Normal(e) de Lisa Williamson

Titre : Normal(e)
Auteur : Lisa Williamson
Maison d’édition : Editions Hachette
Sortie : 29 mars 2017
# de pages : 350
Genre : jeunesse

« Je ne suis pas gay. Je suis juste une fille hétéro coincée dans un corps de mec. »

À 8 ans, David Piper a déclaré devant sa classe : « Je veux être une fille ». Six ans plus tard, il reste le mouton noir de son école. Tout le monde le croit gay, mais au fond de lui, il est simplement une fille dans un corps de garçon.
Leo Denton vient d’arriver au lycée. Il se fait passer pour un dur inaccessible. Pourtant, il cache lui aussi un secret… Il n’est pas né Leo Denton. Il est une fille devenue un garçon.
À compter du jour où Leo prend la défense de David, une amitié naît. Au cœur des tourments adolescents, une question revient sans cesse : qui sont-ils réellement ? David et Leo refusent de se conformer aux étiquettes qu’on leur a collées. Confrontés au regard des autres, auront-ils le courage et la force de se réaliser ?

Mon avis: une belle lecture malgré des débuts difficiles

 

Ce que j’en pense?

Je dois vous avouer que le résumé m’a donné énormément envie de découvrir ce livre… C’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, dans le sens où l’injustice, les discriminations, j’ai ça en horreur, et donc c’est le genre de thème auquel je suis très sensible.

« Un après-midi, alors que j’avais huit ans, la maîtresse nous a dit d’écrire ce que nous voulions devenir une fois plus grands. Mlle Box a fait le tour de la classe pour demander à chacun de se lever et de partager ce qu’il ou elle avait écrit. Zachary Olsen voulait jouer en Première Ligue. Lexi Taylor rêvait de brûler les planches. Harry Beaumont se voyait Premier Ministre. Simon Allen espérait devenir Harry Potter, à tel point qu’il s’était gravé un éclair sur le front à coups de ciseaux le trimestre précédent. Moi, je ne voulais rien de tout ça. Voilà ce que j’avais écrit :   Je veux être une fille. »

C’est donc un livre jeunesse, qui se veut raconté par des jeunes pour les jeunes, … et j’ai trouvé le style tellement peu adapté… On y retrouve des expressions telles que « je vais payer ma pitance », pour dire qu’il va payer son déjeuner, par exemple… ou « elle me claque la bise », « me fait risette », … j’ai franchement trouvé ça un peu trop lourd.

Ça sonne faux, et c’est vraiment dommage… car il y avait une belle idée d’exploitation du thème, mais que le style annihile complètement.

J’ai trouvé aussi qu’on tournait beaucoup trop autour du pot, un peu comme pour éviter de dire ce qu’il y avait à dire…. C’est dommage car je pense qu’au moment où le livre commençait à prendre sens, je pense que beaucoup auront déjà abandonné la lecture par ennui.

Le livre aborde tant le fait de s’accepter, de se trouver, mais aussi de la difficile annonce à la famille… les craintes, les « attentes » de la famille, etc…

« J’avale ma salive. La voilà, l’occasion pour moi de tout déballer. Cinq petits mots : Je. Veux. Être. Une. Fille. Une phrase qui refuse de sortir. Elle reste désespérément coincée dans ma gorge, où elle me réduit au silence. Parce que la confidence que maman essaie de me soutirer n’est pas celle à laquelle elle s’est préparée. Parce que maman s’attend à ce que je lui dise que je suis gay.
Sauf qu’elle et papa ont tout interprété de travers, exactement comme Leo à la cantine l’autre jour. Parce que je ne suis pas gay. Je suis juste une fille hétéro coincée dans un corps de mec. Mais comment leur annoncer ça ? »

En dehors de ça, heureusement, il y a du positif :
le thème est d’actualité, et est assez bien abordé pour les jeunes de manière à ce que chaque transgenre puisse s’y retrouver (je ne vous dis pas pourquoi ou comment pour ne pas vous spoiler l’histoire).

Les personnages de David et Léo, les deux  « centraux » du roman, sont hyper attachants, on ne peut pas ne pas les apprécier, je trouve.

D’ailleurs, je ne vous cache pas que je n’ai pas pu retenir quelques larmes…

En bref, c’est un livre que je pourrais vous conseiller malgré tout rien que pour le thème abordé, mais il faut vous accrocher pour la première moitié du livre car heureusement, la suite vaut la peine…

 

 Lu en partenariat avec la maison d’édition via Netgalley

Là où se cache le diable ( Benjamin Guérif )

Titre : Là où se cache le diable
Auteur : Benjamin Guérif
Maison d’édition : Syros (Rat noir)
Sortie : 17 mai 2015
# de pages : 148
Genre : jeunesse

Adam est un adolescent solitaire. Ses parents viennent d’acheter une maison isolée en pleine campagne et, malgré la sinistre brume hivernale, il prend plaisir à explorer, après les cours, ce paysage à l’abandon. Un soir, il aperçoit une lueur qui vacille au-dessus du sol, comme un spectre. Adam n’a jamais eu peur des fantômes, il veut comprendre ce qu’il a vu. Seulement, la  » réalité  » est parfois plus étrange qu’on ne le croit…

Mon avis: 08/20. Trop de descriptions et manque d'action.

Continuer à lire … « Là où se cache le diable ( Benjamin Guérif ) »

Dix jours sans écrans – Sophie Rigal-Goulard

couv2112176Titre : Dix jours sans écrans
Auteur : Sophie Rigal-Goulard
Maison d’édition : Rageot
Sortie : 16 septembre 2016
# de pages : 160
Genre : Jeunesse

Ce matin, la maîtresse nous a proposé de relever un défi. Passer dix jours entiers sans écrans ! Pas de télé, pas de console, d’ordinateur, de tablette ou de téléphone emprunté à nos parents… J’ai éclaté de rire. C’est impossible, bien sûr.

Mon avis: 16/20. Un livre bien amené qui fait réfléchir les enfants.

Continuer à lire … « Dix jours sans écrans – Sophie Rigal-Goulard »

L’homme de la grue (Eric Sanvoisin)

9782375540459_1_75Titre : L’homme de la grue
Auteur : Eric SAnvoisin
Maison d’édition : Editions Slalom
Sortie : 26 janvier 2017
# de pages : 90
Genre : drame, jeunesse

Un homme s’enferme dans une grue, à plusieurs mètres de haut, avec le strict nécessaire pour tenir un « siège » dont il ignore la durée. Est-ce un fou, un homme suicidaire, un dangereux activiste ?
Non, cet homme est un papa désespéré, privé de la garde de sa fille, Camille, depuis un an. C’est pour marquer cet insupportable anniversaire que « l’homme de la grue » comme les médias vont le surnommer, a pris cette terrible décision et est prêt à aller jusqu’au bout de son combat. Camille de son côté, est tiraillée entre sa vie de collégienne, sa mère qui semble déterminée à éloigner à tout jamais l’adolescente de son père, et les infos qu’elle reçoit, comme la France entière, sur le geste de son père, au Journal de 20 heures.

Mon avis: 15/20. Emouvant mais très jeunesse malgré tout.

Continuer à lire … « L’homme de la grue (Eric Sanvoisin) »

Need, de Joelle Charbonneau

need-817795-121-198Titre : Need
Auteur : Joëlle Charbonneau
Maison d’édition : Milan
Sortie : 19 Octobre 2016
# de pages : 316
Genre : YA, Thriller

Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social promettant de répondre à tous leurs besoins sous couvert d’un total anonymat… quels que soient ces besoins et leurs conséquences, et à condition d’inviter six amis à le rejoindre. Kaylee demande un rein pour sauver la vie de son frère, mais le site réclame de dangereuses contreparties…

Mon avis: 17/20. Un petit côté Bazaar, de Stephen King, version moderne et jeunesse.

Continuer à lire … « Need, de Joelle Charbonneau »

Les Perfectionnistes, de Sara Shepard

couv70485983Titre : Les perfectionnistes, tome 1
Auteur : Sara Shepard
Maison d’édition : PKJ
Sortie : 18 Juin 2015
# de pages : 259
Genre : Thriller Jeunesse YA

Nolan Hotchkiss est le garçon le plus populaire du lycée. Mais c’est aussi un pervers et un manipulateur. Chaque fille qui a croisé sa route le regrette tôt ou tard. C’est le cas de Caitlin, Ava, Julie, Mackenzie et Parker, qui, humiliées, imaginent ce qu’elles pourraient faire pour se venger et finissent par fantasmer son meurtre. Or, quelques jours plus tard, on retrouve le corps sans vie de Nolan.
Cela ne peut être une coïncidence. Et si quelqu’un les avait entendues conspirer et avait décidé de mettre leur plan à exécution ?

Mon avis: 15/20. Une ambiance à mi chemin entre Gossip girl et Pretty Little liars,

Continuer à lire … « Les Perfectionnistes, de Sara Shepard »

Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers – J.K. Rowling (1998)

couv68283238Titre : Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers
Auteur : JK Rowling
Maison d’édition : Gallimard
Sortie : 1998
# de pages : 232
Genre : Fantastique Jeunesse

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

Mon avis : 19/20.Mon coup de ❤ reste Hermione,pour son côté intello, miss-je-sais-tout

Continuer à lire … « Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l’école des sorciers – J.K. Rowling (1998) »

Les Enfants de Peakwood Rod Marty

couv5683155Titre : Les Enfants de Peakwood
Auteur : Rod Marty
Maison d’édition : Scrinéo
Sortie : 8 Octobre 2015
# de pages : 383
Genre : Fantastique YA

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ? D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ? Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler… Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Mon avis: 16/20. J’ai adoré le sens de la description de l’auteur

Continuer à lire … « Les Enfants de Peakwood Rod Marty »

Amelia de Kimberly McCreight

couv12414616Titre : Amelia
Auteur : Kimberly McCreight
Maison d’édition : La cherche midi
Sortie : 27 Août 2015
# de pages : 523
Genre : thriller

New York. Kate élève seule sa fi lle de 15 ans, Amelia. Malgré un rythme professionnel soutenu, elle arrive tout de même à être à l’écoute de sa fi lle, une adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secret l’une pour l’autre. C’est tout du moins ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de St Grace, l’école d’Amelia. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle comprend vite qu’elle ne reverra plus jamais sa fi lle. Amelia a sauté du toit de l’établissement. Le désespoir laisse peu à peu place à l’incompréhension : pourquoi une adolescente en apparence si épanouie déciderait-elle de mettre fi n à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable jusqu’au jour où elle reçoit un SMS anonyme qui vient tout remettre en question : « Amelia n’a pas sauté. » Obsédée par cette révélation, Kate commence alors à s’immiscer dans la vie privée de sa fi lle et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas aussi bien qu’elle le croyait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, Kate va tenter de reconstruire la vie de sa fi lle afi n de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. Elle va devoir affronter une réalité beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle a pu imaginer.

Mon avis: 18/20 : le sujet du harcèlement scolaire, du mal-être chez l'adolescente,...

Continuer à lire … « Amelia de Kimberly McCreight »

Hors de moi de Florence Hinckel

Image94genre 1   Amazon_Wishlist

Sophie vit dans le souvenir ardent de la nuit d’été qu’elle a passée avec un garçon dont elle ignore jusqu’au prénom. Elle ferme son esprit à la réalité qui l’entoure pour être au plus près de ce souvenir. Tout cela s’écroule lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte de cinq mois. Lentement, elle va mûrir le choix difficile de son avenir.

Continuer à lire … « Hors de moi de Florence Hinckel »