[YA/Sci-fi] Never Sky, T2 – Ever dark (V. Rossi)

Never Sky, T2 – Ever dark
Veronica Rossi

Editions Nathan (2013)
352 pages

 Après leur séparation forcée, Aria et Perry laissent éclater leur passion au grand jour. Ils doivent pourtant se rendre à l’évidence : la tribu de Perry n’accepte pas la présence d’Aria, une Sédentaire. Aria décide alors de rejoindre seule la tribu des Cornans. La route est dangereuse mais, là-bas, la jeune fille pourra obtenir des informations sur le Calme Bleu, le seul endroit où l’Ether ne frappe pas, laissant aux hommes une chance de survie.

ce que j'en ense

4 - une excellente lectureJ’ai eu à l’époque un vrai coup de coeur pour le tome 1… mais je dois dire que quand j’ai reçu le tome 2, je ne me souvenais pas du tout de la lecture du premier tome et que j’ai eu la flemme de le relire avant d’entamer le tome 2… j’ai donc juste relu les dernières pages pour ne pas être complètement larguée…

Le second tome commence exactement où s’est terminé le précédent, donc il est malgré tout indispensable de les lire l’un après l’autre… d’ailleurs, on est directement réembarqué dans l’univers que l’on a quitté… C’est vraiment impressionnant de replonger si vite dans un univers dystopique, pour ma part. J’ai généralement un temps d’adaptation, si je puis dire, mais là, pas du tout.

Ce que j’ai aimé, c’est qu’on découvre de mieux en mieux le Monde Extérieur, et le fait d’avoir différents points de vue (celui de Aria et celui de Perry) permet d’avoir une vision vraiment plus globale, et c’est ce que j’aime. Vous le savez, j’ai une affection toute particulière pour les livres avec l’alternances des points de vues narratifs, car cela donne une dimension particulière à l’univers du livre et aussi à l’action. Cela permet aussi d’appréhender différemment les différents personnages.

Le livre est assez rythmé, peut être à cause de ça justement… On n’a pas le temps de s’ennuyer, et c’est que du bonheur. Car je dois dire qu’en ce moment, j’ai beaucoup de mal avec les livres au rythme trop lent, et j’ai tendance à les laisser de côté dans ces cas là.

L’univers de cette saga est assez particulier, et j’ai eu beaucoup de plaisir à le retrouver. De même, comme dans le premier tome, on passe par un panel de sentiments qui n’est pas pour me déplaire. On passe du rire aux larmes, et ça nous donne vraiment l’impression de vivre l’histoire…

Il est difficile de vous parler de ce livre, car comme il reprend vraiment la suite du premier tome, les risques de spoilers sont assez importants.
Mais quoi qu’il en soit, je vous conseille vraiment cette saga, elle vaut le coup qu’on s’y intéresse.

d'autes l'ont lu

     

 

[Jeunesse] Les plus belles légendes d’Egypte Gérard Moncomble & Yann

12Les plus belles légendes d’Egypte
Gérard Moncomble & Yann

Editions Nathan
2013
116 pages

Les plus fabuleuses légendes de la mythologie égyptienne, racontées par le grand maître du temps ! Mon nom est Thot. Je suis la lune, qui est l’oeil de la nuit. Parfois ibis, parfois babouin, je veille sur le monde. On dit que mon savoir est infini. C’est vrai. Je sais tout des tumultes qui ont agité autrefois les rives du Nil. Amours passionnelles, batailles, ruses, complots ! Autant d’histoires qui ont bâti l’Egypte. Dis-moi, veux-tu que je les conte ? Voyons… Rê, Khnoum, Nout, Geb, Seth, Isis et Osiris… Les noms des dieux se pressent sur ma langue. Par quel récit vais-je commencer ?

ce que j'en ense

4 - une excellente lectureJe dois avouer que je ne m’attendais pas à recevoir  ce livre. Il faut dire qu’en règle générale,  ce qui historique,  les légendes tout ça, ce n’est pas trop ma tasse de thé… Mais là, je me suis dit Pourquoi pas

Et au final, j’ai passé un agréable moment avec ce livre.

Les histoires sont transmises de manière simple mais attirante, de manière à bien accrocher le lecteur…

14

Les histoires sont accompagnées de magnifiques illustrations, ce qui est d’autant plus agréable, car cela donne un côté plus vivant aux histoires, et le visuel permet de bien assimiler l’histoire d’une part, et faire jouer l’imagination d’autre part.

 13

On retrouve donc 13 légendes d’Egypte qui selon moi, raviront petits et grands…

d'autes l'ont lu

     

 

[YA/Fantasy] Beyonders, T3 : La Voie de la Prophétie (Brandon Mull)

Beyonders, T3 : La Voie de la Prophétie
Brandon Mull

Editions Nathan (2013)
512 pages

Jason et Rachel ne sont pas nés à Lyrian. Ils n’y ont pas grandi. Mais après tant de batailles et tant de pertes, tant de triomphes et tant de périples, et au nom des amitiés qu’ils ont forgées dans ce monde fantastique, les deux adolescents considèrent désormais cette terre comme la leur. Sur la voie de la prophétie livrée par l’oracle, malgré leur mince chance de succès, ils mènent chacun une quête aux côtés de courageux et puissants alliés. Prêts à devenir des héros, ceux dont la terre de Lyrian a besoin, même s’ils doivent en mourir.

ce que j'en ense

3 - Contente de l'avoir terminéJe dois dire que je n’avais pas été réceptive plus que ça aux deux premiers tomes, car cela ne fait pas vraiment partie des livres que j’apprécie… la fantasy et moi, on ne fait pas nécessairement bon ménage.

Malgré tout, je trouve que ce troisième et dernier tome de la trilogie est selon moi le meilleur des trois… ce n’est pas peu dire sur les deux précédents…

Point de vue écriture, Brandon Mull reste fidèle à lui même, ça se lit vite, ça se lit bien, mais en dehors de ça, ça ne casse pas trois pattes à un canard… rien d’extraordinaire en soi, quoi… (c’est peut être le fait de la fantasy qui me donne cette impression de ne pas réussir à accrocher plus que ça à l’univers et à l’histoire) Tout ça pour ça?

L’histoire est bien, il y a une bonne « chute », mais si vous vous attendez à beaucoup d’action, passez votre chemin… je le trouve malgré tout très calme pour un livre ado fantasy. Surtout le début du livre, qui m’a semblé interminable quand même… C’est vraiment cette impression d’extension du temps que j’ai ressentie tout au long de la saga qui m’a vraiment déplu… je m’ennuyais presque.

Je suis contente d’être arrivée à la fin de cette saga, je peux la mettre au fond de ma bibliothèque et passer à autre chose… elle ne m’aura pas marquée plus que ça…

d'autes l'ont lu

     

 

[Jeunesse] Le livre qui te rend super méga heureux (Françoize Boucher)

Le livre qui te rend super méga heureux
Auteur : F. Boucher
Texte et illustrations de : F. Boucher

Editions Nathan
septembre 2013
112 pages

On ne peut être heureux si l’on est trop sérieux !
Dans le même esprit que celui du Livre qui fait aimer les livres et du Livre qui explique tout sur les parents, l’auteure s’attaque ici au thème à la fois joyeux, universel mais délicat du bonheur.
L’ouvrage aborde les valeurs et les attitudes qui favorisent une vie d’enfant joyeuse, riche et rigolote. Mais ce sujet profond est traité avec beaucoup d’humour et de poésie.

ce que j'en ense

2 j'ai vraiment eu du mal

Que dire de ce livre…

Clairement, je n’ai pas aimé.. pourtant, il me tentait bien au départ, je trouvais le titre et le thème attirants, et je me suis dit que ce serait amusant de voir les petits conseils donnés…

Du coup, à peine le livre arrivé chez moi, je l’ai commencé…mais euh… non, ça ne l’a pas fait…

La première chose que j’ai détesté: le vocabulaire utilisé… Non mais sérieusement, le livre est destiné à des enfants, et voir dans ce livre parler des parents en termes de « vieux schnocks », je trouve ça vraiment navrant… Si cela se voulait drôle, perso, ça m’a plutôt exaspéré et juste donné envie de fermer le livre… Je suis de ceux qui pensent que les livres pour enfants doivent d’une part les divertir, mais aussi leur permettre d’apprendre certaines valeurs, et pour moi le respect est la plus importante d’entre elles.. ainsi que la politesse… et là, ce livre est vraiment à l’opposé, je trouve…

Deuxième chose que je n’ai pas aimé? Le fluo à toutes les pages, à outrance… c’est juste hyper désagréable pour les yeux, et surtout, cela n’apportait rien au livre…

Troisième chose… le livre est destiné à des enfants dès 8 ans, mais les illustrations sont dignes de celles d’un enfant de 3 ans… même une gamine de 5 ans trouverait les illustrations sans intérêt et moches… je ne comprends pas du tout le choix de l’auteur, sur ce coup là…

Bref, vous l’aurez compris, ce livre et moi, c’est un gros flop…

Le résumé parlait de poésie, je la cherche toujours, les valeurs supposées être abordées, oui, on y parle entraide, sympathie avec les autres, gentillesse, mais à côté de ça, le style même du livre montre tout le contraire et le respect le plus essentiel envers ses parents…

C’est vraiment dommage…

[Jeunesse] Légendes de Corse (Francette Orsoni)

Légendes de Corse
Francette Orsoni

Editions Nathan (Contes et Légendes) (2013)
138 pages

Les meilleures légendes de l’île de beauté racontées par Francette Orsini, une auteure conteuse corse !

Au bord d’une rivière, un jeune homme rêve d’amour en contemplant, à la dérobée, une fée qui peigne sa chevelure magnifique. Dans son atelier, un forgeron rusé et désintéressé trompe la Mort venue le chercher. Sous un orage terrible, un berger voit ses moutons transformés en rochers. En haut des montagnes, une pauvre jeune fille se met en route, fière et dure, pour rejoindre son riche fiancé… Figures tragiques et facéties du destin : écoutez, la Corse se laisse conter !

ce que j'en ense

4 transportéeJ’ai été ravie de pouvoir découvrir ce petit livre de contes et légendes grâce aux éditions Nathan… Bien que n’étant pas une grande férue d’histoire (ça a été ma bête noire à l’école pendant toute ma scolarité) j’ai pourtant un attrait particulier pour tout ce qui est légendes et mythes dans les différents pays. Et je me suis dit que comme ces livres sont destinés aux enfants, ce serait raconté en toute simplicité…

Et effectivement, c’est là une lecture qui m’a beaucoup plu.

On y découvre pas mal de choses sur la Corse, les origines de certains noms, de certaines spécialités culinaires, … On parcourt de manière simple et bien expliquée l’histoire du pays, depuis l’arrivée de la population sur le territoire à leurs croyances et traditions…

A côté de ça, il y a des  histoires plus affabulées, tenant plus de la légende, comme cette femme mi-fée qui épousa un humain, ou les mésaventures d’un cyclope…

C’est vraiment un petit recueil qui regorge de petites merveilles, idéal pour donner aux enfants le gout pour la tradition et la découverte de l’histoire (réelle ou imaginaire) de la Corse… Ce sont des textes assez courts, et donc on n’a pas le côté « lourdeur » qui peut déplaire aux enfants.

Un livre vraiment sympathique, et j’espère avoir l’occasion de découvrir d’autres titres de la collection.

d'autes l'ont lu

 

 

[Jeunesse] Rose-Lou, tome 1 : Tout le monde peut se tromper, même moi ! (Pakita & Laurent Audouin)

Rose-Lou, tome 1 : Tout le monde peut se tromper, même moi !
Pakita & Laurent Audouin

Editions Nathan (2013)
75 pages

lu en part avec la MEComme d’habitude, Rose-Lou est punie ! Alors pour passer le temps, elle raconte sa vie…

Ce matin, par exemple, elle est allée au centre commercial acheter un cadeau à sa « supramie » Louison. De gaffes en malentendus, la petite fille a transformé le magasin en champ de bataille. Mais juré, c’est pas sa faute !

ce que j'en ense

3 distrayant sans plus

Je viens vous parler ici d’un livre jeunesse, ou plutôt de deux,  que je ne m’attendais pas du tout à recevoir, et qui, je dois bien le dire, sont  très loin de mon univers littéraire.

C’est une nouvelle série des éditions Nathan, où l’on découvre Rose-Lou, une petite fille pétillante comme la plupart des gamines de son âge… Si ce n’est qu’elle a le chic pour se mettre dans des situations abracadabrantes.

Le style est un peu à la manière du journal intime de cette petite fille très en forme… et ce qui est vraiment sympa et attirant (surtout pour les enfants) c’est que les zones de texte, les illustrations, etc… se mélangent et s’alternent, ce qui rend les livre très dynamiques…

Rose-lou est pleine de surprise, et a sa propre vision de son petit monde. Elle est attendrissante.

Dans le premier tome, elle va se présenter, présenter sa famille, son petit univers… On y découvre aussi Louison, sa meilleure amie.

Bref, une série de petits livres géniaux pour les enfants, remplis de rires et de bonne humeur, de couleurs… mais pour les adultes, sans grand intérêt…

Une bonne chose à savoir : les différents titres de la collection peuvent, je pense, se lire totalement indépendamment les uns des autres…

d'autes l'ont lu

 

 

[Jeunesse] Les filles au chocolat, tome 4 : Coeur coco (Cathy Cassidy)

Les filles au chocolat, tome 4 : Coeur coco
Cathy Cassidy

Editions Nathan
2013
263 pages

lu en part avec la MECoco est la plus jeune des sœurs Tanberry, mais elle a déjà un caractère bien à elle. Sa passion : la nature et les animaux. Et elle adore par-dessus tout ses cours d’équitation. 
Ainsi, quand Caramel, son cheval préféré, est vendu, Coco enquête aussitôt sur son nouveau propriétaire. Malheureusement, ce qu’elle apprend ne la rassure pas du tout… Mais, entre sa grande sœur Honey qui est en pleine crise et Summer qui se remet tout juste de son trouble alimentaire, Coco ne peut compter sur le soutien de sa famille. Pourra-t-elle sauver Caramel toute seule ? Ou… avec l’aide d’un nouvel ami ?

 

ce que j'en ense

5 émotions

Me revoici donc pour vous parler de la suite de cette saga, que j’ai lu dans la foulée juste après « Cœur salé ». Après cet interlude masculin, j’étais malgré tout contente de pouvoir retrouver une narratrice féminine.

Je ne vais pas trop me répéter quant au style, toujours aussi frais et agréable. Pas besoin d’en dire plus, si vous le voulez, vous avez mon avis dessus en long en large et en travers dans les autres tomes de la saga.

Je ne sais pas pourquoi, par contre, j’ai trouvé le début du livre (le premier tiers, je dirais) un peu plus ennuyeux… j’ai eu un peu plus de mal à me fondre dans l’histoire, mais une fois que ce fut chose faite, on passe au second effet kisscool, une histoire par laquelle on se laisse emporter.

Le thème principal, si je puis dire, dans ce tome, c’est vraiment le passage de l’enfance à l’adolescence, avec son lot de douceurs, de rêves et de déceptions.

Je sais que Coco est la petite dernière, et que son âge peut expliquer beaucoup de chose, mais au départ, je l’ai trouvée vraiment désagréable dans ce tome… je l’ai trouvée « fausse », très naïve et pourtant assez sûre d’elle que pour ce permettre des jugements à tort et à travers, à s’emballer pour un rien. Et pourtant, à côté de ça, elle a un côté super touchant… cette part d’innocence de croire en ses rêves, que tout finit toujours par aller mieux, et que quoi qu’il arrive, après la pluie le soleil reviendra. Et pourtant, on ressent tellement de doutes en elle…

J’ai été touchée par son attachement envers les animaux, et le fait que ce thème apporte un côté un peu plus sérieux et moins futile au livre. Cela m’a franchement plu.

Ce qui m’a vraiment plu, c’est que même si pas mal de choses, dans ce tome-ci aussi, sont prévisibles, les évènements ne se passaient pas « sans encombres », tout ne tombait pas tout cuit, que ce soit pour les relations ou les « combats » des personnages… (nonnnn pas de bagarres, juste des convictions à défendre)

C’est toujours une lecture aussi agréable, encore plus pour les soirées d’été où un souffle de fraîcheur est le bienvenu. Il se lit vite, mais me ravit toujours autant…

Vous l’aurez compris, si vous n’avez pas encore commencé cette saga n’hésitez pas à franchir le pas…

d'autes l'ont lu

     

 

[Jeunesse] Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé (Cathy Cassidy)

Les filles au chocolat, tome 3.5 : Coeur salé
Cathy Cassidy

Editions Nathan
2013
100 pages

lu en part avec la MEShay Fletcher est le petit ami de Cherry. Musicien hors pair, il est ravi lorsqu’un agent artistique le repère et lui propose un contrat. Mais comment convaincre son père de le signer, lui pour qui la reprise de l’entreprise familiale compte plus que tout, et qui n’accorde que mépris à sa passion pour la musique ? Voilà qu’en plus Honey, son ex-petite amie, la demi-sœur de Cherry, a soudain besoin de son aide. Comment la secourir sans risquer de susciter la jalousie de Cherry ? Entre rêve déçu et déception amoureuse, la vie de Shay devient soudain très compliquée…

 

ce que j'en ense

5 émotions Vous le savez, j’ai adoré les premiers tomes de la saga des filles au chocolat…

J’aimais l’écriture fraîche, le côté fille, etc… donc j’étais un peu « réticente », ou plutôt sceptique, à l’idée qu’ici, ce soit la « voix » d’un garçon qui nous raconte sa vision des choses…

Et au final, même si je préférais quand même les autres tomes, celui-ci fut une lecture bien agréable… mais pas un coup de cœur comme le reste de la saga.

J’ai beaucoup aimé le côté « chansons », qui apporte une vision à la fois douce, poétique, et vraiment agréable. Le style est vraiment recherché, avec des métaphores, des effets de styles, et c’est très plaisant. Ça change, certes, du côté girly auquel on a été habitué, mais on s’y fait très vite.

L’histoire raconte, comme d’habitude, une vie d’ado ordinaire, avec des préoccupations de son âge, ses rêves, ses déceptions, et aborde des thèmes de cette période pas facile de la vie… encore une fois, tout est fait pour que le lecteur (quand il a l’âge pour lequel le livre est destiné) puisse s’identifier au personnage.

Point de vue personnage narrateur, on retrouve Shay, le petit ami de Cherry que l’on a pu rencontrer pour la première fois dans « Cœur cerise », le premier tome. C’est vraiment un garçon gentil, adorable, plein de petites attention, le genre de garçon dont rêvent toutes les ados, au final…

Je m’étais dit au départ que le point de vue masculin apporterait sans doute un peu plus de punch, d’action dans l’histoire, et puis finalement, non, pas du tout. C’est tout aussi calme et posé que les autres, en toute simplicité, peut-être un peu trop.  Il est vrai que l’on n’est pas ici devant un livre comme les autres, il ne s’agit pas d’un tome à part entière, mais d’une nouvelle, et c’est un peu dommage. Certaines choses auraient mérité d’être un peu plus approfondies, un peu plus détaillées et moins rapidement exploitées. Si vous aimez les grands rebondissements, les livres pleins de surprises et d’action, passez votre chemin…

Vous l’aurez compris, c’est un petit livre « bonus » qui se lit entre deux tomes, de manière très rapide, et nous offre un peu de dépaysement dans l’univers so girly de la série, tout en restant dans la même lignée malgré tout. Si vous avez aimé les tomes précédents, vous aimerez celui-ci.

Et décidément, il faudrait vraiment que je trouve le temps de tester les recettes des différents livres 🙂

d'autes l'ont lu

     

 

[Jeunesse] Enzo, 11 ans, sixième 11 (Joëlle Ecormier)

Enzo, 11 ans, sixième 11
Joëlle Ecormier

Editions Nathan
2013
107 pages

lu en part avec la ME« La liste des 11 dans ma vie est longue. Cette année, je suis en sixième 11 et j’ai onze ans. Et nous sommes en 2011. Alors, il va forcément se passé un truc. Je me demande bien quoi parce que, globalement, je trouve que je n’ai pas beaucoup de bol. Enfin sa dépend, c’est arrivé parfois que le 11 me porte chance. »

ce que j'en ense

3 distrayant sans plusVous savez ce qui m’a attiré dans le livre? Le nombre 11, qui est mon préféré et mon porte-bonheur 🙂

Du coup, je trouvais  ça sympa de voir ce que ce chiffre allait donner pour Enzo, le personnage central de ce livre pour enfants/jeunes ados.

Comme d’habitude, j’ai lu ce petit livre entre deux plus conséquents, c’est sympa, ça permet à l’esprit de se poser un peu, …

Bien évidemment, ce qui m’a le plus plu, c’est toute la petite histoire autour du 11, vous vous en doutez… pour Enzo, c’est un peu l’histoire de sa vie…

Ce que j’ai aimé dans ce livre… un style d’écriture sympa, qui même si le livre est destiné aux plus jeunes, fait preuve d’un soin particulier pour ne pas tomber dans le facile et le sans intérêt. Il est également  bourré d’humour, d’émotions…

Un autre point positif, enfin, du moins quelque chose que j’ai adoré, ce sont les petits clins d’œil et références, notamment à Twilight… :p

L’histoire de son année en 6ème 11 nous est racontée de la bouche même d’Enzo, mais un peu plus tard… Il reviendra sur tout ce qui aura fait sa vie et celle de sa classe et de sa famille. On voit aussi son évolution personnelle, la manière dont il va se renfermer sur lui-même persuadé que le pire va toujours lui arriver et que c’est la seule manière de se protéger… cela renforce un peu l’aspect déjà très mature d’Enzo pour ses 11 ans, je trouve.

Parmi les thèmes abordés dans ce livre, on retrouve l’amitié (un fait central à cet âge, je pense), la famille, les petits béguins, … bref, des thèmes assez courants qui font la vie à cet âge…

Un petit livre vraiment sympa et bien écrit… qui revient sur les craintes et les doutes d’un pré-ado qui va découvrir la « grande école » et ses petits soucis…

Pour rester dans le thème du 11, même si cela n’a rien à voir, mais je ne sais pas si vous avez vu le film thriller/épouvante 11:11, mais c’est à mes yeux une pure merveille… 🙂

d'autes l'ont lu

   

 

[Jeunesse] Ma vie toute pourrie (Jenny Smith)

 Ma vie toute pourrie
Jenny Smith

Editions Nathan
2013
280 pages

Je m’appelle Sam Wallis, j’ai 13 ans, et aujourd’hui, ma vie est… toute pourrie. Gemma, ma meilleure amie du monde entier, vient de déménager à des millions de kilomètres. lu en part avec la MEAvec elle, je rigolais, je faisais des listes de « points positifs/ points négatifs », et j’assumais mes sweats roses avec des chevaux. Maintenant qu’elle est partie, tout ce que je faisais me semble nul et puéril et j’en arrive à me demander si ce n’est pas moi qui suis nulle et puérile. Surtout depuis que je me suis ridiculisée à vie devant David Matthieson, alors qu’il m’avait souri (!!!) Bref, je vous l’avais bien dit, ma vie est toute pourrie…

ce que j'en ense

3 distrayant sans plus

Je ne m’attendais pas à la réception de ce livre, mais vu que je sortais d’un thriller psychologique « éprouvant », il arrivait à pic pour détendre l’atmosphère et faire une transition idéale entre deux briques…

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce livre replonge bien dans l’adolescence, et dans tous les mélodrames que l’ont peut faire, à cet âge indigne, pour pas grand-chose…

Bon, vous vous en douter, on est dans du jeunesse en plein, c’est zéro prise de tête, ça casse pas trois pattes à un canard, mais ça fait passer un bon moment…

Ça remet aussi dans le bain des idées monstrueuses qu’on peut se faire quand un garçon nous plait, et que le moindre signe que l’on est, finalement, la seule à voir, est LA preuve absolue de son attirance pour nous 🙂

L’héroïne est marrante, parfois énervante de naïveté, mais surtout très expressive… Contrairement à Tania qui franchement énervée.

Après, le style est sympa, c’est vraiment écrit pour les ados, on s’attache très vite aux personnages, ça se lit très très vite (je crois que le livre n’a pas tenu une heure)

Pas vraiment d’intrigue au rdv, ce n’est pas le but.. la fin est hyper prévisible, mais les petites péripéties de la vie d’ado sont sympa à redécouvrir… et on se dit « j’ai vraiment été comme ça » ? :p

Bref, c’est sympa, mais ça ne laisse pas un souvenir impérissable non plus car ce n’est pas LE livre du siècle non plus… Mais je suis certaine qu’il plaira beaucoup aux jeunes ados qui s’y reconnaîtront à coup sûr.

d'autes l'ont lu