[Avis de lecture] Gardez l’oeil ouvert, Tome 2, de Victoria Charlton

Un corps retrouvé dans un arbre…
Un avion disparu sans laisser de trace…
Une fillette qui réapparaît dans son lit plusieurs semaines après s’être volatilisée… 
Dans ce deuxième ouvrage, la youtubeuse Victoria Charlton reconstitue pour vous 15 affaires criminelles jamais élucidées. De la France au Québec, du Mexique à l’Australie, ses talents de conteuse vous entraîneront au cœur de mystères toujours émouvants.
Disparitions inexplicables, meurtres en série, enlèvements ou secrets d’État: les histoires qu’elle rapporte demandent toutes que justice soit faite. Avec elle, analysez les indices et confrontez les théories: qui sait, peut-être contribuerez-vous à faire la lumière sur ces ténébreuses affaires?

• • • • •
Editions De l’homme
Sortie : 18 mars 2021
Note personnelle : ★ ★ ★ ★★

• • • • •

Mon avis en bref…

Ce livre, comme le premier tome, est excellent… Les sujets sont travaillés, étudiés, pour être abordés tant de manière objective (les faits tels qu’ils se sont déroulés) que subjective (ses ressentis, son avis, ses observations).
Plus que simplement nous livrer ces histoires, ce livre les fait « revivre »… pour ne pas qu’on oublie… pour la mémoire des personnes…
Même si j’ai préféré le premier tome car il parlait de disparitions non résolues uniquement, celui-ci – qui nous livre également des crimes résolus ou pas – est tout aussi intéressant et enrichissant.
Je ne peux que vous le conseiller… C’est un coup de cœur pour moi !

***

« Je suis très heureuse d’embarquer dans cette nouvelle aventure avec vous! Vous remarquerez que ce livre est légèrement différent du premier. Dans celui-ci, j’ai décidé de ne pas me limiter aux cas de disparitions, mais aussi d’aborder des histoires de meurtres qui m’ont profondément marquée. J’ai toujours cru que le pire aspect des disparitions, c’est de ne pas savoir. Ne pas savoir où se trouve la personne, si elle est partie par choix ou si quelqu’un l’a forcée, si elle souffre, si elle est encore en vie… Mais je me suis vite rendu compte que, dans les affaires de meurtres irrésolus, même si la personne disparue est retrouvée, la douleur ne se dissipe pas. Les proches ne peuvent pas faire leur deuil tant que la ou le responsable n’est pas traduit en justice. Je trouve donc qu’il est important de partager aussi ces histoires tragiques, pour ne pas qu’elles soient oubliées. »

Voilà une entrée en matière que j’ai aimée…
Car je pense un peu pareil. Comment peut-on faire le deuil d’une disparition quand on ne sait pas ce qu’il est advenu de la personne que l’on aime ? Et comment peut-on en faire le deuil quand on sait l’issue fatale que la personne a eue, mais sans en savoir l’origine, le pourquoi, les motivations ?
Mais la question que je me pose souvent, au vu de l’actualité, c’est ce que la « justice » est réellement assez forte pour permettre aux familles d’avancer et de faire leur deuil ? Les peines infligées me semblent souvent si dérisoires par rapport à la vie volée… comment peut-on parler de réparation face à la peine et le manque irréparable engendrés ? Continuer à lire … « [Avis de lecture] Gardez l’oeil ouvert, Tome 2, de Victoria Charlton »

Scène de crime : La disparue du Cecil Hotel

Focus sur l’affaire Elisa Lam. En février 2013, le cadavre d’une canadienne d’origine hongkongaise est retrouvé dans un hôtel de Los Angeles. Son décès a été fortement médiatisé car il prend place au sein de l’hôtel Cecil, le dernier lieu connu pour Elizabeth Short (le Dahlia Noir) ou encore pour Goldie Osgood, la  » femme au pigeon de Pershing Square « .

Titre original : Crime Scene: The Vanishing at the Cecil Hotel2021 / 55min / Documentaire, Policier

Avec Artemis Snow dans le rôle de Elisa Lam pour les reconstitutions.

Cette série en 4 épisodes est sortie sur Netflix. Il s’agit en réalité d’un documentaire qui retrace l’histoire d’Elisa Lam (une touriste canadienne de 21 ans) et du Cecil Hôtel, le lieu où elle séjournait et a été retrouvée morte.

Cette affaire, qui a pris place en 2013, a fait couler beaucoup d’encre. Non pas en tant qu’histoire de personne disparue, mais parce qu’une vidéo de surveillance assez troublante a été diffusée, montrant la dernière fois où Elisa Lam a été vue vivante.
Pourquoi cette vidéo a fait le Buzz? Car la jeune femme, sur cette vidéo, avait un comportement assez étrange.

Que ce soit les “enquêteurs du web” ou les férus de paranormal, tout le monde y allait de sa petite anecdote, de son avis, etc… pour essayer de retrouver la jeune fille et essayer d’expliquer sa disparition.

Continuer à lire … « Scène de crime : La disparue du Cecil Hotel »

Distorsion, de Emile Gauthier et Sébastien Lévesque

La face cachée d’Internet recèle de bien étranges histoires…
Distorsion est un podcast québécois qui traite d’histoires étranges qui sont nées sur le web et sont alimentées par une communauté d’internautes avides de sensations fortes.
Dans ce livre , vous trouverez une sélection de 13 histoires de true crime, dark web, disparitions et légendes urbaines parmi les 60 existantes : 8 histoires des plus populaires du podcast, et 5 totalement inédites. pour lesquelles le web s’enflamme, et qui se sont déroulées aux quatre coins de la planète. Le tout illustré par RUN, le créateur de Mutafukaz.
Ces histoires savamment élaborées répondent en tous points aux attentes des lecteurs en quête de mystères et de suspense.

• • • • •
Editions de l’Homme
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

• • • • •

Hello tout le monde,

Je viens aujourd’hui vous parler mystères, étrangetés et autres curiosités.

Depuis que je suis enfant, les histoires assez étranges m’attirent… Par exemple, j’étais accro aux émissions telles que  Mystères, ou les émissions de Jacques Pradel (même pas honte).
Un peu plus âgée, je me suis tournée vers les livres de « true crimes », disparitions, de criminalité… avec mon conjoint, on a un peu cet attrait en commun, et on a quasi l’intégralité des Pierre Bellemare (oui, je sais, c’est pas le plus crédible du genre, mais il faut bien commencer par quelque part, non ? ) et au fil du temps, j’ai élargi mes horizons en matière de true crimes.

Pour certains, cet attrait est malsain… Je n’en sais rien… Je sais juste que j’ai toujours voulu analyser et essayer de comprendre le comportement humain dans ce qu’il a de pire, et que ce genre d’histoires est bien à propos pour ça. C’est pour ça que mon attrait pour cela n’a cessé de croître, et je croise, autant que faire ce peut, les histoires  avec certains documents de psychologie et de criminologie, pour essayer d’aller toujours un peu plus loin dans la compréhension, voire l’explication, de tels actes. Mais je m’égare, revenons-en au livre…

Continuer à lire … « Distorsion, de Emile Gauthier et Sébastien Lévesque »