s’entendre, non?

Que dire de plus?
J’ai adoré ce roman! Il se lit facilement, sans prise de tête…

Je n’avais jamais lu de roman d’anticipation avant celui ci, … et je dois bien avouer que je n’ai quasi jamais passé un aussi bon moment lecture… plein d’humour, de simplicité et de dérision… Je ne me suis jamais autant amusée avec de la science-fiction, il est clair qu’il nous sort des sentiers battus…

Il faut reconnaître que ce roman est plus que cinglé, avec une tonne de situations plus rocambolesques les unes que les autres, chacune étant encore plus incroyable que la précédente… pour le plus grand bonheur du lecteur. On se demande où cela va nous mener, mais surtout, où cela va s’arrêter, et quelle en sera la limite.

On ne peut le nier, il s’agit là d’un beau coup d’essai pour cet homme qui a pris le rique de quitter les planches, et  qui réussit avec brio son entrée dans le monde du roman. j’espère qu’il nous offrira d’autres petits bijoux du genre.

Cela m’a franchement donné l’envie de découvrir d’autres romans d’anticipation s’ils sont du même acabit.

Note personnelle: 19/20

 
 
 
(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ Le mot de la fin ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
Cette lecture a été réalisée en partenariat avec Blogobook et Rivière Blanche , que je remercie. 

[✎] L’Historienne et Drakula

(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ L’histoire ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
1972. Dans une maison cossue d’Amsterdam, une adolescente se saisit, dans la bibliothèque de son père, d’un gros livre relié d’où dépassent des feuillets jaunis. Des lettres. Elle a la curiosité d’en déplier une. Voilà comment la jeune fille entre dans une énigme surgie du passé qui a endeuillé la jeunesse de son père, et à cause de laquelle son grand ami, le fameux professeur d’histoire Bartholomew Rossi, a perdu sa réputation, sa santé mentale, et sans doute sa vie : Vlad III de Valachie, dit Drakula, est-il mort ou… L’immortalité n’existe pas, n’est-ce pas ?

(¯`·._.••·.·´¯`·.·•☆ Mes impressions ☆•·.·´¯`·.·••._.·´¯)
J’ai beaucoup aimé ce roman! (2 tomes).

Il se lit de manière fluide, naturelle, et on ressent bien les nombreuses recherches qu’à dû faire l’auteure pour l’écrire…

Pourtant, le début fut laborieux… le suspens était malgré tout peu présent, il met du temps à trouver sa place..
 
Une chose est certaine : si vous n’avez pas la patience et la passion pour les longues descriptions interminables, ce livre n’est pas pour vous… Car pour réussir à aider le lecteur à se plonger dans le livre, dans le sujet, l’auteur ne tarit pas de détails tout au long de ce roman qui  fait quand même la bagatelle de 800 pages (pour les deux volumes)… On ressent bien les recherches qui ont été effectuées tout au long de la longue écriture de ce roman…
 
Ce qui m’a bluffé, c’est qu’on finit par se demander si c’est imaginaire, ou si l’histoire est auto-biographique…
 
Un très bon moment de frisson, de passion, d’histoire et de questionnement… Le mystère y plane, et je pense que ce livre fait plus office de documentaire que de roman à proprement parler…
 
Un très bon moment lecture malgré tout.

Certes, beaucoup de faits avérés et donc réels sont évoqués dans le livre, il y a de nombreuses choses qui apparaissent totalement fictives…

On reste donc bien dans le roman, avec des rebondissements, du fantastique, de la romance insinuée…

Pour condenser mon avis : dense, documenté, instructif, … en un mot, passionnant.

Note personnelle: 17/20