[avis de lecture] Juste avant la nuit – Isabel Ashdown

Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa sœur Emily, perdue de vue depuis près de quinze ans. Elle lui propose de venir habiter chez elle et son mari, James, dans leur maison de l’île de Wight. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Emily avec leur bébé, Daisy. Lorsqu’ils rentrent, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, le commissaire Jacobs, en charge de l’enquête, relève des incohérences dans les récits des uns et des autres. Entre secrets et mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

• • • • •

sortie le 1er mars 2018
Editions Le cherche midi
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Vous allez vous dire : « encore une histoire d’enlèvement d’enfant ».. et vous avez raison… C’est vraiment un thème récurrent sur ce blog, tout simplement parce que cela fait partie de ce que j’aime lire…

Et je dois avouer que si l’on peut se dire que c’est « toujours le même chose », je ne suis pas d’accord avec ça. Généralement, les enlèvements d’enfants sont là pour lancer le thriller psychologique, mais passent souvent au second plan pour permettre à l’auteur de nous balader allègrement du côté des secrets de famille qui vont exploser, et c’est là que tout va se jouer pour faire du livre une bonne lecture ou pas. La disparition est juste la petite étincelle qui mettra le feu aux poudres.
Le thème sous-jacent de l’amnésie temporaire n’est pas pour me déplaire non plus.

Même si ce livre est sorti en 2018, j’ai été assez étonnée de ne quasi pas en avoir entendu parler… voire pas du tout, et c’est vraiment dommage.

Continuer à lire … « [avis de lecture] Juste avant la nuit – Isabel Ashdown »

[avis de lecture] Frieda Klein, tome 1 : Lundi mélancolie : Le jour où les enfants disparaissent – Nicci French

Premier volet d’une série de huit volumes mettant en scène la psychanalyste Frieda Klein. Suite à la dépression de son confrère et ancien mentor Ruben, Frieda récupère un nouveau patient, Alan. L’homme, très perturbé, confie sur le divan ses rêves obsédants : il ne cesse de songer à un petit garçon comme lui, qui serait son fils. Curieusement, la description de cet enfant correspond trait pour trait à Matthew Faraday, un garçon enlevé il y a quelques jours et dont la photo fait la une des journaux. Frieda aurait-elle reçu les aveux indirects d’un kidnappeur ou d’un meurtrier ?

• • • • • Continuer à lire … « [avis de lecture] Frieda Klein, tome 1 : Lundi mélancolie : Le jour où les enfants disparaissent – Nicci French »