The cry

Dans une petite ville côtière d’Australie, un bébé disparaît. Ce tragique évènement va alors fortement fragiliser le jeune couple que forment Joanna et Alistair. Ensemble ils voient leur mariage s’effondrer tandis que leur vie privée se retrouve exposée aux yeux du grand public…

Quand j’ai vu les extraits de cette série, j’ai eu envie de la voir.

Des parents qui font une halte dans une station service, qui laissent leur enfant en bas-âge dormir dans la voiture, car il serait dommage de le réveiller vu la journée pénible qu’ils ont passée. Deux minutes d’inattention, et quand ils reviennent l’enfant n’est plus là… Leur petit Noah n’est plus dans la voiture.
Commence alors une course folle à la recherche de l’enfant, et pour comprendre ce qui s’est passé.

Comment un enfant d’une bonne famille, de parents sérieux, aimant, peut en quelques minutes disparaître dans la nature…
Comment une mère de famille peut-elle faire face à la disparition de son fils de 4 mois ?
Quel impact a cette épreuve sur une famille ?
Autant de questions qui vont se poser au fil de la série… 

Le couple et l’enfant partaient dans de la famille… Ils ont pour cela dû passer des heures en avion, et tout le monde se souvient d’eux : Un enfant qui hurle dans un avion, parce qu’il fait ses dents, une mère de famille épuisée à essayer de calmer son petit, ça marque les esprits de ceux qui ont croisé leur route.

Au départ, les critiques vont bon train bien évidemment : qui va laisser un enfant seul dans la voiture ? Quand on y pense, c’est quand même ce que la majeure partie des gens ont directement à l’esprit ! « Comment est-ce possible ? ».

Puis au fil des épisodes, on commence à avoir des doutes, on se pose pas mal de questions…certains éléments mettent nos sens en éveil.. On se forge nos propres hypothèses…

Un peu trop facilement et rapidement, d’ailleurs. C’est là, pour moi, le point noir de cette série : même si elle est « pas mal » d’un premier abord (vous savez que les rapts et disparitions d’enfant, c’est un sujet qui me « passionne »), je trouve que certaines choses vont trop vite, sont trop évidentes à un stade trop avancé de l’enquête.

Alors oui, on a certaines certitudes, et on apprend au fil du temps le pourquoi du comment de ce qui s’est passé, mais la surprise, la découverte, l’étonnement n’y sont pas autant que je l’aurais aimé… La série en reste donc plate la plupart du temps, je trouve, sans vrais grands moments de rebondissements qui nous tiennent en haleine, c’est dommage. C’est ce qui est assez présent parce qu’on veut avoir la certitude de ce qui s’est passé, mais certains passages sont vraiment calmes… 

Jenna Coleman (Victoria) et Ewen Leslie (Alister), qui interprètent le rôle des parents du petit Noah, ont un très bon jeu d’acteurs, par contre, il faut le reconnaître. J’ai trouvé Jenna Coleman très convaincante dans ce rôle.

Cette série est à la fois un drame psychologique, face à la détresse d’une mère dont l’enfant a disparu, un suspense presque intense (si on oublie les passages trop calmes), afin de découvrir ce qui est arrivé le jour de la disparition, un drame familial face à une relation de couple qui vole en éclat et en devient douloureuse pour les deux conjoints…

Car c’est un peu ça dans ce genre de cas : le couple, ça passe en restant soudés plus que jamais, ou ça casse. Je ne suis pas certaine qu’il y ait un juste milieu dans ce genre de situations.

La série met aussi l’accent, en toile de fond, sur les dictats de la société qui font passer la maternité pour une chose merveilleuse, en occultant que ce n’est pas le cas pour tout le monde, et qu’au-delà du bonheur d’être mère, les femmes se voient porter une pression énorme en étant obligée de devenir une mère parfaite, d’être au taquet sur tous les fronts et d’assumer bien trop de choses en même temps. La charge mentale, ça vous dit quelque chose ?

Au final, la série s’est laissée regarder, j’ai apprécié,  mais elle ne me laissera pas un souvenir impérissable, malheureusement. On dira que j’ai déjà vu « mieux » sur un sujet similaire, même si je n’ai aucun titre qui ne me vient à l’esprit pour l’instant. Pourtant, elle a été nominée pour un Emmy International en 2019. Je ne sais pas, je suis peut-être passée à côté de quelque chose, mais pour moi, elle n’est pas si extraordinaire que ça.

 

Auteur : Hylyirio

Littérature (Thriller-Horreur), Gaming (Switch, PS4, horreur et jeux fun et colorés), Photographie, Ciné-Séries (Thriller-Horreur)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s