Lire en thème – Le bilan de mai 2021

Hello les petits loups,

Nous sommes le 1er dimanche du mois, il est temps de faire le bilan Lire en Thème avec vos lectures du mois de mai 🙂
Pour rappel, les thèmes étaient :

Thème principal : Une couverture majoritairement rouge --> 3 points et valide la lecture 

Thème secondaire 1 : Un livre d’horreur -> +1 point
Thème secondaire 2 :  Un auto-édité -> +1 point

Pour ma part, j’ai lu ETHAN, de Sylvain Silvestro

Emma et James emménagent enfin dans l’appartement de leur rêve. La jeune femme est sur le point d’accoucher de leur premier enfant et le couple nage dans le bonheur. Rapidement, des bruits étranges vont commencer à se faire entendre presque toutes les nuits. Pas de doute possible : ils proviennent de l’appartement juste au-dessus. Mais il y a un problème, car ce dernier est inoccupé depuis des années…
Pour couronner le tout, une terrible tragédie qui va tout changer s’abat sur nos deux protagonistes…

Ce livre valide les 3 thèmes…
Par contre, je n’ai pas été super convaincue par cette lecture, malheureusement. Si j’ai apprécié la plume et le fait qu’il y ai de très courts chapitres, une ambiance bien glauque et des personnages attachants, je n’ai pas trop accroché à la tournure qu’à pris l’histoire, qui tombe vraiment trop dans l’irréel pour moi.
Vous trouverez ma chronique complète ici.

Passons à vos lectures 

Je vous ai mis le lien direct vers leurs avis sur le titre du livre 😉 

PatiVore a lu La légende de Songoku, 4 tomes, et c’est le 4ème tome qui entre en ligne de compte.
-> 4 points (couverture rouge et horreur)

Les Indes approchent ! Dans cet ultime tome, Sanzo et ses amis font face à leurs dernières épreuves. Alors que leur voyage arrive à son terme, retrouvez un Songoku plus decidé que jamais à devenir un homme !

***

Audrey a lu Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris ,de Davide Zaoui.
–>  3 points (couverture rouge)

«?As-tu pensé, Alfredo, à ce que sera ta vie si tu ne parviens pas à percer dans cette voie qui est la tienne?? Que deviendras-tu?? Chauffeur routier, vendeur de cartes de visite, slameur?? Que pourrais-tu devenir ?? Tu ne sais rien faire.?»
Dans une HLM de banlieue, vivant sur le même palier que ses parents juifs italiens, Alfredo Scali est un loser au grand cœur qui se rêve artiste. Mais pas n’importe lequel? ! Alfredo peint «? l’inconscient des animaux?à travers leurs rêves » : celui des ours bipolaires et des crabes kleptomanes, entre autres…
Entouré d’un père soigneur dans un zoo et d’une mère qui prépare inlassablement des pâtisseries, d’une grand-mère foldingue atteinte d’Alzheimer, d’une touriste italienne aussi ensorcelante qu’inaccessible et d’un conseiller Pôle Emploi spécialisé dans les jobs neurasthéniques, sa vie d’artiste pleine de doutes et d’espoirs paraît sans issue. Tout va changer lorsque Alfredo va hériter… de Schmidt, le singe chargé d’assister sa grand-mère. Ce capucin malicieux, dressé pour aider les personnes dépendantes, va bouleverser la vie du héros, ainsi que sa peinture…
De Pantin à Montmartre, d’une friterie belge tenue par un drôle de rabbin aux plages paradisiaques de Saint-Domingue, ce roman tendre et déjanté vous entraînera sur les traces d’un artiste prêt à surmonter tous les obstacles pour atteindre son idéal.

***

Pipelette Liseuse a lu Les tribulations d’un français en France de Philibert Humm
–> 3 points (couverture rouge)

Pour Philibert Humm, l’aventure est au coin de la rue. Ça tombe bien, il n’avait pas l’intention d’aller plus loin. En Tintin écrivain et fantaisiste, il aime explorer et découvrir les lieux qui l’entourent. Muni d’une pancarte « N’importe où », il réinvente l’art de l’autostop et se laisse porter, au gré des voitures et des rencontres. Ainsi il nous offre, de la France et de ses habitants, des portraits tendres et poétiques.
Dans une parenthèse de liberté qu’il s’empresse de saisir entre deux confinements, il prolonge ses tribulations en van Volkswagen, avec la certitude qu’il peut faire le tour du monde sans quitter la France. Montargis n’est autre que la Venise du Gâtinais, Coutances la Tolède du Cotentin, Chicago un quartier de Toulon, tandis que Rustrel est le Colorado du Luberon.
C’est à ces voyages, d’une ville l’autre, que nous invite Philibert Humm, en doux flâneur.

Elle a également lu Trois petites histoires de jouets, de Philippe Claudel
–> 3 points de plus (couverture rouge)

Trois histoires à la mémoire d’une industrie en voie de disparition, celle du jouet (région de Franche Comté). D’abord celle d’un riche industriel, M.Framottet, s’offrant comme jouet une des premières automobiles (dans les années 1900), ce qui va faire basculer sa vie entière. Puis, le tragique sort de Firmin, ouvrier tourneur, qui perdra ses mains d’artisan durant la Grande guerre. Enfin, celle de cet employé retrouvant son émouvante mémoire d’enfant orphelin grâce à un Pierrot découvert dans la vitrine d’un musée.

***

Light and Smell a lu Wild Child, de Neil Connelly.
–> 3 points (couverture rouge)

Eddie est un lutteur hors-pair.
Battu pendant toute son enfance par son père, il écume sa rage sur le ring.
Un jour, il explose et s’en prend à l’arbitre. Sa vie bascule. Il est exclu de son lycée et risque la prison.
Mais Sunday, l’organisateur des plus grands combats illégaux du pays, a repéré depuis longtemps le talent de Mac, et souhaite qu’il rejoigne ses combattants.
En échange : la richesse et la liberté.
Eddie rentre alors dans un monde de violence et de fureur, un univers sans pitié soumis à la loi du plus fort.
Pour l’entraîner, il est confié à Khadjee, une jeune adolescente qui évolue dans ce milieu depuis sa plus tendre enfance.
Elle connaît les combats et les lutteurs mieux que quiconque.
Si elle n’était pas une femme, elle serait, elle aussi, sur le ring.
Ensemble, ils vont tenter de survivre et de ne pas laisser leurs démons prendre le contrôle.

***

Riz-deux-Zzz a quant à elle lu Block 11, de Piero Degli Antoni
–> 3 points (couverture rouge)

1944, Auschwitz : le commandant du camp organise un jeu sadique et démoniaque avec dix déportés : il leur donne une nuit pour désigner lequel d’entre eux devra mourir le lendemain. Pourquoi ? Trois prisonniers se sont évadés, et ceux qui restent doivent payer. Quelle sera leur réponse face à cette cruauté poussée à l’extrême ?

***

Martine/Miss tortue a lu Retrouve-moi, de Lisa Gardner (je vous avoue que ce titre me tente beaucoup)
–> 3 points (couverture rouge)

Découverte macabre à Boston : quatre membres d’une même famille sont retrouvés assassinés chez eux. La mère, deux de ses enfants et son compagnon. Seule une personne semble avoir échappé au massacre : Roxanna, 16 ans, la fille ainée. Des témoins affirment l’avoir vue sortir promener les chiens avant les coups de feu.
Heureux hasard ou aveu de culpabilité ? En plongeant dans le passé de Juanita Baez, la mère de famille, l’enquêtrice D.D Warren découvre une histoire tourmentée entre alcool, violences et familles d’accueil, qui pourrait laisser croire à une vengeance. Pourtant plus l’enquête avance, plus la voix de Roxana victime ou suspecte, semble demander : « Retrouve-moi…»

Elle a également lu :
La vie est un roman, de Guillaume Musso
–> 3 points (couverture rouge)

Un jour d’avril, ma fille de trois ans, Carrie, a disparu alors que nous jouions toutes les deux à cache-cache dans mon appartement de Brooklyn. »
Ainsi débute le récit de Flora Conway, romancières renommée à la discrétion légendaire. La disparition de Carrie n’a aucune explication. La porte et les fenêtres de l’appartement étaient closes, les caméras de ce vieil immeuble new-yorkais ne montrent pas d’intrusion. L’enquête de police n’a rien donné.
Au même moment, de l’autre côté de l’Atlantique, un écrivain au cœur broyé se terre dans une maison délabrée.
Lui seul détient la clé du mystère.
Et Flora va le débusquer.

Tuer le père, d’Amélie Nothomb
–> 3 points (couverture rouge)

Allez savoir ce qui se passe dans la tête d’un joueur.

 

 

 

La servante écarlate, de Margaret Atwood
–> 3 points (couverture rouge)

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l’Ordre a été restauré. L’Etat, avec le soutien de sa milice d’Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d’un Evangile revisité. Dans cette société régie par l’oppression, sous couvert de protéger les femmes, la maternité est réservée à la caste des Servantes, tout de rouge vêtues. L’une d’elle raconte son quotidien de douleur, d’angoisse et de soumission. Son seul refuge, ce sont les souvenirs d’une vie révolue, d’un temps où elle était libre, où elle avait encore un nom.

***

Voilà le « tableau des scores » de ce mois-ci 🙂

Je suis vraiment ravie de vous retrouver pour ce challenge, qui est toujours aussi cher à mon coeur.
Bonnes découvertes à vous en ce mois de juin, et prenez soin de vous.

Lire en thème – Les thèmes de juin 2021

Hello tout le monde,

On se retrouve aujourd’hui pour les thèmes du mois de juin… J’espère qu’ils vous inspireront pour vos lectures…
Bonne découverte…

Avant tout, petit rappel du principe du challenge 

Vous pouvez retrouver toutes les explications sur la page du challenge ou sur le topic Livraddict où vous pouvez venir discuter de vos lectures, partager des propositions de thèmes ou de livres, etc

Chaque mois, un thème principal et deux thèmes secondaires seront annoncés.
Le thème principal est celui auquel votre lecture participante devra obligatoirement correspondre pour valider votre participation et vous octroyer 3 points. Il est généralement assez large pour vous laisser un grand choix de lecture.
Si votre lecture correspond en plus à un des thèmes secondaires, cela vous donnera un point supplémentaire par thème validé.

Un avis en quelques lignes est suffisant, n’oubliez pas de partager soit votre avis directement, soit le lien où on peut le trouver, en commentaire à cet article pour valider votre participation.

Les thèmes du mois : 

Thème principal : Un thriller 

Thème secondaire 1 : Un(e) auteur(e) belge
Thème secondaire 2 :  Un huis-clos

Vos partages : 

Votre participation/avis doit être partagée avant le 1er juillet pour être pris en compte.
Voici un exemple de commentaire de partage:

Titre et auteur :

Thèmes validés :
Thème principal : XXX(+3 points)
Thème secondaire 1 : XX : (+1 point)
Thème secondaire 2 : XX : (+1 point)

Mon avis : (lien vers votre chronique ou avis)

Si vous faites un article de blog, un petit partage vers le lien du challenge est apprécié mais pas obligatoire, de même que d’apposer le logo du challenge sur votre article…

J’espère que les thèmes du mois vous inspireront,
N’hésitez pas à venir en discuter sur le topic de Livraddict  🙂

Bonnes lectures

Ethan, de Sylvain Silvestro

Emma et James emménagent enfin dans l’appartement de leur rêve. La jeune femme est sur le point d’accoucher de leur premier enfant et le couple nage dans le bonheur. Rapidement, des bruits étranges vont commencer à se faire entendre presque toutes les nuits. Pas de doute possible : ils proviennent de l’appartement juste au-dessus. Mais il y a un problème, car ce dernier est inoccupé depuis des années…
Pour couronner le tout, une terrible tragédie qui va tout changer s’abat sur nos deux protagonistes…

• • • • •
Auto-édité
Note personnelle : ★ ★ ★ ☆ ☆

• • • • •

J’ai lu ce livre dans le cadre du challenge Lire en Thème, et il entre dans le thème principal “une couverture rouge”, et dans les deux thèmes secondaires, à savoir un auteur auto-édité et un livre d’horreur… Cette lecture remporte donc 5 points.. 

J’ai retrouvé avec grand plaisir la plume de l’auteur, que j’avais découvert il y a peu dans Enquête paranormale 2.0 (vous trouverez ma chronique ici).
Elle est toujours aussi limpide, fluide, agréable… On n’a pas l’impression de lire un livre de fiction, mais de voir les scènes se dérouler sous nos yeux, et c’est ce que j’aime tant dans sa plume. 

Les chapitres, très courts, donnent du rythme au livre, on a envie d’en savoir plus, alors on en lit un de plus, encore puis encore… j’aime les chapitres courts dans un roman. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, ça me donne l’impression de mieux avancer dans ma lecture… 

Les personnages n’ont rien d’extraordinaire… Entendez par là qu’ils sont comme vous et moi… et ça aide à bien accrocher à l’histoire, s’identifier, et vivre l’histoire à travers eux. C’est comme ça que j’aime lire les livres d’épouvante, quand j’ai l’impression de moi-même vivre tout ce qui s’y passe.

Je me suis beaucoup attachée à Emma, surtout dans la première moitié du livre… je ressentais ses émotions, et je pensais que ça allait suffire à me faire accrocher au livre jusqu’au bout. 

Continuer à lire … « Ethan, de Sylvain Silvestro »

Enquête paranormale 2.0, de Sylvain Silvestro

Une histoire fantastique et angoissante qui cache une tragédie familiale. Trois amis qui ont les mêmes centres d’intérêt, se sont lancés dans la nouvelle tendance du web : mettre en ligne des vidéos d’enquêtes sur les phénomènes paranormaux. Depuis deux ans, ils écument toutes les bâtisses abandonnées de Provence avec leur matériel dernier cri. Ainsi, ils espèrent capturer des preuves de l’existence d’entités paranormales. Chacun des trois amis participe à ces enquêtes pour atteindre un objectif qui lui est propre. Un jour, ils reçoivent une proposition d’enquête différente des autres. Une proposition qui va peut-être leur amener les réponses qu’ils cherchent tant…

• • • • •
Autoédité
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Est-il encore nécessaire de préciser que tout ce qui touche au paranormal, j’adore ça? Que je suis une fan inconditionnelle des chaînes youtube d’enquêtes paranormales, et que j’adore les histoires de fantômes?
Donc dans un sens, il est normal que j’aie été attirée par ce livre et sa 4e de couverture…
Mais d’un autre côté, cela me rend encore plus exigeante sur les livres qui parlent de ce sujet…

Je ne connaissais pas du tout la plume de Sylvain Silvestro… j’avais juste vu passer certains de ses ouvrages sur des groupes littéraires sur FB, mais sans plus m’y attarder (ma PAL est déjà assez grande comme ça…).
Bon, en vrai, j’ai un autre de ses livres dans ma PAL, depuis un petit temps… (qui sauf erreur de ma part, m’a été conseillé par mon amie Isa – L’antre du bonheur).

Puis en cherchant un livre qui n’avait rien à avoir, je suis tombée par hasard sur celui-ci, et je me suis dit “Pourquoi pas?”… et j’ai bien fait.

Continuer à lire … « Enquête paranormale 2.0, de Sylvain Silvestro »

Le résident, de Frédéric Livyns

Les maisons ont-elles une âme ?
Derrière leurs vieilles tapisseries usées, sous les charpentes de leur grenier, leurs murs peuvent-ils libérer d’anciennes colères, des drames oubliés ?
Alice et ses parents vont le découvrir à leurs dépens.
… Lorsque l’emprise devient cauchemar !

• • • • •
Editions Elixyria (Elixir of Ghost)
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ★

• • • • •

Ahhh ce livre….
Avant toute chose, clairement, parlons de la couverture que je trouve superbe… C’est typiquement le genre de couverture qui attire mon regard… une demeure hyper intrigante, où on se doute d’office que les habitants n’auront pas la vie tranquille qu’elle aspire…

On se retrouve ici face à une famille assez classique en soi, le père – Bertrand – , la mère – Delphine – et la fille adolescente – Alice-. Ils ne sont pas extraordinaires, ils pourraient être vos voisins ou vos amis… et c’est ça que j’aime… Le fait que ce soient des gens ordinaires, ça aide à s’y identifier, à se mettre un tant soit peu à leur place, et à vivre l’histoire en frissonnant pour eux… en tous cas, ça a été comme ça pour moi…

On s’attend à une banale histoire de maison hantée, mais c’est bien plus subtil que ça, …

Continuer à lire … « Le résident, de Frédéric Livyns »

Scène de crime : La disparue du Cecil Hotel

Focus sur l’affaire Elisa Lam. En février 2013, le cadavre d’une canadienne d’origine hongkongaise est retrouvé dans un hôtel de Los Angeles. Son décès a été fortement médiatisé car il prend place au sein de l’hôtel Cecil, le dernier lieu connu pour Elizabeth Short (le Dahlia Noir) ou encore pour Goldie Osgood, la  » femme au pigeon de Pershing Square « .

Titre original : Crime Scene: The Vanishing at the Cecil Hotel2021 / 55min / Documentaire, Policier

Avec Artemis Snow dans le rôle de Elisa Lam pour les reconstitutions.

Cette série en 4 épisodes est sortie sur Netflix. Il s’agit en réalité d’un documentaire qui retrace l’histoire d’Elisa Lam (une touriste canadienne de 21 ans) et du Cecil Hôtel, le lieu où elle séjournait et a été retrouvée morte.

Cette affaire, qui a pris place en 2013, a fait couler beaucoup d’encre. Non pas en tant qu’histoire de personne disparue, mais parce qu’une vidéo de surveillance assez troublante a été diffusée, montrant la dernière fois où Elisa Lam a été vue vivante.
Pourquoi cette vidéo a fait le Buzz? Car la jeune femme, sur cette vidéo, avait un comportement assez étrange.

Que ce soit les “enquêteurs du web” ou les férus de paranormal, tout le monde y allait de sa petite anecdote, de son avis, etc… pour essayer de retrouver la jeune fille et essayer d’expliquer sa disparition.

Continuer à lire … « Scène de crime : La disparue du Cecil Hotel »

La chambre des murmures – Dean Koontz

Jane Hawk face à la confrérie secrète

« Il n’est plus temps d’attendre… »
Tels sont les mots qui résonnent dans l’esprit de Cora Gundersun, une enseignante appréciée de tous, au matin du « grand jour ». Juste avant qu’elle commette un attentat-suicide au volant de son 4×4 bourré de jerrycans d’essence.
« Accomplis la mission qui t’incombe… »
L’effroyable contenu du journal intime de Cora corrobore l’hypothèse de la démence. Lorsque de nouveaux cas surviennent, Jane Hawk, inspectrice du FBI en disponibilité, comprend que chaque seconde compte. À jamais marquée par le deuil de son mari, un marine qui s’est mystérieusement donné la mort, elle sait qu’elle n’a plus rien à perdre.
« … et tu seras célèbre et adulée ! »
Sa traque va conduire Jane sur la piste d’une confrérie secrète dont les membres se croient au-dessus des lois. Une quête de justice à la mesure de sa soif de vengeance…

• • • • •
Lu en partenariat avec la maison d’édition 
Editions L’Archipel
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Je vous ai parlé il y a quelques jours du livre Dark Web, du même auteur, et je vous retrouve donc aujourd’hui pour le second tome de la saga. Continuer à lire … « La chambre des murmures – Dean Koontz »

Couverture granny Lollipop #1

Hello tout le monde,

Je reviens aujourd’hui vous parler crochet, car cela fait un bon bout de temps que j’avais laissé cette activité de côté, et que cela me manquait beaucoup…
Alors je me considère toujours comme extrêmement débutante au crochet, car je ne connais que les points hyper basiques, et que je n’ai pas la maîtrise totale de mon crochet, même comme ça 🙂 mais qu’importe, car l’important, c’est de se faire plaisir.
J’ai arrêté de crocheter pendant plusieurs mois, car mes mains, ou plutôt mes doigts, ne suivaient plus… entre crampes et doigts qui se bloquaient, c’était tout de suite moins pratique… mais je m’égare.

Ici, reprise en douceur, dans deux projets de couvertures Granny (mais si, vous savez, ces carrés faits individuellement et qu’on assemble ensuite).
Je vous présente le premier, car c’est celui sur lequel je peux avancer pour l’instant, étant en rupture de laine pour le second (elle est commandée, et arrivera sous peu).

***

Pour cet en-cours, j’ai jeté mon dévolu sur un modèle de granny trouvé sur Pinterest.. je vous le mets la photo :

J’ai jeté mon dévolu sur la laine Schachenmayr Bravocolor que j’ai trouvée chez Véritas , donc j’ai appelé cette couverture Granny Lollipop du nom de la couleur (oui, je ne suis pas originale, mais au moins, je m’y retrouve) Continuer à lire … « Couverture granny Lollipop #1 »

Les 6 jeux vidéo qui m’ont le plus marquée

Hello tout le monde,

Je vous retrouve aujourd’hui pour un petit saut dans le passé, histoire de vous parler des 6 jeux vidéos qui ont le plus marqué ou eu d’influence sur ma vie de « gameuse » (je mets de grands guillemets, car je suis bien loin du niveau des gamers avertis  mais bon…)

Donkey Kong (Game & Watch)

Le tout premier jeu vidéo que j’ai eu entre les mains. Et je peux vous dire que cela remonte à loin… A vrai dire, ce jeu vidéo n’était même pas à moi, mais à ma maman… elle en avait deux ou trois dans cette « collection » (je vous mets les autres plus bas), mais j’étais irrémédiablement attirée vers celui de Donkey Kong…

C’était d’ailleurs toujours la « guerre » avec ma maman car je les lui piquais en cachette (normalement, je n’avais pas le droit d’y toucher) et j’y jouais tellement que ce qui devait arriver arriva : systématiquement, je lui remettais le jeu en place avec des piles complètement mortes, ce qui fait que quand elle voulait y jouer, elle l’avait dans l’os car le jeu ne s’allumait même plus… (et à l’époque, on ne trouvait pas encore les piles aussi couramment que maintenant, et surtout, elles étaient à un prix bien moins accessible).

Je suis d’ailleurs ravie d’avoir pu récupérer ces jeux de chez maman, même si je ne sais pas s’ils vont encore. Quand je vois le renouveau d’engouement pour ces jeux au point qu’ils en ressortent des similaires qui se vendent à prix d’or… rien ne vaut le vintageContinuer à lire … « Les 6 jeux vidéo qui m’ont le plus marquée »

Ca n’arrivera pas, de Nicolas Beuglet

Et si on se projetait en 2022 ? Qu’en sera-t-il de la pandémie, du vaccin, des restrictions de liberté ?
Dans cette fiction, Nicolas Beuglet déroule le scénario qu’il redoute.
Histoire, dit-il, d’éveiller les esprits…
Glaçant.

• • • • •
Editions XO
Note personnelle : ★ ★ ★ ★ ☆

• • • • •

Je ne sais pas à quoi je m’attendais en attaquant cette nouvelle.

Au moment de la lire, cela fait pile un an que cette histoire de Covid est arrivée chez nous (entendez, en France, Belgique), et qu’un nouveau confinement partiel a été décidé en Belgique en fermant, une fois de plus, les métiers de contacts (entre autres), et devant prendre RDV pour les commerces non essentiels.

De même, la vaccination « bat son plein »… Le thème de cette nouvelle est donc plus qu’à propos.

On y retrouve Jean, qui vit avec sa fille. Jean est un anti-vaccin, ou plutôt, anti-vaccin Covid. On y voit toutes les conséquences que cela peut avoir sur sa vie et celle de sa fille. (Je ne vous les expose pas, car le but n’est pas de vous spoiler sur tout le contenu de la nouvelle). On peut y découvrir comment, à terme, le gouvernement finit au final par vouloir imposer le vaccin.

Dans ce monde pas si éloigné (puisque cela se passe en 2022), les choses n’ont pas évolué positivement… Le Covid est toujours plus que présent, et la population est divisée entre ceux qui se sont faits vaccinés, et les autres, ceux qui refusent, par conviction, par peur, ou peu importe la raison.

Ils ont changé d’avis. Ils pensent comme les autres finalement, que comme j’ai pas le vaccin, bah je risque de les contaminer…

Continuer à lire … « Ca n’arrivera pas, de Nicolas Beuglet »