[Avis de lecture] On noie bien les petits chats, de Françoise Guérin

Quand elle reprend conscience à la maternité, Betty ne se souvient pas des circonstances dramatiques de son accouchement. Elle ne comprend pas pourquoi son mari reste injoignable. Elle découvre avec effroi que son bébé a été baptisé Noé et qu’un inconnu rôde autour de lui. Elle se débat, impuissante à le confondre. Mais peut-elle se faire entendre alors qu’on la prétend folle ? Accueillie au sein de l’unité mère-bébé par un psychiatre peu conventionnel, soutenue par une équipe de choc, Betty va renouer, peu à peu, avec sa mémoire confisquée. À commencer par ce prénom, Noé, qui ravive une douleur longtemps endiguée. Lorsque le barrage cède, la vérité a des allures de cadavre…

• • • • •
Editions Eyrolles
400 pages | Sortie : 20 janvier 2022
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

• • • • •

Qu’on se le dise, ce livre est un coup de coeur ! 

Alors déjà, quand on voit le résumé et qu’on voit qu’il y a de l’amnésie au centre de l’histoire… c’est déjà pour moi un excellent début, puisque c’est une thématique que j’affectionne tout particulièrement.

Dimanche 5 avril
ELLE palpe ton abdomen tendu puis, sans prévenir, fourre ses doigts dans ta vulve, jusqu’à la garde. Tu sursautes, électrisée, et ton vagin, aussitôt, se contracte pour chasser l’intruse. […]

— Je suis désolée… Pour un peu, tu t’excuserais de ce que ton corps se rebelle. Malgré la contracture spasmodique qui s’y oppose, elle s’acharne, bien décidée à examiner ton col. Tu te tortilles, tentes de refermer tes cuisses. — Arrêtez ! Vous me faites mal. Elle grimace. — Cessez donc de vous conduire comme une gamine ! Les larmes coulent sur ton visage. La sage-femme n’y prête pas attention et tente de passer en force. Tu cries. Elle soupire. — Bon, j’ai assez perdu de temps. Croyez-moi, vous n’accoucherez pas aujourd’hui.”

Waouw… j’ai trouvé cette “entrée en matière”, si vous me passez l’expression, assez brutale, choquante et violente… surtout avec les débats de ces derniers temps sur les violences gynécologiques
Je vous avoue que j’ai eu mal pour cette femme, enceinte, qui s’est fait traiter de la sorte à l’hôpital… Continuer à lire … « [Avis de lecture] On noie bien les petits chats, de Françoise Guérin »

Le premier oublié , de Cyril Massarotto

Madeleine perd petit à petit la mémoire depuis quelques temps. Rien de grave jusqu’au jour où ne retrouvant plus sa voiture elle souhaite appeler son mari, Max. Son fils, Thomas, lui apprend qu’il est mort depuis plusieurs mois. Par la suite, Thomas est le premier dont elle oubliera le nom mais il va consacrer tout son temps à sa mère qui va vivre la lente dépersonnalisation causée par la maladie.

Editions XO
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

• • • • •

Pourquoi cette lecture ?

Si vous ne vous intéressez qu’au livre en tant que tel, n’hésitez pas à aller directement à la partie « mon avis ».
Spoiler : c’est un coup de coeur…
J’ai cependant eu envie et besoin de vous expliquer ce choix de lecture, car il n’est pas anodin pour moi.

Je n’étais pas certaine de lire ce livre un jour… tout simplement parce que c’est un sujet qui me touche beaucoup, pour ne pas dire trop. Il me faisait peut-être un peu peur sur une réalité à venir que je voulais occulter, je ne sais pas.

Continuer à lire … « Le premier oublié , de Cyril Massarotto »

Toujours brave, de Matthieu Meriot

Dans ce livre, je raconte les épreuves que j’ai traversé sur le handicap, mes premières expériences en ESAT et comment je me sens aujourd’hui en tant que personne en situation de handicap. J’aborde aussi la force que j’ai au fond de moi pour surmonter les obstacles qui m’empêchent d’avancer. Un livre fort et poignant sur le handicap qui vous montrera ma force et ma détermination à donner le meilleur de moi-même !

Auto-édition
Note personnelle : ★ ★ ☆ ☆ ☆

• • • • •

J’ai beaucoup hésité avant de vous faire cette publication… Parce que celle sur deux des précédents ouvrages de l’auteur n’a pas été bien prise du tout par l’auteur, parce que je pense que même si ce n’était pas on but, ça l’a profondément touché… parce que mon but n’est pas de blesser une personne, mais de donner un avis, une opinion sur ce que je lis, mais dans la bienveillance autant que possible.

Puis je me suis dit que finalement, l’auteur – ce jeune homme d’une vingtaine d’années – répète haut et fort sur son mur facebook tous les jours à quel point il compte « se battre », et qu’il veut « vivre de ses livres ». Et que pour moi, un auteur, ça doit aussi pouvoir faire face aux critiques de son public, qu’elles soient positives ou négatives, tant qu’elles sont faites dans le respect et ont pour but de l’aider, peut être, à progresser, améliorer son travail.

Ce que j’avais principalement reproché aux deux précédents ouvrages, c’était d’une part le manque flagrant de relecture (j’en veux pour preuve les nombreuses fautes de grammaire et d’orthographe), et d’autre part le manque de maturité de l’auteur (qui, pour rappel, était à l’époque des livres précédents âgé de 19 ans et souffre d’un handicap mental).

DISCLAIMER : j'ai travaillé 8 ans dans le domaine du handicap - touchant tant des enfants que des adultes - , j'ai baigné dans cet environnement également une bonne partie de mon adolescence puisque mon papa a également travaillé en lien direct avec des personnes souffrant de handicap et que je l'accompagnais souvent dans ses journées de travail quand je  le pouvais. Je ne manque donc absolument pas de respect envers les personnes souffrant d'un handicap et je ne les décrédibilisent pas non plus. Je me permets juste de le préciser ici puisque c'est, je le rappelle, le sujet principal de ce nouveau livre de l'auteur.

Continuer à lire … « Toujours brave, de Matthieu Meriot »

Ca n’arrivera pas, de Nicolas Beuglet

Et si on se projetait en 2022 ? Qu’en sera-t-il de la pandémie, du vaccin, des restrictions de liberté ?
Dans cette fiction, Nicolas Beuglet déroule le scénario qu’il redoute.
Histoire, dit-il, d’éveiller les esprits…
Glaçant.

• • • • •
Editions XO
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Je ne sais pas à quoi je m’attendais en attaquant cette nouvelle.

Au moment de la lire, cela fait pile un an que cette histoire de Covid est arrivée chez nous (entendez, en France, Belgique), et qu’un nouveau confinement partiel a été décidé en Belgique en fermant, une fois de plus, les métiers de contacts (entre autres), et devant prendre RDV pour les commerces non essentiels.

De même, la vaccination « bat son plein »… Le thème de cette nouvelle est donc plus qu’à propos.

On y retrouve Jean, qui vit avec sa fille. Jean est un anti-vaccin, ou plutôt, anti-vaccin Covid. On y voit toutes les conséquences que cela peut avoir sur sa vie et celle de sa fille. (Je ne vous les expose pas, car le but n’est pas de vous spoiler sur tout le contenu de la nouvelle). On peut y découvrir comment, à terme, le gouvernement finit au final par vouloir imposer le vaccin.

Dans ce monde pas si éloigné (puisque cela se passe en 2022), les choses n’ont pas évolué positivement… Le Covid est toujours plus que présent, et la population est divisée entre ceux qui se sont faits vaccinés, et les autres, ceux qui refusent, par conviction, par peur, ou peu importe la raison.

Ils ont changé d’avis. Ils pensent comme les autres finalement, que comme j’ai pas le vaccin, bah je risque de les contaminer…

Continuer à lire … « Ca n’arrivera pas, de Nicolas Beuglet »