[BD] Mardi 11 septembre (Henrik REHR)

Mardi 11 septembre
Henrik REHR

Editions vents d’Ouest
2003

 »Nous habitons à un bloc et demi du World Trade Center dans un ensemble d’appartements nommé le Gateway Plaza. A 8h48, le premier avion a frappé. »
Installé à New York depuis quelques années, le dessinateur danois Henrik Rehr est aux première loges le 11 septembre 2001. Evacué d’urgence, sans nouvelles de sa femme et de son fils, il traverse une longue journée de cauchemar qui ravive en lui d’autres souvenir difficiles. Une fois déjà, la mort avait pris rendez-vous avec sa famille…

ce que j'en ense

5 - un ptit coup de coeur pour cette lecture Je dois avouer que cette BD est une pure merveille… Je l’ai trouvé à la fois émouvante, prenante, …

photo 1

Les dessins sont simples, mais ils font passer à merveilles les émotions.

J’ai trouvé que le fait de pouvoir « vivre » cette journée effroyable de l’intérieur, de la part d’une personne « comme vous et moi » qui a vécu le doute, l’attente, l’horreur… c’est vraiment très touchant, très enrichissant, et que cela donne une dimension tout autre à cet événement…

photo 3

Cette bd m’a fait vibrer, elle m’a fait vivre  cet enfer d’une manière toute autre que ce que j’ai déjà vu ou lu sur le sujet. 

photo 4

Alors oui, les dessins ne sont pas forcément hyper artistiques, on est dans le brut, mais franchement, quand on lit une bd sur ce genre de thème, ça ne me dérange absolument pas…

Je vous conseille vivement cette bd si vous ne l’avez pas déjà lue…

Je ne lis pas super souvent des BD, c’est depuis peu que j’essaie vraiment de m’intéresser à ce genre « littéraire », et je ne pensais franchement pas que l’on pouvait trouver un récit aussi poignant sous cette forme.

C’est un énorme  coup de coeur…

d'autes l'ont lu

     

 

[✎] L’Épée de cristal, tome 1 : Le Parfum des Grinches

·•●oO Présentation du livre Oo●•·
✿´`·.·´`✿
Zorya doit sauver son univers en régénérant le pentacle, symbole des cinq sens. Pour cela, elle devra réunir les masques de Gestalt détenus par les cinq maîtres des sens. Elle fera la rencontre de Téome et de Brisbane qui l’aideront tout au long de sa périlleuse aventure. Brisbane lui fournira une épée nommée Beryl qui lui sera d’un précieux secours face aux maléfiques grinches, serviteurs du Néant.
·•●oO Et j’en pense quoi? Oo●•·
✿´`·.·´`✿
C’est la première fois que je louais un album de bande-dessinée à la bibliothèque, et je crois que je retenterai l’expérience… C’est juste dommage que cela compte dans le nombre des livres empruntables par quinzaine alors que cela se lit beaucoup plus facilement qu’un roman, mais bon, c’est du domaine du détail 🙂
Je ne suis vraiment pas déçue de cette découverte…
Cette sage est vraiment fantastique…
Les dessins sont géniaux, je les trouve superbes…
 
Les traits sont surs, et les couleurs sont vives et chatoyantes. Ce qui est plaisant…
Je dois bien dire que j’ai un gros coup de cœur pour son coup de crayon en matière de paysages… ils sont tellement splendides…
L’histoire est intéressante, passionnante et terriblement bien ficelée… j’ai adoré…Le scénario est vraiment entraînant… il reste logique dans le déroulement, ce qui fait que même en étant relativement novice en matière d’héroïc- fantasy, on ne se sent pas perdus du tout lors de la lecture de ce premier album de la série… car ce tome sert surtout à planter les décors et permettre au lecteur de s’imprégner de ce monde, justement…
L’originalité est vraiment présente … Sortie en 1989 (si j’ai bien vu), elle marque un peu le début de l’héroïc- fantasy dans le domaine de la BD traditionnelle…
On se retrouve dans un monde imaginaire et fantastique, avec des personnages dotés d’une quête à réaliser… certes, cela peut sembler banal à présent étant donné l’essor qu’à connu l’héroïc-fantasy, mais pour l’époque, c’était vraiment innovant.
Un point négatif? Les dialogues qui sont parfois un peu « pauvres »… C’est vraiment dommage.
Sinon l’album se lit facilement, j’ai même enchaîné avec les tomes deux et trois… dans la foulée 🙂
Monsieur Coyote (mon chéri) s’est même mis à la lecture de ces albums… euh, non, à vrai dire, il les avait dévorés avant moi 🙂
Par conter, je ne comprends  pas les nombreuses critiques négatives que j’ai pu lire à ce sujet… comme quoi, il ne faut pas toujours se fier aux avis que l’on voit sur le net, car sinon, je serais passée à côté d’une bd qui pour moi, valait le coup d’être lue…