[✎] Théodore et ses 13 fantômes, tome 3: Servâne, la fantômesse qui prédit les catastrophe

Titre:  Théodore et ses 13 fantômes, tome 3: Servâne, la fantômesse qui prédit les catastrophe
Auteur: Claude CARRE

Genre: Jeunesse

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 112 pages
Prix: 4,71 €

Il est temps de trouver une solution pour Servâne, toujours en avance sur son temps ! En effet, ses prédictions souvent vraies, sont aussi très floues, et pas toujours facile à interpréter. Elle se sent en décalage avec Théodore et ses dix autres fantômes. Pourtant, grâce à l’une de ses prémonitions, Théo va avoir l’occasion d’être un héros en évitant un accident… juste à temps ! Mais ses copains commencent à trouver son attitude très bizarre. Doit-il préserver le secret de l’existence de ses 11 fantômes ?

Toujours aussi fan de cette petite série pour enfants 🙂

Même si chaque petit livre peut se lire indépendamment les uns des autres, il est préférable malgré tout de les lire dans l’ordre, car il y a parfois des petits « rappels » qui sont faits des tomes précédents, comme le début du livre qui fait référence à la fin du tome précédent…

« – … Au secours ! AU SECOURS !!!

J’avais beau appeler, personne ne venait, tout le monde s’en fichait. Pourtant ils étaient nombreux penchés sur moi, à me regarder, à tourner les pages, sans se rendre compte que j’étais prisonnier du livre. Je leur faisais de grands signes, je mettais mes mains en porte-voix pour hurler:

– Ho-ho !  Je suis là ! »

On retrouve Théodore et ses amis le dernier jour d’école, la vieille des grandes vacances… Et on sent qu’il en a vraiment besoin ! Pas évident pour lui de concilier sa vie d’élève avec des fantômes en permanence sur son dos… Du coup, on a l’impression, au début, qu’il leur porte moins d’attention,

 Servâne est un personnage attachant, car on sent que sa particularité, son « don » (elle prévoit les catastrophes), lui pèse beaucoup et la stresse énormément… du coup, on a beaucoup de compassion pour elle.

« De deux minutes, ou cinq minutes, ou plusieurs heures… ça varie. Elle-même ne le sait pas. Elle a un problème avec le temps, c’est tout ce qu’on sait. Il y a des accidents de naissance chez les humains, eh bien il y a aussi des accidents de naissance fantômes. Elle a été mal réglée. Comme certains absorbent mal le fer ou fixent mal le calcium, Servâne ne fixe pas le temps. »

Il y a une chose aussi, point de vue des personnages, que j’ai beaucoup apprécié dans ce tome: l’implication un peu plus présente de Lola et Maxime que par rapport aux deux premiers tomes.

Car ici, au travers de ce problème de fantômes, il y a aussi le thème de l’amitié, de la confiance, qui est abordé. Et c’est bien amené pour apprendre aux enfants la différence entre un simple copain et un véritable ami.

 Ces petits livres sont vraiment bien pour les enfants, car il y a, outre l’histoire de fantômes, des préoccupations de leur âge: l’école, les copains, … afin que les enfants s’y retrouvent, puissent s’identifier et s’impliquer dans l’histoire.

 Je dois avouer que j’ai toujours un petit pincement au cœur quand Théodore parvient à « caser » un de ses fantômes, c’est un peu comme un ami qui s’en va, et je ne peux m’empêcher de me dire qu’à la fin, il va se sentir rudement seul…

En bref, encore une superbe aventure de Théodore, que je vous recommande chaleureusement…

Ce livre entre dans le cadre du challenge Lire en thème #2 sous le thème des chiffres.

Je participe également au challenge 1 mois, 1000 pages, organisé par Crouton… Bon, ça n’avance pas beaucoup, mais c’est toujours ça 🙂

        CITRIQ

[✎] Samuel, tome 7 : Dans la toile

Titre: Samuel, tome 7 : Dans la toile
Auteur: Hubert Ben Kemoun & Thomas Ehrestmann

Genre: Jeunesse, épouvante

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 48 pages
Prix: 5,60 €

Oncle Julius a rapporté de son dernier voyage un cocon d’araignée très rare. Celle-ci ne se réveille que tous les 30 ans. Mais si elle avait décidé de se réveiller plus tôt que prévu?

Un petit livre génial !

A peine ce livre reçu que je n’avais qu’une hâte: le commencer… Pourtant, ceux qui me connaissent le savent, je suis une trouillarde pour tout ce qui est araignées, même dans les livres, mais pourtant, ce livre m’a attirée de suite…

Il s’inscrit dans la collection des aventures de Samuel, un petit garçon qui a la chance d’avoir un oncle qui voyage tout le temps et a le chic pour  lui faire vivre les aventures les plus folles un peu par procuration…

Par exemple, dans ce tome, c’est d’un cocon d’araignée géante, supposé éclore dans 30 ans, que le pire va arriver… cela laisse présager quelques péripéties

L’histoire est géniale, est vraiment faite pour accrocher le jeune lecteur… mais par contre, j’ai trouvé que le vocabulaire utilisé était un peu compliqué, par moment, pour le petit lecteur de 7 ans (Je ne suis pas certaine que des mots comme « se délecter », « vorace », « la saint GlinGlin », soient à la portée d’un enfant de 7 ans qui lit seul… maintenant je peux me tromper) à moins qu’il ne lise pas seul, mais à cet âge là, je pense que l’indépendance de lecture commence à prendre le pas…

A chaque page, de belles illustrations en couleurs accompagnent l’enfant dans sa lecture, dans des traits simples, mais agréables à la vue. Ce que j’ai particulièrement aimé dans ces illustrations, ce sont les émotions de Samuel et son copain qui sont vraiment bien expressives, bien rendues sur les dessins. Cela rajoute un peu de frisson en cours de lecture 🙂

Sans compter qu’au final, il y a la petite morale qui permet à l’enfant de ressortir de cette lecture avec quelque chose à réfléchir, une leçon à retenir… Ce qui est important dans les livres jeunesse, selon moi…

Le gros défaut du livre, je trouve: quand le jeune héros parle de l’oncle Julius, par moment, Samuel se contente de l’appeler « Julius ».. ça m’a un peu choqué tant de familiarité d’un enfant pour son oncle… je suis peut-être vieux jeu…

Mais en dehors de ça, ce livre est une petite merveille pour qui aime frissonner en douceur… et a horreur des araignées 🙂 Ce n’est pas ce livre qui fera passer ma phobie en tous cas…

Je  remercie les éditions Nathan pour cette découverte 🙂

petit-lips, Crunches, Lady K

  

[✎] Azami : Le coeur en deux

Titre: Azami, le coeur en deux
Auteur: Marc Cantin & Isabel Cantin

Genre: Jeunesse

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 214 pages
Prix: 7,00 €

De Kaïdo à Paris, un voyage qui va changer la vie d’Azami.
Azami vit depuis toujours avec sa grand-mère un peu sorcière au pied du mont Kaïdo. Et voilà que son père lui propose de l’emmener en vacances à Paris ! Pour la jeune Japonaise, c’est le choc des cultures. Ses habits d’enfant sage forment un drôle de contraste avec les cheveux verts de Myo, l’adolescente qui l’accueille. En plus, Myo se montre détestable avec elle. Son petit ami Joan, en revanche, est bien charmant…

Des personnages attachants, une histoire toute douce mais forte, … cela fait un parfait mélange pour un bon moment lecture. Ce livre est un véritable coup de cœur, il a su me toucher et m’émouvoir… j’ai adoré.

« Ne pas perdre patience, même si cela semble impossible, c’est déjà faire preuve de patience « 

 Ce petit livre m’intriguait beaucoup…

Déjà, la couverture est vraiment belle, je la trouve douce, apaisante, et elle a ce je ne sais quoi de coloré et lumineux qui m’attire beaucoup… Elle apporte une vague de zenitude en la regardant… D’ailleurs, même en ayant fini la lecture, j’ai laissé le livre sur la table du salon quelques temps, juste pour la beauté de la vision qui s’offre à sa vue.

Vu la taille du livre, vous vous doutez bien que l’histoire n’est pas super développée. Mais pourtant, tout est là pour que l’on puisse en profiter pleinement, l’essentiel est donné.

On est dans un récit très doux, très posé, très émotionnel…

Il n’y a pas de grands rebondissements, pas de grosses surprises, mais de l’émotion à pleines pages, des coups au cœur à chaque seconde, et beaucoup de choses qui font réfléchir.

 L’humour est également présent dans ce court roman, mais avec une subtilité toute particulière. C’est surtout la grand-mère de Azami qui apporte cette véritable touche de fraicheur, telle une brise légère au milieu d’une vague de chaleur oppressante.

Azami est un personnage super attachant. C’est une jeune fille à l’éducation stricte, élevée dans la tradition japonaise. D’un côté, sage et disciplinée, de l’autre, aventurière moderne… car qu’on se le dise, décider de partir à des milliers de kilomètres de chez soi, sur un autre continent, et devoir se confronter une toute autre culture que la sienne, c’est assez flippant. Mais malgré tout, il lui tiendra à cœur de rester fidèle à elle-même…  Vous vous en doutez, les choses ne vont pas se faire sans peine.

 Car elle va devoir avant tout se confronter à Myo, jeune fille de son âge, mais tellement différente d’elle… Car c’est bien là le thème principal de ce livre, les différences…

Ici, au départ, on parle principalement des différences culturelles, mais c’est valable pour toute différence quelles qu’elles soient. Et c’est ce qui fait sa richesse.

Il pousse vraiment le lecteur à la réflexion, je pense qu’on ne peut pas sortir de cette lecture en fermant le livre et se disant simplement « je passe au suivant », sans laisser une trace dans l’esprit pour plus tard ou pour tout de suite, mais pour s’interroger sur cette notion de différence, d’acceptation, d’adaptation et de difficultés relationnelles.

J’ai aimé découvrir un peu plus la culture japonaise au travers de ce roman. Certes, on a l’impression que tout ce qui nous est montré de là bas est « tout beau tout rose », contrairement à « chez nous », mais en dehors de ça, il faut reconnaître qu’au travers les nombreux reportages que j’ai déjà pu voir, c’est l’idée générale qui en ressort toujours.

J’ai aimé aussi la mise en avant de la croyance des esprits dans la culture japonaise, où ils sont beaucoup plus présents et importants que chez nous. Et c’est un aspect de cette culture que j’aimerais vraiment approfondir par d’autres lectures.

En conclusion, je dirais que si ce livre vous tente un tant soit peu, mais que vous hésitez encore, lâchez prise et laissez vous tenter par cette histoire passionnante et pleine d’émotion.

Je remercie les éditions Nathan pour cette découverte. Chacune de leur parution, c’est comme un petit rayon de soleil à mes yeux, c’est de l’émerveillement pur, et ce livre ne déroge pas  à la règle. Je vous le conseille.

Archessia, Choukette, Joanskingdom, karline05, manie,  Mélo, petit-lips, ptitelfe,  Radicale,   SeregaTiboux

 

[✎] Opération trio, tome 08 : Prophéties en Grèce

Titre: Opération trio, tome 08 : Prophéties en Grèce
Auteur: Marc Cantin

Genre: Jeunesse, aventure

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 96 pages
Prix: 5 €

L’ordinateur Rose a envoyé Mina, Mathis et Robin dans la Grèce antique pour numériser un objet appartenant à une prophétesse chargée d’entrer en contact avec les dieux. Si les enfants parviennent à pénétrer aisément dans le temple, ils découvrent un garde bien inhabituel qui les empêche d’en sortir: une oie! Heureusement, ils peuvent compter sur l’astuce de Mina pour les sortir de ce mauvais pas…

   Pas entièrement convaincue par ce premier tome, même si le principe du livre est très intéressant, les personnages attachants, mais je l’ai trouvé un peu trop irréaliste.

Je ne connaissais pas du tout cette série de livre, donc je suis partie avec un petit désavantage: je ne connaissais pas du tout nos trois héros, et donc, je ne savais pas à quoi m’attendre.

Je trouve le concept très sympa, ces jeunes, Mina, Mathias et Robin (qui est persuadé d’être aidé par les astres, croit dur comme fer à son horoscope), qui peuvent voyager dans le temps grâce à une machine, mais ne pouvant rester qu’un court laps de temps dans chaque époque.

Par contre, je suis un peu déçue: je trouve que l’histoire en elle-même est un peu trop invraisemblable, ce qui fait que j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à l’histoire, ou aux personnages. Mais je me dis que pour les enfants, c’est justement ce côté totalement hallucinant qui devrait leur plaire…

Je ne sais pas si les autres tomes de la saga sont aussi « irréalistes », je le verrai bien avec les deux autres tomes que j’ai à la maison.

En dehors de ça, le livre est très bien écrit, il se lit facilement, il y a plein d’action, de rebondissements, peut-être même un peu trop à mon gout pour le peu de temps que dure l’histoire…

Le thème du voyage en Grèce Antique, des prophéties, de la communication avec les Dieux, etc… par contre, cela m’a bien plu. J’ai trouvé ça bien amené et intéressant pour les petits loups… et pour moi 🙂

Et le côté « morale » à la fin de l’histoire, je trouve ça chouette… C’est important à mes yeux dans les livres pour enfants.

En conclusion, je ne suis pas entièrement convaincue par cette saga, pour l’instant… Non pas qu’elle m’ait déplu, mais elle ne fait as partie de mes préférées des  éditions Nathan… J’attends de lire la suite pour voir si on reste sur la tendance ou si c’était juste pour ce tome-ci.

Je remercie SAmia des éditions Nathan pour l’envoi de ce livre… j’ai hâte malgré tout de découvrir la suite, pour ne pas rester sur cette impression mitigée…

 

[✎] Time Riders, tome 2 : Le Jour du prédateur

Titre: Time Riders, tome 2 : Le Jour du prédateur
Auteur: Alex Scarrow

Genre: Fantastique

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 444 pages
Prix: 15,50 €

Ne jouez pas avec le temps…

Liam aurait dû mourir en mer en 1912. Maddy aurait dû mourir d’un accident d’avion en 2010. Sal aurait dû mourir dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.
Suite à une erreur de Maddy, Liam se retrouve bloqué 65 millions d’années en arrière, sur le terrain de chasse de dinosaures plus féroces les uns que les autres. Le garçon doit trouver un moyen de contacter Maddy et Sal au plus vite, s’il veut éviter d’être mis en pièces. Mais ne risque-t-il pas s’endommager l’Histoire et de créer une nouvelle – et terrifiante – réalité ?

Ce livre est vraiment génial: des personnages attachants, une histoire originale et prenante, de l’humour présent à petite dose pour dédramatiser le tout… j’adore !

Ahhh ce livre, qu’est ce que je l’attendais, et en attendais… Quand j’ai découvert le premier tome, j’étais sous le charme… et donc, il était plus que vital pour moi de lire la suite (bon, j’exagère un peu, mais j’étais très très impatiente de savoir la suite des aventures)…

 Rien que la couverture est une merveille à elle seule: elle est superbe, et est vraiment alléchante… Entre les couleurs et les petits détails, elle est vraiment réalisée avec soin et attention… tout y est pensé…

Point de vue du style, l’auteur est fidèle à lui-même… ça se lit facilement, ça se lit intensément, et presque sans s’en rendre compte. Une plume agréable, qui nous emmène dès le départ dans l’univers particulier du livre.

Ce qui est passionnant, c’est que contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas « encore une histoire de voyage dans le temps« … car souvent, les suites s’essoufflent parce qu’il est difficile de se renouveler, de trouver de quoi accrocher le lecteur, mais ici, Alex Scarrow y parvient sans peine…

Comment? En nous projetant dans un monde passé, très passé, la préhistoire… ce qui est ma foi assez orignal, peu usité je pense (du moins de ce que j’ai pu lire, je n’ai pas le souvenir d’un autre livre alliant voyage dans le temps et dinosaures), et donc ça captive dès le départ. En tous cas, je n’avais jamais rien lu de comparable, et je trouve que l’auteur s’en sort de main de maître…

Car au-delà de l’aspect fantastique, je trouve que tout se tient, qu’il y a un vrai travail de recherche afin de nous livrer une histoire la plus crédible possible, et j’ai vraiment adoré ça…

Ajoutez à cela une action omniprésente, où le lecteur n’a pas le temps de dire ouf, de s’ennuyer, ou de se laisser détourner du livre. Le rythme est intense, imposant, enivrant…

Les rebondissements et les révélations sont bien présentes, et c’est un bonheur que de suivre l’aventure, car jusqu’au bout, je me suis demandée comment les personnages allaient faire pour s’en sortir, car ils étaient vraiment mal partis.

Je reste toujours sur mon coup de cœur pour Liam, qui est vraiment le personnage que je préfère dans cette saga (Titanic addict? Je ne sais pas, mais il est celui que je trouve le plus touchant et le plus intéressant)… D’ailleurs j’ai adoré les petites situations assez amusantes que l’on peut rencontrer entre lui et Becks, la nouvelle auxiliaire de mission…

 En dehors de ça, un peu dommage que les personnages ne soient pas un tant soit peu plus exploités, plus approfondis, mais honnêtement, comme c’est l’action qui est prédominante sur les personnages, cela ne gène pas du tout la lecture (en tous cas, ça ne m’a pas dérangé outre mesure, …)

Bref vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre ! et j’ai hâte de pouvoir lire la suite (bon, je sais , il faut attendre … mais on peut rêver, non? )

Si vous n’avez pas encore découvert cette saga, je vous la conseille vraiment, elle vaut le détour.

Merci à Samia, des éditions Nathan, pour cette lecture qui m’a enchantée…

 

[✎] Les filles au chocolat, tome 2 : Coeur guimauve

Titre: Les filles au chocolat, tome 2 : Coeur guimauve
Auteur: Cathy Cassidy

Genre: Jeunesse

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 295 pages
Prix: 14,50 €

Skye et Summer Tanberry sont des jumelles identiques, et Skye aime sa soeur Summer plus que quiconque au monde. Elles font tout ensemble; mais récemment, Skye a eu envie d’être aussi cool que sa soeur. C’est l’histoire de sa vie. Et quand son ami Alfie lui avoue être tombé amoureux non pas d’elle mais de Summer, cela la blesse.
Skye veut avoir sa propre personnalité, mais avec une jumelle aussi cool, comment peut elle faire?
Est ce que Skye réussira à sortir de l’ombre de sa soeur et a trouver sa propre manière de briller?

Un second tome encore mieux que le premier… un énooorme coup de coeur au goût de chocolat…

Après le coup de cœur que j’ai eu pour le premier tome, j’avais vraiment hâte de pouvoir découvrir la suite. Ahhh je suis ravie d’avoir eu la chance de découvrir ce second tome de la saga « les filles au chocolat »…

Déjà, la couverture me fait toujours autant rêver… Elle est vraiment superbe… Girly, gourmande, colorée… géniale, quoi… Rien qu’à la regarder, on a envie de se pelotonner dans un bon fauteuil, enveloppée dans une couverture toute douce, une tasse de chocolat chaud et un paquet de marshmallows, à portée de  main…

Dans ce tome, on fait la connaissance plus approfondie de Skye, rêveuse, fan de vintage, romantique, et très, voire trop, sensible… (là, je me reconnais complètement en elle, mais en moins jeune)… Elle a beaucoup de mal à trouver sa place dans la famille, et surtout vis-à-vis de Summer sa sœur jumelle, à l’ombre de qui elle a l’impression de vivre. J’ai vraiment adoré ce personnage, et je pense que c’est la fille de la famille à laquelle je m’identifie le plus… J’ai eu un peu l’impression de Skye n’était pas née à la bonne époque, elle non plus… C’est vraiment un personnage touchant.

J’ai aimé son amour pour l’histoire, pour le passé, pour les fringues vintages, … C’est vraiment une jeune fille attachante. Je l’ai également trouvée relativement mature pour son âge

Ce tome abordera donc des thèmes très d’actualité pour les jeunes filles: l‘amour, l’amitié, l’acceptation de soi, la manière de trouver sa place dans la famille, à l’école, … Ils sont amenés d’une manière très douce et accrocheuse.

Il apportera aussi son lot d’émotion avec la recherche du passé, les rêves de Skye, etc… j’ai vraiment aimé ça.

Le style d’écriture est frais, amusant et émouvant… on y ressent  une certaine douceur, plein de tendresse et d’amour… Les choses nous sont contées avec une plume relativement poétique, fluide, légère… un peu moment de plaisir… Il est aussi doux et sucré qu’un marshmallow dans la bouche…

Ce qui est bien c’est que pour découvrir ce second tome, même si la lecture du premier est préférable, elle n’est pas obligatoire… « L’intrigue » du livre étant centrée sur une jeune fille différente pour chaque tome, ils peuvent se lire indépendamment les uns des autres.

Je ressors donc, une fois de plus, comblée par cette lecture divertissante et terriblement sympathique.

Un tout grand merci à Samia, des éditions Nathan, pour cette magnifique découverte !

 

[✎] Time Riders, tome 1

Titre: Time Riders, tome 1
Auteur: Alex Scarrow

Genre: Fantastique

Maison d’édition: Nathan
Année d’édition: 2012
Nombre de pages: 445 pages
Prix: 15,50 €

Ne jouez pas avec le temps…
Liam O’Connor aurait dû mourir en mer en 1912.
Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010.
Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter.
Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne changent l’Histoire.

      Le gros coup de coeur…

Un roman qui court à 100 à l’heure, qui embarque le lecteur dans une histoire incroyable,pleine de rebondissements, de découvertes, le tout agrémenté de personnages passionnants.

J’ai toujours été intriguée par les voyages dans le temps, la théorie de l’effet papillon selon laquelle le moindre de nos actes peut avoir des répercutions que l’on ne soupçonne même pas, à l’autre bout du monde… C’est pourquoi ce livre m’attirait énormément…

Les hommes n’auraient jamais dû jouer avec le temps. Jamais ! Seulement, maintenant que nous savons comment faire, il est nécessaire de veiller à ce que personne n’y touche plus. Et si un inconscient décide de remonter le cours de l’Histoire, alors quelqu’un doit réparer les dégâts au plus vite.

[…]

Voyager dans le temps est une arme redoutable, bien plus puissante que tout ce qu’on a inverté auparavant. L’humanité n’est pas préparée à un tel savoir. Elle est pareille à un enfant qui jouerait innocemment à la balle avec une bombe atomique.

De plus, il faut reconnaître que l’aspect visuel n’y est pas pour rien non plus… Je trouve la couverture superbe !  Et il faut savoir que c’est le genre de chose qui a une grande influence pour moi, car généralement, c’est une des premières choses qui m’attirent et me donnent envie d’aller en savoir plus sur un roman…

Et une fois le livre ouvert… waouw, …

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le livre commence sur les chapeaux de roue… Pas le temps de s’ennuyer, on rentre direct dans le vif du sujet, et l’action ne se fait pas attendre. Et une fois que l’on a commencé, on n’a qu’une envie, celle de lire la suite, encore, et encore, et c’est ainsi que l’on passe une nuit blanche à lire ce livre tellement on est pris dans l’histoire …

L’histoire est vraiment prenante et fascinante… Même si le voyage dans le temps a déjà été évoqué de nombreuses fois dans la littérature, Alex Scarrow lui donne ici une toute autre dimension, un souffle nouveau, qui n’est pas pour déplaire.

Point de vue du style de l’auteur… il est très très addictif ! Une fois le livre ouvert, impossible de le refermer, il sait comment tenir son lecteur par le bout du nez pour ne pas le lâcher avant la dernière page…

Les choses sont relativement bien amenées, on a l’impression que tout coule de source, que tout s’enchaîne de manière logique, dans une continuité « naturelle » et fluide. La crédibilité aussi, est bien menée dans ce livre. On ne tombe pas dans les clichés et caricatures liées aux différentes périodes.

Ce que j’ai adoré dans ce livre c’est que pour ce qui est de l’action, des rebondissements, … je n’ai rien vu venir. Contrairement à beaucoup de livres que j’ai pu lire dernièrement, celui-ci n’a rien de prévisible, je trouve. On est livré à l’histoire, on la découvre au fur et à mesure, sans deviner ce que l’on pourra trouver à la page suivante…

La lecture se passe donc dans une atmosphère lourde de pression, d’attentes, et de découvertes. Un rythme soutenu, pour que le lecteur n’ait pas le temps de dire ouf ou de s’ennuyer…

La seule objection est que certains éléments, certaines descriptions ou explications, sont un peu survolées, on aimerait en savoir plus, entrer plus dans le détail… mais qui sait, peut-être aura-t-on la suite, un approfondissement, dans le tome suivant…

Un autre gros point fort du roman, selon moi, ce sont les personnages… Ils ne sont pas bâclés, on sent leur fort potentiel et on apprend peu à peu à découvrir leur caractère tout au long du roman.

La seule chose que je regrette un peu, c’est que l’on n’en sache pas un peu plus sur leur passé à eux, sur ceux qu’ils étaient « avant »… Bien sûr, cela ne gène pas la lecture du livre, mais je trouve qu’il aurait été plaisant d’approfondir un peu cette partie d’eux.

J’ai adoré les voir évoluer côte à côte alors que leurs différences d’origine temporelles met une certaine distance entre eux, place un fossé d’incompréhension parfois… C’est très amusant…

J’ai adoré Liam O’Connor, complètement décalé puisque la plupart des évènements qui sont relatés dans le livre ont eu lieu « après son époque » et qu’il ne les a donc pas connus…  et puis, le petit clin d’œil au Titanic, j’aime j’aime j’aime… vous connaissez (ou pas) mon attachement à tout ce qui tourne autour de l’histoire de ce bateau, que ce soit réel ou imaginaire… bref, c’est mon personnage coup de cœur.

Et Bob,  j’ai adoré par l’humour et la fraicheur qu’il apporte.

Le principe évoqué ici dans Time Riders n’est pas sans me rappeler, de loin, sa série de films « l’effet papillon », où, suite à des voyages dans le temps,  un tout petit changement réalisé dans le passé pouvait changer du tout au tout le futur de plusieurs personnes… parfois de manière assez catastrophique d’ailleurs. J’aimais beaucoup ces films, d’ailleurs, qui mettaient bien en avant la « philosophie » selon laquelle le moindre de nos actes a des répercutions sur l’avenir

Ce livre fait se poser pas mal de questions, je trouve, et c’est ce que j’aime.

Quand on y pense, la « mission », qui leur est proposée, le contrat, la proposition qui leur est faite, est quand même à double tranchant… il faut avoir un sacré caractère pour relever ce genre de défi, je trouve.

J’ai vraiment hâte de découvrir la suite de cette saga, qui pour moi est un véritable coup de cœur…

Merci Samia, des éditions Nathan, pour ce moment de pur bonheur livresque 🙂

 

[✎] The midnight library, tome 12 : Oeil pour oeil

Titre VF : The midnight library, tome 12 : Oeil pour oeil
Titre VO : The midnight library, book 12 : Blind Witness

Auteur: Nick shadow

Genre : Jeunesse, Horreur

Maison d’édition: Nathan
Date de publication : février 2012

Pages : 189 pages
Prix : 12,50 €

Oeil pour oeil :
Le jour où Liam a perdu la vue, il a pensé que rien ne pouvait lui arriver de pire. Il avait tort. Depuis qu’il a subit une greffe des yeux, il a d’étranges visions. Des visions qui lui font regretter de retrouver la vue…
Suivi de Le musée de cire et Un look qui tue

Je découvre cette saga avec ce tome, et le coup de coeur est réel… J’ai adoré ! 
Des personnages attachants, des histoires distinctes, qui se différencient bien, dans un style agréable à lire et qui fait frissonner ! Vraiment génial !

Rien que la couverture de ce livre m’a attirée…

Sombre, inquiétante, intrigante… tout ce que j’aime… A elle seule, elle a su me conquérir…

Puis, à la  lecture de la quatrième de couverture, l’attrait n’est pas retombé… trois nouvelles fantastiques, il n’en fallait pas plus pour faire mon bonheur 🙂

Si je devais comparer ce petit recueil très sympathique, je dirais que c’est dans la lignée des « chair de poule », que j’adorais étant gamine et adore toujours autant d’ailleurs. La seule différence, c’est que « The midnight library » est, il faut le reconnaître, moins naïf, moins « nigaud », plus élaboré malgré tout. Dans les « Chair de poule », tous les personnages se ressemblent, les histoires aussi, tandis qu’ici, trois histoires, trois univers, trois fois plus de personnages prêts à vous faire frémir…

Malgré tout, on reste dans la littérature jeunesse, et le style de l’auteur y est merveilleusement bien adapté… simple sans être trop gaga, intriguant, la plume maniée de sorte à ce que le lecteur soit sous l’emprise de l’histoire, que du bonheur…

Point de vue des histoires

La première nous raconte l’histoire de Liam, jeune adolescent intello, assez brimé par ses petits camarades, très affecté par la mort de sa mère, qui préfère s’enfermer derrière les fenêtres du labo de science de l’école plutôt que de devoir rentrer chez lui et devoir faire la conversation à son père. Puis un jour, accident au labo, il est blessé aux yeux et va devoir se faire opérer aux yeux pour recouvrer la vue… S’en suivront des phénomènes étranges, visions et autres bizarreries…

J’ai beaucoup aimé cette histoire, car elle m’a rappelé pas mal de films que j’ai pu voir ce thème… et j’ai toujours été convaincue que les organes d’un donneur gardent un peu de cette personne pour l’amener au « récepteur »…  et cette nouvelle a apporté une vision toute autre de la chose  (sans jeu de mots 😉 )

J’ai eu un attachement tout particulier à Liam, qui m’a ému par sa manière d’être mal dans sa beau, touché par la mort de sa mère, en détresse affective avec son père, isolé et maltraité à l’école… le pauvre, j’ai ressenti beaucoup de peine pour lui.

La seconde histoire, quant à elle, nous fait découvrir un musée de cire assez particulier… Déjà, je ne sais pas si vous avez déjà visité un tel musée, mais parfois, les répliques sont tellement surprenantes qu’on les croirait vivantes. Il n’en faut pas plus pour faire la base d’une histoire flippante avec des ados téméraires, décidant de s’aventurer dans les salles obscures du musée…

La dernière histoire est celle qui m’a le moins convaincue. Une couturière qui réalise, sur mesure, des robes pour ses clientes, mais aussi une version miniature… Pourquoi? Là est toute la question. Même si c’est celle des trois qui m’a le moins plu, je l’ai malgré tout apprécié… mais bon, si classement il faut faire, elle arrive en dernier 🙂

Les trois histoires m’ont réellement captivée, et j’ai aimé le côté « absent » du « tout est bien qui finit bien »… j’aime quand la fin reste en suspend, ou que cela se termine mal (non, je ne suis pas sadique, promis)…

Le fait que l’on puisse rapidement se douter de la fin de l’histoire, en deviner le dénouement, ne m’a absolument pas dérangée… Il ne faut pas oublier que l’on est ici dans un recueil pour ados !

Tout au long du livre, l’ambiance est glauque à souhait, on ne peut s’empêcher de se plonger dans l’atmosphère étrange et le fait de le lire la nuit a renforcé cet état de chose 🙂 Pour chacune des histoires, dès le départ, on sent que le danger est présent, que l’étrange va surgir…

Ce livre est vraiment l’idéal pour les personnes qui ont envie de se donner quelques frayeurs le soir, sous la couette, sans se prendre la tête… le genre de frayeur qui fait sursauter au bruit d’un plancher qui craque, d’une  branche qui vient cogner contre la fenêtre, …

Je remercie Samia pour sa gentillesse et pour m’avoir permis de découvrir ce livre… J’espère avoir l’occasion de trouver et découvrir les autres tomes, car j’aime vraiment beaucoup cette collection…

 

[✎] Les filles au chocolat, tome 1 : Coeur Cerise

Titre VF : Les filles au chocolat, tome 1 : Coeur Cerise
Auteur: Cathy Cassidy

Genre : Jeunesse

Maison d’édition: Nathan
Date de publication : mars 2012 (nouvelle édition) 1ère édition du 26 mai 2011

Pages : 295 pages
Prix : 13,90 €

Cherry, 13 ans, et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, sa nouvelle compagne qui a quatre filles : Coco, 11 ans ; les jumelles Summer et Skye, 12 ans, et Honey, 14 ans. Cherry est ravie de faire partie d’une famille nombreuse. Mais, à peine arrivée, elle craque bien malgré elle pour Shay, le petit copain de Honey. Voilà qui ne va pas arranger la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter l’arrivée de son nouveau beau-père ! Alors que tous participent à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles soeurs et le charme irrésistible de Shay…

  
Frais et pétillant, un vrai rayon de soleil que ce livre 🙂

J’attendais la découverte de ce livre avec grande impatience !

Rien que la couverture annonce la couleur. Je la trouve superbe, colorée, gourmande, girly à souhait… Ces cupcakes donnent envie, vous ne trouvez pas? Elle est vraiment magnifique. A elle seule, elle a su aiguiser ma curiosité pour ce livre…

L’histoire est relativement simple (n’oublions pas que ce livre s’adresse aux jeunes filles de 11-13 ans), mais ce ne fut pas pour me déplaire. Au contraire, j’avais grand besoin de ce genre de livre en ce moment.

Il n’y a pas d’intrigue proprement dite, on se doute de quasi tout à la lecture de la quatrième de couverture, mais il y a des situations vraiment amusantes, des petites histoires assez cocasses, qui viennent ponctuer la lecture et me ravir.

Les thèmes abordés sont relativement courants, et permettent à presque toutes les jeunes filles de s’y retrouver: les familles recomposées, les difficultés rencontrées lors de son intégration, l’amitié, la découverte de l’amour … de quoi nous replonger dans nos années d’adolescente.

Point de vue des personnages, on retrouve les 5 héroïnes, 5 filles qui sont on ne peut plus différentes… C’est certes très classique et « cliché », mais cela permet à n’importe quelle lectrice de trouve celle qui fera « chavirer » son cœur et lui permettra de trouver à qui s’identifier. Cherry, Honey, Sky, Summer et Coco vont venir apporter un véritable rayon de soleil durant la lecture. (je ne sais pas pour vous, mais  leurs prénoms me font penser à des parfums de sundays… )

Le style de l’auteur est plein de fraîcheur, de bonne humeur, de sentiments en tous genres, …

Les descriptions sont très bien faites, de manière à ce que l’on puisse facilement se représenter la maison, et tout ce qui s’y passe. En tous cas, pour moi, ça à marché, je m’y suis imaginée sans aucun souci.

La plume est agréable, on se sent directement impliquée dans l’histoire, on s’y sent intégré et c’est très plaisant. Cela facilite la lecture, déjà très fluide de par l’écriture et l’aspect pétillant de l’histoire. Ce livre ce lit très vite. En une après midi, je l’avais dévoré 😉

Le petit plus? Les fiches de présentation 5 héroïnes, les petites recettes et le quizz à la fin du livre 🙂 J’ai trouvé ça vraiment génial et interactif (pour les recettes et le quizz)… J’ai bien l’intention de les tester, la gourmande que je suis est sous le charme :p

Je ne lis pas souvent ce genre de livres, mais je dois reconnaître que celui-ci en vaut largement la peine.

J’ai vraiment hâte d’en découvrir la suite je suis vraiment sous le charme de cette série…

Merci à Samia, des éditions Nathan, pour ce SP qui m’a permis de découvrir un livre génial !

EloDesigns, HanaPouletta, Galleane, Ayma, MyaRosa, isa1977, Joanskingdom, MadlyDam, Jess

 

[✎] Théodore et ses 13 fantômes, tome 1 : Côme, le fantôme qui adore effrayer les gens

Titre VF : Théodore et ses 13 fantômes, tome 1 : Côme, le fantôme qui adore effrayer les gens
Auteur: Claude Carré

Genre : Jeunesse

Maison d’édition : Nathan
Date de publication : février 2012

Pages : 88 pages
Prix : 5,00 €

Depuis toujours, Théodore vit avec 13 fantômes qu’il est le seul à voir et qui l’accompagnent partout. A l’école. A la maison. En vacances. PARTOUT !
Théo n’en peut plus ! Alors, quand ses fantômes se mettent à multiplier les bêtises, il n’a qu’une seule solution: trouver pour chacun une autre maison.

  
Un fantastique premier tome qui ravira les petits loups…
Un personnage central amusant, attachant, et des fantômes drôles comme tout …

Dès que j’ai vu ce livre dans le catalogue des Editions Nathan, j’ai immédiatement été irrémédiablement tentée par cette nouvelle série de livres pour enfants…

En effet, j’ai toujours adoré les histoires de fantômes, d’esprits, et je trouve que les livres « jeunesse » abordent ce sujet d’une manière toute particulière et bourrée d’humour…

Point de vue du style de l’auteur, j’ai franchement adoré.. il est super agréable, raconté à la première personne, il permet au lecteur de se sentir d’avantage impliqué, captivé et concerné par le récit. On se retrouve en immersion totale dans l’histoire. C’est vraiment génial pour les enfants…

Cette narration à la première personne permet une véritable empathie pour Théodore, on parvient sas peine à ressentir ses émotions, sa peine, sa colère, son désarroi, les difficultés qu’il rencontre à cause de « ses » fantômes…

Bien que le style soit simple (littérature jeunesse oblige), il y a un vocabulaire un peu plus recherché que celui d’un enfant de 8 ans, ce qui est super pour eux, en leur permettant d’apprendre en s’amusant, et d’enrichir leur vocabulaire. C’est très important à cet âge là.

La mise en page du livre est elle aussi très belle…

Des illustrations régulières, pour animer l’histoire, avec des dessins que j’adore…

(Désolée, la photo n’est pas de moi, mon appareil photo m’a laissé tomber au mauvais moment)

De plus, des effets de typographies réguliers permettent de bien distinguer les « pensées » des fantômes du reste de l’histoire… c’est vraiment pratique et bien adapté pour rendre la lecture agréable et plus compréhensible pour les enfants.

Le fait d’être découpé en courts chapitres rend le livre pratique pour les jeunes lecteurs, qui peuvent le lire à leur rythme, un court chapitre à la fois.

Point de vue des personnages, on fait donc la connaissance de Théodore, de sa famille (son père, froid et distant qui ne lui accorde que peu d’attention, sa mère, toujours speedée à la manière du lapin blanc dans Alice au Pays des merveilles, et sa grande sœur de 14 ans, en pleine adolescence), de ses deux meilleurs amis, de sa classe, mais surtout des 13 fantômes qui le suivent partout, jour et nuit…

On en sait juste assez sur chacun des personnages pour comprendre le sens de l’histoire. Pas de bla-bla inutile qui  viendrait distraire le petit lecteur de l’histoire. Pas besoin de noyer le lecteur sous une tonne d’informations inutiles qui aurait vite fait de le lasser.

L’histoire est très amusante, et je suis convaincue qu’elle ravira les petits loups.

Finalement, le principe de cette histoire, celle de Théodore, me fait un peu penser à la série télévisée « Ghost Whisperer » mais dans une version pour les plus jeunes, adapté pour eux, dans un style très accrocheur.

Je remercie grandement Samia des éditions Nathan, pour m’avoir permis la découverte de cette série pour les plus jeunes vraiment géniale 🙂