[YA/Fantastique] Soeurs Sorcières, Livre 1

soeurs sorcières

Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire du début du XXe siècle. lu en part avec la MEÀ 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d’être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu’un le découvre, les Frères les enverront à l’asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres. Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s’accélère : son ami d’enfance la demande en mariage, alors qu’un autre jeune homme fait chavirer son cœur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l’évidence : malgré tous ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau…

ce que j'en ense

 6 coup de coeurQuand j’ai reçu ce livre dans la boite aux lettres, disons le franchement, j’étais aux anges… C’est un titre qui me tentait énormément, et autant vous dire que je n’ai pas tardé à le commencer.

Il faut dire que j’ai une attirance particulière pour les histoires tournant autour de la sorcellerie, c’est vraiment un thème qui m’intéresse au plus haut point, et j’avais donc plaisir à découvrir un livre qui en traitait.

J’avais un petit peu peur malgré tout, car les derniers ouvrages que j’avais lu sur ce thème étaient mal amenés, survolés, sans surprise… Alors qu’ici, il n’en est rien…

La première chose qui m’a marquée, en bien, c’est le style de l’auteur…waouw… je rappelle donc que l’on est dans un livre jeunesse, mais le style d’écriture m’a complètement fait oublier ce détail. On retrouve une écriture « à l’ancienne », un langage soutenu, fin, venu tout droit du passé, on croirait un journal d’époque, et je peux vous dire que j’ai  juste adoré ça… C’est une véritable force du roman… ça le rend « crédible », et unique.

Les décors sont aussi bien plantés… on est directement plongés dans l’ambiance et l’atmosphère d’époque, et c’est vraiment une chose que j’ai aimé… on s’y croirait vraiment. Le mystère, l’intrigue, tout transparaît vraiment, on ressent bien toutes les émotions, et c’est juste « magique »

Les personnages sont vraiment bien construits, on en apprend assez bien sur eux, on apprend à les connaître au fur et à mesure, et cela apporte une certaine proximité, presque une « complicité », j’aime vraiment ce genre de relation avec les personnages, car je me sens alors plus impliquée dans leur histoire.

Les trois filles ont un caractère assez différent, et cela donne également un certain suspens, car on se dit parfois que leur manière d’être peut facilement les mettre en danger, et on se demande comment  ça va se passer et comment elles vont pouvoir protéger leur secret.

L’histoire est très très prenante, j’avais vraiment du mal à poser le livre… le récit et ses rebondissements donnent juste envie de tourner systématiquement et irrémédiablement la page suivante…

Vous l’aurez compris, c’est un énorme coup de cœur, je vous recommande vraiment ce livre, c’est un petit bijou, une petite merveille, un livre à découvrir absolument… Je ne trouve rien de négatif à en dire, ce qui est rare 🙂

Il y avait longtemps que je ne m’étais pas laissé transporter de la sorte par un livre, jeunesse de surcroit.

[YA/Fantastique] Time Riders, tome 5 : Les flammes de Rome

time riders

lu en part avec la MELiam aurait dû mourir en mer en 1912. Maddy aurait dû mourir en avion en 2010. Sal aurait dû mourir dans un incendie en 2026. 
Mais à la dernière senconde, une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne modifient le passé… et ne détruisent notre monde.
Alors qu’ils tente d’arrêter des hommes venus du futur pour coloniser la Rome antique, Liam, Maddy et Sal se retrouvent piégés sous le règne de Caligula, l’empereur fou.

ce que j'en ense

3 distrayant sans plusNous voici déjà rendus au cinquième tome de cette saga…

Ce qui est bien avec Time Riders, c’est que les livres se suivent et ne se ressemblent pas… en apparence… Je vous explique…

Ce qui est « marrant » avec cette saga, c’est que bien que le thème soit différent à chaque fois, j’ai vraiment l’impression que le récit suit à chaque fois le même schéma, ce qui fait qu’il y a une impression de « déjà vu » malgré tout, et c’est un peu dommage…

Ce tome-ci me branchait un peu moins que les autres, car l’époque ne fait vraiment pas partie de mes préférées, que du contraire…

Ce que j’ai aimé retrouver dans ce tome, c’est cette facilité de l’auteur à nous plonger dans l’univers qu’il désire nous présenter, et une fois encore, on se sent tout de suite à l’aise, on s’y croirait, et on y est plongé à deux pieds du début à la fin.

L’écriture est toujours aussi bien menée, ne s’essouffle pas, et je dois dire que cela m’étonne beaucoup… souvent, au bout d’un moment, les longues sagas ont tendance à devenir trop répétitives, ou on sent que l’auteur en a « un peu marre » et que cela se relâche un peu, et ici, pas du tout…

Maintenant, ça, c’est pour la forme… mais par contre, je dois dire que le thème historique en lui-même m’a un peu déçue et ennuyée… tout simplement parce que c’est une des époques de l’histoire qui ne m’attire pas du tout, mais alors vraiment pas.

Je sais cependant que c’est quelque chose de très subjectif, et que cela ne remet en rien en cause l’écriture du livre et le talent de l’auteur, c’est vraiment juste que je n’accroche pas à cette période, et que rien n’y fait… que ce soit dans des livres plus jeunesse, mes cours d’histoire, ou des séries télé, quand je n’aime pas, je n’aime pas…

Du coup, même si j’étais dans l’histoire et dans l’intrigue, j’ai trouvé ça lonnnng tant j’avais envie de partir de Rome… ça a mis une petite distance entre le livre et moi, mais malgré tout, la lecture en elle-même (liée au style et tout) m’a plu… qui a dit que j’étais une personne pleine de contrariétés?? 🙂

Par rapport aux personnages, ce que j’ai adoré, c’est que généralement, dans les autres tomes, on en a deux ou trois mis en avant et le reste laissé de côté, et qu’ici, ce n’est pas le cas du tout… ils font tous partie du voyage, et ça change positivement, car on ne se sent pas aussi frustrés de ne pas voir assez « les autres »…

De plus, petit  à petit, on commence à avoir quelques éléments de réponses sur des questions restées en suspend dans les précédents tomes, ce qui donne encore plus envie de lire la suite de la saga pour en apprendre d’avantage.

Donc en résumé, si vous avez commencé cette saga et avez aimé, je vous le conseille, car c’est dans la continuité des choses. L’écriture est toujours aussi bonne, rien à dire de ce point de vue là, et si vous aimez l’époque romaine, vous allez adorer…

Par contre, si je ne me trompe, le prochain tome se passera à Londres, et honnêtement, j’ai bien hâte d’y être vu mon amour pour cette ville 🙂 je l’attends avec grande impatience…

d'autes l'ont lu

Logo Livraddict

 

[✎] Une guitare pour deux

une guitare pour deux

lu en part avec la MELa mère de Tripp lui a confisqué sa guitare tant qu’il ne sera pas plus sociable et meilleur élève. Lyla, quant à elle excellente élève et musicienne hors pair, a besoin de s’entraîner pour ses concerts de violoncelle. Les deux adolescents entament alors le partage de la salle de répétition du lycée et une correspondance, d’abord acide puis plus complice. Bientôt le guitariste rebelle et la violoncelliste sage que tout oppose se retrouvent autour de leur passion commune : la musique…

ce que j'en ense

2 j'ai vraiment eu du malJe dois bien dire que ce livre ne m’attirait pas plus que ça, au départ… Je  le voyais un livre niais, trop jeunesse pour moi, et à vrai dire, je l’ai commencé un peu « en dépit », en me disant que comme ça, ce serait fait…

Et au final? Je ne m’étais pas trompée, c’est vraiment très jeunesse, et ça ne m’a pas plu plus que ça…

Alors certes, le livre est sympa, c’est touchant, c’est mignon, c’est facile à lire… mais en dehors de ça, …

En le lisant, je me suis surprise à me dire qu’en lisant tel ou tel passage, il était vraiment dommage qu’il y ait une telle distance entre le livre et moi que je ne ressentais pas l’émotion qui aurait dû en ressortir, et cela m’a profondément ennuyé et frustré…

Ce livre se voudrait relativement poétique, mais personnellement, je n’ai pas été sensible à cette poésie…. (ouuuhhh la vilaine insensible que je suis, se diront certains… mais j’assume pour le coup…)

L’humour était assez présent aussi dans ce livre, ce qui permet de ne pas tomber trop dans le mélo d’ado…

La plume de l’auteur est douce, simple, facile à lire, bref, de la littérature pour adolescente en plein… donc pour les 12-14 ans, ce sera parfait, je pense…

Les personnages m’ont énervée… je les ai trouvés nunuches, peu crédibles, et surtout, je trouve que cela n’allait pas assez en profondeur dans leur histoire… c’est vraiment resté trop en surface à mon goût. (et disons le clairement, le personnage d’Annie, la soit disant meilleure amie, m’a exaspérée…)

On voit bien l’évolution de leur relation, et je dois dire qu’il est agréable malgré tout, pour une fois, de ne pas tomber sur une relation passionnée sortie de je ne sais où… Ils apprennent à se connaître, à s’appréhender l’un l’autre, c’est suivi, construit,… c’est une histoire d’amitié particulière et d’un amour commun pour la musique… alors qu’au départ, tout les oppose…

Car oui, ce que j’ai adoré (oui, il n’y a pas que du négatif, quand même…) c’est la manière dont le thème musical est abordé… c’est  vraiment la chose qui m’a fait avancer dans le roman, car c’est ce qui m’y a le plus plu.

Vous pouvez d’ailleurs écouter la « bande originale » du roman  ici: http://thrumsociety.com/the-songs/

Mais au final, trop de choses manquent pour que ce livre parviennent à me plaire: pas assez de profondeur, pas assez de détails, pas assez de maturité… mais bon, on ne peut pas tout aimer…

Je sais que beaucoup ont aimé ce livre, alors n’hésitez pas à aller lire leurs chroniques… en voici quelques unes: Ptitelfe, Marinette, Mutinelle,

d'autes l'ont lu

Coralie,

Logo Livraddict

 

[✎] La liste (Siobhan Vivian)

la liste

lu en part avec la MELa liste nomme 8 filles chaque année Les 4 plus belles et les 4 plus laides du lycée Et si votre nom s’y trouvait ? Une tradition odieuse sévit au lycée de Mount Washington : tous les ans, une semaine avant le bal de début d’année, une liste est placardée dans les couloirs. Personne ne sait qui établit cette liste. Et personne n’a jamais réussi à empêcher qu’elle soit publiée. Invariablement, chaque année, la plus belle et la plus laide des troisièmes, des secondes, des premières et des terminales sont désignées. 8 filles en tout. 8 filles qui se retrouvent sous les projecteurs impitoyables du lycée. 8 filles qui vont voir leur vie brusquement changer… pour le meilleur ou pour le pire ?

ce que j'en ense

Je dois dire que j’attendais ce livre avec une grande impatience… tant la couverture que le thème me faisait « rêver »… malheureusement, j’ai déchanté…

Point de vue du style de l’auteur, je n’ai rien à redire… il est frais, simple, agréable à lire…

Les personnages sont sympas, et la manière dont ils sont présentés sont sympas… là, il y a eu une vraie surprise… car on  ne retrouve pas les clichés auxquels je pouvais m’attendre, et c’est pour moi le vrai grand point positif du livre. Ça apporte un souffle particulier au livre qui laisse à réfléchir sur les apparences des gens et le fait qu’il ne faut pas forcément s’y fier.

Mais par contre, point de vue de l’histoire, je trouve que cela n’a pas été développé du tout… j’ai trouvé que c’était beaucoup trop simple, trop plat, trop ennuyeux…J’aurais vraiment aimé que l’on aille plus dans le détail du mal être des filles, des conséquences de cette liste, que ce soit plus approfondi en tous sens, tout simplement.

Les 8 premiers chapitres, je peux comprendre que ce soit lent… le temps que l’on fasse connaissance avec les  huit personnes qui se trouvent sur la liste, mais quand dans les chapitres suivants, je ne trouvais rien de plus motivant et de plus « agrippant », la lecture m’est devenue vraiment pénible… j’ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre, car franchement, au bout de deux pages, je m’ennuyais ferme et n’arrivait pas à me motiver à aller plus loin… j’étais vraiment soulagée d’être arrivée à la fin pour passer à autre chose.

C’est vraiment dommage, car l’histoire « à laquelle je m’attendais » me tentait bien, mais cela n’a pas été à la hauteur de mes attentes… j’aurais aimé que cela pousse d’avantage à réfléchir sur les conséquences réelles d’actes qui peuvent paraître aussi anodins qu’une liste écrite dans les couloirs de l’école « pour s’amuser »… que ce soit en bien ou en mal, et pas toujours ocmme on le voudrait. Je trouve que cela aurait pu être plus enrichissant pour les ados à qui le livre est destiné au départ.

C’est une lecture très distrayante, sympa pour un après midi pluvieux si on ne s’attend pas à quelque chose d’extraordinaire mais juste un livre frais, facile à lire et qui ne laisse pas nécessairement un souvenir impérissable.

lectures communes challenges

1 mois-1000 pages_ crouton

Pour les challenges 1001 pages et 1 mois 1000 pages, je me suis fixé pour ce mois de mai un objectif de 1111 pages. Ce livre me permet d’avancer de 406 pages.

  Enfin, pour le challenge des 170 idées, ce livre s’inscrit dans la catégorie numéro 32 quelque chose de métallique, avec les casiers scolaires que l’on voit en arrière plan…

d'autes l'ont lu

Logo Livraddict 

 

[✎] Time Riders, tome 4 : La guerre éternelle

time riders 4

Liam aurait dû mourir en mer en 1912, Maddy d’un accident d’avion en 2010, Sal dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.
Or un nouveau bouleversement survient dans le cours du temps : Abraham Lincoln disparaît subitement de l’Histoire ! Maddy, Liam et Sal doivent le retrouver de toute urgence, car, en son absence, la Guerre de Sécession ne s’est jamais achevée !

ce que j'en ense

Quand j’ai terminé le tome trois, je me suis dit « ok, j’ai ma dose, je crois que les voyages dans le temps, j’ai donné« … Bref, j’avais été déçue, ça m’avait franchement saoulé, et je ne pensais franchement pas continué la lecture de cette saga…

Puis finalement, je me suis dit qu’il serait dommage de rester sur une mauvaise impression et ai décidé de tenter le coup avec le quatrième tome… et j’ai bien fait.

Le style de l’auteur est pourtant toujours aussi addictif, un vrai turn-over qui fait qu’on se dit constamment « encore quelques pages puis j’arrête, mais que l’on arrête pas forcément.

Contrairement au tome précédent (qui m’avait franchement gavé), l’action est mieux présente, mieux répartie… Il y a très peu de temps morts, on va de rebondissement en rebondissement… ce qui nous tient bien en haleine et qui fait que l’on veut à tout prix savoir ce qui va se passer… Car on le sait, que quelque chose va se passer au chapitre suivant :)…

On se retrouve dans un monde qui n’aurait pas dû exister, dans le sens où l’histoire a pris des tournants hors du commun, et que tout l’avenir du monde a été chamboulé. Que ce soit point de vue humain ou technologique, on est dans un univers à part de celui que l’on connait, sorte de « vue alternative » de ce qu’aurait été notre monde il y a 12 ans si l’histoire avait pris une toute autre route et si certains personnages de l’histoire n’avaient pas fait leur apparition.

Le monde qui s’offre à nos yeux dans ce roman

Point de vue des personnages… On fait ici la connaissance de nouveaux personnages… Ca donne un peu de punch au récit, et on a moins l’impression de tourner en rond. Je regrette juste que l’on n’en aie pas appris plus sur Sal.

Ceux que l’on connaissait déjà restent toujours aussi sympathiques, et les nouveaux sont pour le moins hors du commun.

Ce qui fait que j’ai peut-être un peu moins accroché, c’est peut être que la guerre de Sécession n’est pas forcément la période de l’histoire qui me passionne le plus…

Alex Scarrow romance ici une question que beaucoup se sont déjà posée: Si tel personnage de l’histoire n’avait pas existé, qu’en serait-il de notre monde actuel? Comment le monde aurait-il évolué?

Un très bon roman que je vous conseille vivement… Si vous avez été déçus par le troisième tome comme j’ai pu l’être, ne vous en faites pas, celui-ci n’a rien à voir, et il est génialement bien imaginé…

Si vous n’avez pas lu les trois tomes précédents, vous pouvez très bien vous contenter de celui-ci, cela ne vous empêchera pas de suivre l’histoire, mais vous risquez cependant d’avoir un certain « manque » par rapport aux protagonistes principaux, sur leur passé, sur leur histoire, …

lectures communes challenges

encore quelques infos

lu en part avec la ME

d'autes l'ont lu

Logo Livraddict    

[✎] Merlin, tome 1 : Les années oubliées – T. A. Barron (2013)

Genre : Jeunesse Fantasy
Nombre de pages : 360 pages

Maison d’édition : Nathan
Année d’édition : 2013

Le jeune Emrys ignore tout de son identité. Ses premiers souvenirs remontent à l’âge de sept ans, lorsqu’il s’est réveillé sur une plage…
Une femme guérisseuse, Branwen, prétend être sa mère. Mais il refuse de la croire.
Aujourd’hui adolescent, Emrys est déterminéà découvrir qui il est. D’autant qu’il s’est mis à développer des pouvoirs hors du commun, qu’il ne parvient pas à contrôler.
Sa quête le mène sur la mystérieuse île de Fyncaria, peuplée de créatures aussi merveilleuses qu’inquiétantes.

avis express merlin

Je dois avouer que j’ai hésité avant de me lancer à la découverte de ce livre, car j’avais peur que ce soit trop loin de mon univers, beaucoup trop fantasy pour moi… Puis je me suis laissé convaincre par le fait que c’était du Jeunesse, et que donc, ce serait quand même plus léger que de la fantasy adulte.

Bref… je me suis lancée…

Et au final? Je suis déçue… ou plutôt comme je le craignais, l’univers n’était pas vraiment le mien, et j’ai eu du mal à m’y laisser emporter et y évoluer au gré du récit.

Globalement, on peut dire que le roman regorge d’originalité car même si Merlin a déjà été vu et revu sous toutes les coutures, je ne me souviens pas que ce « côté », cette tranche de son existence ait déjà été abordée ailleurs. C’est d’ailleurs ce qui m’a poussé à ouvrir ce livre, l’aspect novateur du point de vue.

Point de vue de l’ambiance générale, je ne vais pas vais  faire un dessin… On est quand même dans l’univers de Merlin, et donc, on baigne dans le mystérieux, dans le magique, dans l’impensable… et bien sûr, avec les créatures imaginaires qui l’accompagnent.

L’écriture est simple, jeunesse malgré tout, mais pas trop, on ne tombe pas dans le niais… (un bon point, non?) Cette simplicité permet de lire le livre quasi d’une traite, car il y a également un bon rythme tout au long du roman… J’ai aimé que les chapitres ne soient pas trop longs, car cela permet de ne pas trop avoir une impression que certains passages tirent en longueur. Parce que c’est là que le bat blesse pour moi… Je ne sais pas si c’est typique de la fantasy, mais en tous cas, quasi tous les livres de fantasy que j’ai lus avaient, à mes yeux, ce même défaut: ils tiraient en longueur sur les descriptions, que ce soit par rapport aux lieux, aux personnages, … et les longues descriptions cela m’ennuie, je préfère largement l’action et les rebondissements. (Maintenant, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, il y a de l’action et des rebondissements quand même dans ce livre, mais voilà, quoi…)

Alors certains diront que cela permet de mieux cerner le tout, mais personnellement, c’est un peu le contraire, ça me met une distance pas croyable entre l’histoire, les personnages et moi, et là, c’est le drame, la rupture est irréversible.

Point de vue du personnage de Emrys/Merlin, il a donc été plaisant de voir son évolution et de découvrir ses « origines » en même temps que lui. Je lui ai trouvé un « caractère » assez particulier… d’un côté, la fragilité et l’innocence de l’enfance, et pourtant déjà tant de zones d’ombres et de blessures qui lui donnent un je ne sais quoi de mystérieux, solide et ayant un regard bien particulier sur le monde qui l’entoure. On le voit évoluer, et c’est vraiment plaisant.

Vous l’aurez compris, même si j’ai trouvé, sur la forme et l’idée de base, beaucoup de positif à ce livre, j’en ressors mitigée voire déçue… Mais bon, on ne peut pas toujours accrocher à tout…

    

Tiboux, Ptitelfe, Chookette, Titisse, Lyly, Bykiss/Charabistouilles

Logo Livraddict    

Une chose que je n’avais pas vue, et que j’ai découverte grâce à mon amie Tiboux: Cette saga est en 12 tomes… tout de suite, cela me refroidit encore plus… Je ne me vois pas aller plus loin dans cette saga, au final…

[✎] Nos étoiles contraires (John Green)

Genre : Romance Jeunesse
Nombre de pages : 324

Maison d’édition : Nathan
Année d’édition : 2013

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie

**

Avant toute chose, je voudrais m’excuser si cette chronique semble bourillon, décousue et tout.. mais j’ai déjà refait cet article trois fois, sans arriver à faire mieux…

Il faut savoir que l’environnement de ce livre, à savoir le cancer, la maladie, me touche de très près, ce qui explique cela… c’est vraiment quelque chose de très personnel à mes yeux, et j’ai du mal, du coup, à mettre des mots sur ce que je ressens…

J’ai passé la moitié du livre les larmes au bord des yeux…

Point de vue du style, le livre est très agréable à la lecture, avec une narration à la première personne qui touche et implique directement le lecteur (dans mon cas en tous cas)… l’écriture est simple, comme le serait celle d’une ado finalement, puisque c’est ici les cas…

L’écriture à ceci d’extraordinaire qu’elle est à la fois « tragique » et poignante, de par l’aspect de la maladie, mais également tellement fraîche de par la détermination et la rage de vivre de Hazel. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une leçon de vie à elle toute seule… Elle a cependant une vision très froide et très crue sur sa maladie, c’est ce qui m’a le plus surprise et presque heurtée…

Et puis, il y a Augustus, qui est lui aussi un véritable rayon de soleil et un souffle d’air frais dans ce récit, je trouve… Il parvient à bousculer les idées préconçues, et également bousculer les règles que Hazel s’est imposée… Personnellement, c’est mon personnage préféré dans le livre… c’est lui qui m’a le plus émue…

Sinon, que dire de plus… Une histoire émouvante, poignante, qui serre le cœur, met les larmes au bord des yeux et donne une leçon de vie incroyable…

Le livre n’est pas un coup de cœur, car malgré tout, j’ai mis une certaine distance entre lui et moi pour ne pas me laisser submerger, mais je vous conseille vivement de le lire, il en vaut largement la peine…

Logo Livraddict

[✎] Divergent, tome 2 : Insurgent (Veronica Roth)

Genre : SCi-Fi, YA
Nombre de pages : 463 pages

Maison d’édition : Nathan
Année d’édition : 2012

Abandonnant une ville à feu et à sang, Tris est en fuite. Grâce à ses facultés de Divergente, elle a réussi àéchapper au programme des Érudits qui a manipulé et lancé les soldats Audacieux à l’assaut des Altruistes. En trois jours, Tris a perdu sa faction, ses amis, ses parents. Pourtant, elle n’a pas le droit de baisser les bras. Elle seule peut se dresser face aux Érudits. Avec son frère Caleb et son petit ami Tobias, elle doit trouver des alliés parmi les autres factions, les Fraternels et les Sincères. Mais ceux-ci se montrent méfiants. Or les combats ont repris, et le temps presse

Attention, risque de Spoilers si vous n’avez pas lu le premier tome…

Haaaaaaa depuis que j’avais fini le premier tome (dont vous trouverez la chronique ici) je n’avais qu’une seule hâte… découvrir ce second tome…

Il y a eu beaucoup de bruit autour de la couverture de ce roman… Alors personnellement, celle-ci ne me dérange absolument pas, et à vrai dire, je préfère même presque celle-ci, plus sobre, plus sombre, plus intrigante… (même si je reste sous le charme de la première…)

Je suis partie avec quelques appréhensions… en effet, le premier opus avait tellement mis la barre haute que  je me suis demandée comment le second tome pourrait être à la hauteur…

 Et au final?

Je dois dire que si le premier tome avait été un coup de cœur, le second tome l’est tout autant…

Le style est fidèle à celui du premier. Un style franc, qui percute, accroche, et sait mettre les bons mots au bon endroit pour toucher le lecteur, soit en l’émouvant, voire en lui serrant la gorge de stress, ou en le révoltant carrément. On ne peut pas rester insensible et « calme » en lisant ce livre,  il prend vraiment aux tripes.  Ce que j’ai aimé, c’est qu’il y a un juste milieu entre les dialogues, les descriptions, les scènes d’action… le tout s’enchaine et s’entremêle de manière régulière et savamment pensée.

 

L’histoire du second tome reprend directement là où le premier s’était arrêté… (donc si vous n’avez pas lu le premier, n’attaquez pas le second de suite… l’un ne va pas sans l’autre). On retrouve le chaos laissé en place, et on retrouve aussi nos héros comme on les avait laissés. J’ai trouvé ça vraiment agréable, car cela permet de rentrer directement dans le vif du sujet,  sans impression de déjà vu, de longueur ou d’ennui…

On est dans l’action, dans les rebondissements, dans l’intensif, …

Je reste une inconditionnelle de l’univers mis en place dans le premier tome que je retrouve avec grand plaisir dans ce second tome.

Tris est assez ambigüe. Elle est à la fois toujours aussi forte, mais les résultantes des évènements passés l’ont marquée, ces souvenirs l’assaillent, et la rendent également un peu plus fragile, plus vulnérable. Mais malgré tout, elle met un point d’honneur à se relever, aller de l’avant, et ne pas perdre son combat de  vue. J’aime beaucoup son caractère.

Quatre aussi a toujours su ravir la lectrice que je suis…Il a su, dans ce tome, rester fidèle à lui-même… et j’aime ça… Il est vraiment complémentaire à Tris, en tous points. J’ai aimé le fait que l’on en apprenne bien plus ici sur son passé… cela m’avait un peu manqué dans le premier tome, j’étais un  peu restée sur ma faim…

Et encore une fois, la fin est surprenante, on ne la voit pas venir, et elle présage de « belles » choses à venir. Le troisième tome me tarde déjà…

Un second tome qui arrive largement à la hauteur du premier,  qui est sa digne continuité, et j’ai hâte (oui, déjà) de voir la suite arriver… c’est frustrant de devoir attendre… mais ce sera l’occasion de pouvoir relire les deux premiers tomes avant la sortie du troisième 🙂

Vous l’aurez compris, cette saga me rend dingue… je ne peux que vous la conseiller :p

Logo Livraddict

[✎] Time Riders, tome 3 : Code Apocalypse (Alex Scarrow)

Genre : aventure, fantastique, YA
Nombre de pages : 455 pages

Maison d’édition : Nathan
Année d’édition : 2012

Liam aurait dû mourir en mer en 1912. Maddy aurait dû mourir d’un accident d’avion en 2010. Sal aurait dû mourir dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.

La Découverte d’un manuscrit codé va les plonger dans une époque troublée celle du règne de Richard Coeur de Lion. Les Time Riders parviendront-ils à sauver le royaume d’Angleterre ?

Vous vous en doutez, j’avais une impatience grandissante et non dissimulée pour la lecture de ce troisième  tome de la saga Time Riders…

Vous retrouverez sur le blog mes chroniques du tome 1 (qui avait été un coup de cœur absolu), et celle du tome 2.

Et puis, au final, je dois avouer que ce troisième tome m’a un peu moins emballée… Je ne dis pas que je n’ai pas aimé, attention, mais pas autant et de la même manière que je n’aurais espéré… j’ai eu tendance à trouver des longueurs et à m’ennuyer… ce sont des choses qui arrivent… Le fond reste ici beaucoup plus intéressant que la forme.

Point de vue du style d’écriture, on reste dans la lignée des deux livres précédents (je ne vais pas vous refaire le même discours, si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à aller lire mes deux premières chroniques)…

Ça se lit toujours aussi vite,  de manière toujours aussi agréable grâce à la plume de l’auteur.

Point de vue de l’histoire aussi, d’ailleurs, on reste dans le même schéma… même si les évènements diffèrent d’un livre à l’autre, ils s’enchaînent d’une manière totalement similaire, ce qui est un peu lassant… J’aurais peut-être (sûrement) aimé plus de rebondissements, plus de surprises, moins de choses « téléphonées » et hyper prévisibles… Oui, les lieux et époques ont changé, mais à part ça, … on retrouve trop souvent exactement les mêmes éléments… et à cause de cela, je me suis franchement ennuyée.

Pourtant, les nombreux aller-retours dans le temps auraient dû donner un bon rythme à l’histoire, comme c’était le cas dans les deux tome précédents, mais ici, ils avaient plutôt tendance à être beaucoup trop nombreux, et à casser le rythme de lecture, à perdre un peu le lecteur et le faire se détacher un peu plus chaque fois de l’histoire… en tous cas, c’est  ainsi que je l’ai ressenti à la lecture.

Malgré tout, le suspense et l’intrigue restent présents, et ça, c’est toujours aussi agréable, …

Les personnages,… sympas mais sans plus, je n’ai pas réussi à m’attacher plus à eux qu’à l’histoire, malheureusement… On n’a pas le temps d’apprendre à bien les connaître (je ne parle pas des personnages historiques ou des personnages récurrents dans la saga, mais bien de ceux de passage)

Quant à Bob, Becks ou Liam, je trouve que même si l’on voit une certaine évolution en eux, ils ont tendance à stagner un peu, à ne plus être aussi « présents », à avoir moins de prestance, de charisme et d’importance aux yeux de l’auteur… un peu comme si tout ce qu’il avait à dire sur eux a été fait dans les précédents tomes, et que du coup, il peut les laisser un peu sur le bord de la route et leur apporter moins de soin…

Le gros point positif de ce livre, comme des deux précédents, d’ailleurs, c’est par contre le décor, le soin apporté  aux éléments de l’histoire, et le travail de recherche de titan que l’on perçoit derrière. L’ambiance de l’époque est merveilleusement retranscrite et communiquée au lecteur, de sorte que l’on s’y croirait, … je pouvais sans peine m’imaginer les scènes, lieux comme personnages d’ailleurs, et c’est ce que j’aime plus que tout dans la plume de Alex Scarrow. Les personnages « historiques » aussi sont très bien travaillés et nous sont présentés de manière réaliste, cohérente, et attirante. Pas de manière scolaire, mais de manière humaine…

Un livre assez redondant sur la forme par rapport à ses prédécesseurs de la saga, ce qui est dommage… cela provoque un certain ennui, car on n’a l’impression de relire la même chose, même si l’époque est différente.

Les personnages aussi s’essoufflent, on a l’impression que l’auteur n’a plus grand-chose à nous dire sur Bob, Becks ou Liam

C’est un peu dommage car sur le fond, cette série est très prometteuse.

Logo Livraddict

La suite est prévue pour le 7 février 2013…

Liam aurait dû mourir en mer en 1912, Maddy d’un accident d’avion en 2010, Sal dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.
Or un nouveau bouleversement survient dans le cours du temps : Abraham Lincoln disparaît subitement de l’Histoire ! Maddy, Liam et Sal doivent le retrouver de toute urgence, car, en son absence, la Guerre de Sécession ne s’est jamais achevée !

[✎] Beyonders, tome 2 : Le vent de la révolte (Brandon Mull)

Titre: Beyonders, tome 2 : Le vent de la révolte
Auteur: Brandon Mull

Genre: Fantasy, YA

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012

Nombre de pages: 573 pages
Prix: 16,50 €

 De retour chez lui, Jason Walker ne pense qu’à retourner dans le monde de Lyrian. Non seulement il détient une information capitale pour l’avenir de la rébellion contre le cruel sorcier Maldor, mais il veut aussi sauver son amie Rachel. Bravant tous les dangers, il devra rassembler ses anciens compagnons et combattre de nouveaux ennemis. Le vent de la révolte souffle sur Lyrian…

Je dois avouer que ma chronique sera très courte, car je n’ai pas accroché du tout à ce second tome… mais je n’arrive pas vraiment à déterminer pourquoi…

Je peux juste vous dire que la lecture m’a semblé interminable, et que j’étais donc heureuse d’enfin arriver au bout…

Je dois reconnaître que je suis un peu moins branchée Fantasy, et que c’est ce qui explique peut-être cela… De plus, je n’avais guère de souvenirs de ma lecture du premier tome… cela ne m’avait visiblement pas marqué plus que cela. Alors, malgré tout, même si je ne me souvenais pas dans la seconde d’un personnage ou un lieu évoqué dans le premier tome, heureusement, cela me revenait assez vite grâce au contexte… ouf…

On retrouve l’univers fantastique mis en place dans le premier tome, et les nombreuses descriptions qui font tout pour qu’on se le représente au mieux. Et de ce point de vue, je dois dire que c’est bien réussi.. c’est sans doute ce que je préfère dans le livre, l’environnement de l’histoire… J’ai l’impression, d’ailleurs, que la plupart des efforts de l’auteur se sont concentrés sur ce point, plus que sur les personnages.

Le style est relativement agréable, pourtant, tout comme dans le premier tome… le style est léger, simple, très jeunesse malgré tout, il faut dire…

On retrouve Jason, à qui il arrivera, vous vous en doutez, plein d’aventures, voire de mésaventures… j’ai trouvé le tout assez irréaliste, trop peu probable, et c’est ce qui a mis énormément de distance entre le livre et moi, et du coup, pas moyen de me concentrer sur l’histoire, pas moyen de m’attacher aux personnages, et pas moyen d’avancer avec plaisir dans le récit.

Jason, je l’ai trouvé mou, passif, à la personnalité quasi inexistante dans ce tome… je l’ai trouvé beaucoup trop « transparent », c’est vraiment dommage pour lui, car il était plus présent et plus « important » dans le premier tome… je ne comprends pas vraiment ce revirement de situation.

Il y a de nombreux retentissements, ce qui donne un bon rythme au livre si on y accroche… il y a beaucoup d’action, pas mal d’humour aussi, ce qui est souvent le cas dans les livres plus axés jeunesse… même si je trouve que cela n’y a pas toujours sa place, et surtout pas de cette manière (je l’ai trouvé un peu fade). Mais l’un dans l’autre, je me suis ennuyée…

Bref tout comme son prédécesseur, ce second tome ne me laissera pas un souvenir impérissable, et je pense sincèrement que je ne lirai pas le troisième tome… Quand on sait le temps que l’auteur a mis à peaufiner cette saga, cela me désole un peu pour lui…

En tous cas, elle ne fait certainement pas partie de mes saga préférées, elle se rapproche plutôt du bas de la liste, malheureusement.