L’erreur – Susi Fox

Le pire est arrivé. Mais personne ne vous croit.
Sasha a toujours voulu un bébé.  
Sa grossesse se déroule à merveille, jusqu’au jour où elle se retrouve à l’hôpital pour subir une césarienne d’urgence. À son réveil, elle demande à voir son enfant. Alors qu’elle s’attend à vivre un moment magique, Sasha plonge dans un cauchemar bien réel. Le nourrisson qu’on lui amène n’est pas le sien. 
La jeune mère n’a aucun doute, même si personne ne la croit. Ni les infirmières qui évitent ses questions, ni son mari qui essaie de la convaincre, ni sa meilleure amie, appelée au secours. 
Pour tous, Sasha souffre d’un stress lié aux circonstances de la naissance. Mais ce serait oublier combien l’instinct d’une mère est profondément ancré en elle, en dépit des apparences. 
Si le bébé devant elle n’est pas le sien, où est passé son enfant ? Et qui a pu faire cette erreur ? 

• • • • •
Editions Fleuve
Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆

• • • • •

Le résumé du livre avait directement attiré mon attention… C’est le genre d’histoire que j’aime découvrir, que ce soit en fiction ou en témoignage. Je me suis toujours demandée comment le personnel hospitalier peut (potentiellement) faire ce genre d’erreur, d’une part, et d’autre part, comment les ressentis de la mère et sa conviction qu’il y a un soucis peuvent autant être occultés par tout le monde… ça me sidère.
C’est donc confiante que je me suis lancée dans la lecture de ce livre.

La première moitié, ça allait, j’étais dans le rythme du livre, voire même complètement happée par l’histoire, mais à partir de la moitié, je ne sais pas pourquoi, un blocage, j’ai commencé à m’ennuyer sévère et à me dire que le fil était rompu…

J’ai trouvé qu’on partait un peu dans tous les sens, qu’on nous gavait de chose inutiles à l’histoire comme si l’on avait voulu combler des pages vides pour atteindre un certain nombre de pages, tout simplement, peut importe si le contenu était intéressant ou pas.. Sauf qu’à force, l’histoire s’est un peu perdue au milieu de tout ce flot d’inutile…

Et je ne vais pas vous spoiler en vous disant ça, mais une femme, du milieu médical de surcroît, qui pendant toute sa grossesse a eu confirmation que c’était une fille, et accouche d’un petit garçon… d’accord, ça peut arriver, mais la moindre des choses est de faire quelques vérifications, non ? Rien que ça, ça m’a déjà dérangée.

Le manque de présence et de considération de la part du papa aussi m’a sidérée… Je en sais pas, je n’ai pas accroché du tout avec ce personnage, que j’ai trouvé dérangeant du début à la fin… et je me dis que si j’avais un conjoint pareil dans de telles circonstances, je lui aurait bien vite dit ses 4 vérités !

Par contre j’ai apprécié les aller-retours entre le passé et le présent. J’ai également beaucoup apprécié les thématiques que l’on peut retrouver et qui poussent à la réflexion, du coup : l’attente de la maternité, quand le « simple fait » de devenir mère, de tomber enceinte, qui semble si facile pour certaines femmes, est un vrai chemin semé d’embûches pour d’autres qui aimeraient tant connaître ce bonheur, les liens mère-enfant et la difficultés quand on ne se sent aucun lien avec son enfant, la résignation de ne pas avoir la famille idéale qu’on imaginait, …

Le twist final, je ne l’ai pas trouvé si extraordinaire que ça… je ne l’ai pas trouvé si imprévisible que ça, et il ne m’a pas « émerveillée »…

En bref, un livre qui tire un peu un longueur, où l’on retrouve, je trouve,un peu trop d’incohérences, mais qui traitent de sujets qui m’ont interpellés. Une lecture en demi teinte que je ne regrette pas, mais il ne faut pas trop en attendre. Ce n’est pas le livre de l’année.
Article initialement publié sur Lire sous la Lune le 2 mars 2019

 

[avis de lecture] Juste avant la nuit – Isabel Ashdown

Lors des funérailles de leur mère, Jess retrouve sa sœur Emily, perdue de vue depuis près de quinze ans. Elle lui propose de venir habiter chez elle et son mari, James, dans leur maison de l’île de Wight. Le soir du Nouvel An, le couple part faire la fête et laisse Emily avec leur bébé, Daisy. Lorsqu’ils rentrent, au petit matin, la police est là. Daisy a disparu. Le cauchemar commence. Bien vite, le commissaire Jacobs, en charge de l’enquête, relève des incohérences dans les récits des uns et des autres. Entre secrets et mensonges, les relations entre les protagonistes se fissurent peu à peu au cours d’un huis clos éprouvant. Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

• • • • •

sortie le 1er mars 2018
Editions Le cherche midi
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Vous allez vous dire : « encore une histoire d’enlèvement d’enfant ».. et vous avez raison… C’est vraiment un thème récurrent sur ce blog, tout simplement parce que cela fait partie de ce que j’aime lire…

Et je dois avouer que si l’on peut se dire que c’est « toujours le même chose », je ne suis pas d’accord avec ça. Généralement, les enlèvements d’enfants sont là pour lancer le thriller psychologique, mais passent souvent au second plan pour permettre à l’auteur de nous balader allègrement du côté des secrets de famille qui vont exploser, et c’est là que tout va se jouer pour faire du livre une bonne lecture ou pas. La disparition est juste la petite étincelle qui mettra le feu aux poudres.
Le thème sous-jacent de l’amnésie temporaire n’est pas pour me déplaire non plus.

Même si ce livre est sorti en 2018, j’ai été assez étonnée de ne quasi pas en avoir entendu parler… voire pas du tout, et c’est vraiment dommage.

Continuer à lire … « [avis de lecture] Juste avant la nuit – Isabel Ashdown »

[avis de lecture] Frieda Klein, tome 1 : Lundi mélancolie : Le jour où les enfants disparaissent – Nicci French

Premier volet d’une série de huit volumes mettant en scène la psychanalyste Frieda Klein. Suite à la dépression de son confrère et ancien mentor Ruben, Frieda récupère un nouveau patient, Alan. L’homme, très perturbé, confie sur le divan ses rêves obsédants : il ne cesse de songer à un petit garçon comme lui, qui serait son fils. Curieusement, la description de cet enfant correspond trait pour trait à Matthew Faraday, un garçon enlevé il y a quelques jours et dont la photo fait la une des journaux. Frieda aurait-elle reçu les aveux indirects d’un kidnappeur ou d’un meurtrier ?

• • • • • Continuer à lire … « [avis de lecture] Frieda Klein, tome 1 : Lundi mélancolie : Le jour où les enfants disparaissent – Nicci French »